Archives des étiquettes : Daesh

Djihad: retour des combattants français et familles

Le dernier bastion de l’Etat islamique (EI) est tombé. Quelle est la situation sur place, alors que de nombreux djihadistes français sont détenus dans des prisons comme dans des camps ? Gwendoline Idelon, analyste pour le Centre d’Analyse du Terrorisme (CAT), décrit ce qu’elle a vu en se rendant dans le nord de la Syrie.

Dans quel état est le nord-est de la Syrie, cette région contrôlée par les forces kurdes?  Gwendoline Idelon décrit ce qu’elle a vu en se rendant dans le nord de la Syrie, et ce qu’elle a pu apprendre en rencontrant sur place magistrats, diplomates et chefs militaires. 

« Nous avons pu rapidement nous rendre compte que l’Etat Islamique n’avait pas disparu du nord-est syrien », explique-t-elle. « Le retour au calme est loin d’être acquis. Depuis mars, on a enregistré près de 400 attaques terroristes dans le nord est syrien. A Raqqa, détruite à plus de 80%, le climat de tension est encore palpable. Les forces kurdes se tiennent en périphérie de la ville, pour éviter les heurts avec la population arabe qui y vit, pour la plupart sympathisant de l’idéologie de l’EI. »

« Il est impératif pour nous que ces djihadistes français soient rapatriés parce que l’on pense qu’il n’est pas concevable pour les victimes du terrorisme que des individus potentiellement impliqués dans des attentats en France, et il y en a plusieurs, échappent à la justice de ce pays », souligne Gwendoline Idelon.

« Ils doivent répondre de leurs actes ici, en France. Il y a un réel risque de fragmentation de la menace. Actuellement, 400 terroristes français sont détenus. C’est autant de revenants sur le territoire national. Mais il y encore 300 djihadistes français qui sont sur le territoire syrien, mais non détenus. D’autres ont réussi à gagner des zones de combat en Afghanistan et en Libye Ils sont en train de se disperser ; c’est maintenant qu’il faut agir, ou l’on va perdre totalement le contrôle sur ces individus. Et rien ne les empêchera de revenir en France pour perpétrer des attaques » Idelon a résumé.

Iraq: Trois français condamnés à mort

Trois français membres de Daech condamnés à mort en Iraq.

Kévin Gonot, Léonard Lopez et Salim Machou – ils font partie des 12 français transférés en Iraq pour y être jugés.

Détails à suivre…

Deux morts dans l’attentat à Gizeh

Deux personnes ont été tuées et 12 autres blessées dans l’explosion qui s’est produite vendredi soir à 18:15  (16:15 GMT) lors du passage d’un bus transportant des touristes vietnamiens près des pyramides de Gizeh au sud-ouest de la capitale égyptienne Le Caire, indique le ministère de l’Intérieur.

Selon le bilan du ministère égyptien de l’Intérieur publié sur sa page officielle Facebook, deux vietnamiens ont été tués et 12 autres blessés lors d’une explostion qui a touché leur bus touristique ce vendredi soir près des pyramides de Gizeh au sud-ouest.

 

Parmi les blessés figurent également un conducteur et un guide égyptiens.

Dans un premier temps, la présence de deux touristes chinois parmi les blessés avait été signalée dans les médias mais l’information n’a pas été confirmée.

Bus Gizeh

L’hommage aux touristes décapitées aurà lieu à Rabat

Les corps des deux touristes norvégienne et danoise avaient été découverts le 17 décembre dans une vallée du massif du Haut-Atlas réputée pour ses sentiers de randonnée. Ils ont été transportés soir le 20 décembre de la morgue de Marrakech vers l’aéroport de Casablanca d’où ils doivent être rapatriés en Norvège et au Danemark, selon un journaliste de l’AFP sur place.

De vidéos de l’égorgement à Maroc des deux jeunes femmes scandinaves âgées de 24 et 28 ans commencent à circuler sur Internet à partir de lundi. Les services de renseignement danois (PET) ont indiqué avoir authentifié une vidéo montrant le meurtre de l’une des deux jeunes randoneuses Scandinaves.

Lors d’un point de presse, le porte-parole du gouvernement, Mustapha Khalfi, a dénoncé un acte « terroriste« . « Le Maroc condamne vigoureusement ce crime odieux« , a dit de son côté le chef du gouvernement Saad-Eddine el Othmani.

L’avion à bord duquel se trouvent les corps de la Danoise Louisa Vesterager Jespersen et de la Norvégienne Maren Ueland a quitté l’aéroport de Casablanca vers 12h15, a précisé à l’AFP un porte-parole de la Direction générale de la sûreté nationale.

L’hommage à Louisa Veterager Jespersen et Maren Ueland aura lieu ce Samedi 22 décembre à Rabat.

Lauréats du prix Nobel de la paix contre les violences sexuelles

Le gynécologue Denis Mukwege, qui soigne les victimes de violences sexuelles en République démocratique du Congo, et l’Irakienne Nadia Mourad, militante des droits de l’homme réduite en esclavage sexuel par l’Etat islamique, ont été déclarés  lauréats du prix Nobel de la paix.

Le comité Nobel norvégien leur a décerné ce prix pour leurs actions visant à mettre fin à l’utilisation de la violence sexuelle comme arme de guerre.

« La contribution des deux lauréats a été essentielle pour attirer l’attention sur ces crimes de guerre et pour qu’ils soient combattus », a déclaré le comité Nobel.

Chacun d’eux a, “à sa manière, contribué à donner une plus grande visibilité aux violences sexuelles commises en temps de guerre, de sorte que les auteurs de ces actes puissent être tenus pour responsables de leurs actes.”

Denis Mukwege, 63 ans, dirige l’hôpital Panzi de Bukavu, dans l’est de la RDC. Ouvert en 1999, cet hôpital accueille chaque année plusieurs milliers de femmes, dont beaucoup doivent subir une intervention chirurgicale à la suite de violences sexuelles.

La lutte contre « terrorisme islamiste »

Le Président Macron a confirmé  la lutte contre le “terrorisme islamiste” comme la priorité de sa politique étrangère, annonçant la tenue, début 2018 en France, d’une conférence consacrée à la lutte contre le financement du terrorisme.

S’exprimant devant les 170 ambassadeurs de France réunis comme chaque rentrée à Paris, le chef de l’Etat a estimé que la sécurité des Français était “la raison d’être” de la diplomatie française.

“Assurer la sécurité de nos concitoyens fait de la lutte contre le terrorisme islamiste la première priorité de notre politique étrangère”, a-t-il déclaré. “Oui je parle bien d’un terrorisme islamiste et j’assume parfaitement l’emploi de cet adjectif”.

“L’angélisme n’est pas de mise à cet égard”, a-t-il ajouté, tout en mettant en garde contre un “soupçon général” envers les “millions de musulmans qui vivent en Europe et qui n’ont aucun rapport avec ces doctrines fanatiques”.

Frappée depuis deux ans par une série d’attentats, la France est actuellement engagée militairement dans la lutte contre les groupes djihadistes, dans la bande sahélo-saharienne, en Libye et sur le front irako-syrien, a rappelé Emmanuel Macron.

“Oui, Daesh est notre ennemi, le retour de la paix et la stabilisation de l’Irak puis de la Syrie sont à cet égard une priorité vitale pour la France”, a-t-il dit.