Archives des étiquettes : chats

Protection animale contre les tiques

Le printemps est une saison que l’on apprécie pour le retour des barbecues, l’envie de ressortir pour faire de bonnes balades en forêt ou dans nos jolies campagnes, passer des soirées en terrasse lorsque le soleil se montre généreux. Mais le printemps est également le moment de penser à quelques bons gestes pour garantir un bien-être optimal à nos animaux de compagnie.

Le printemps signe le retour en force des parasites bien connus comme les puces ou les tiques. Bien qu’actifs tout au long de l’année, ces petites bestioles qui se nourrissent du sang de votre animal deviennent plus actives lorsque les températures remontent. Il est donc indispensable de prémunir votre fidèle ami contre l’action de ces parasites mais, attention, pas n’importe comment. L’avis du vétérinaire sera primordial dans le choix du bon antiparasitaire car bon nombre de ceux qui sont utilisés sur le marché perdent en efficacité au fil du temps suite à l’accroissement de la résistance. Prendre conseil auprès d’un professionnel de la santé s’avère donc incontournable pour mettre en place un plan efficace de protection contre les puces et les tiques.

Chien tique

 

Eviter qu’un chien ou qu’un chat n’attrape des tiques

Il existe plusieurs façons de protéger un chien ou un chat contre les tiques :

  • Limiter l’accès des chiens aux zones naturelles pouvant servir de refuge aux tiques. C’est assez compliqué, même en ville, car certains jardins publics peuvent héberger des tiques. Vous pouvez vous renseigner auprès de votre vétérinaire, il connaît les coins à éviter. Il est de toute façon conseillé d’examiner l’animal au retour de promenade : si des tiques sont trouvées, il faut les retirer manuellement et traiter l’animal avec un produit contre les tiques.
  • La méthode la plus pratique est de traiter son chien ou son chat préventivement avec un produit contre les tiques. Il en existe diverses présentations avec des modes et des rythmes d’administration variés. Demandez à votre vétérinaire de vous prescrire le produit le mieux adapté à votre cas. N’oubliez pas qu’un traitement contre les tiques doit être régulièrement renouvelé et que la protection atteint rarement les 100%. Si vous habitez dans une région à risque, il est préférable de continuer à rechercher les tiques sur les animaux au retour de promenade.
  • Attention, n’utilisez jamais un produit anti-tique prévu pour les chiens sur un chat sans l’avis de votre vétérinaire. Certains de ces produits sont mortels pour les chats.

Des animaux dans les maisons de retraite

En l’absence de cadre légal sur la présence des animaux dans les maisons de retraite, c’est à chacune de décider si elle les accueille ou non, quels que soient les bienfaits pour les résidents, explique Le Temps suisse.

Justy promène ses pattes de velours à l’EMS Hébron de Saint-Imier (BE) depuis dix ans. La mascotte du lieu cohabite même avec quelques chiens, sortis de la niche familiale pour suivre leur maître dans son nouveau lieu de vie. Petites ou grandes, ces bêtes sont autorisées au bon vouloir de la seule direction. Car en Suisse, il n’existe pas de cadre légal sur la présence d’animaux en EMS, c’est à chaque institution d’édicter ses règles.

A la ville comme à la campagne, plusieurs institutions ouvrent volontiers leurs portes à Médor ou Mistigri. «Nous tenons à offrir aux résidents un lieu de vie proche de celui qu’ils ont connu avant leur entrée en EMS, expliqué Alexandre Pizzinato, le directeur des résidences Les Charmilles et Liotard à Genève. Dans cette transition souvent douloureuse, pourquoi leur arracher un être cher? Cette politique ne nous pose pas de contraintes financières et peut se révéler un atout, pour favoriser le lien entre résidents autant que le bien-être personnel. La cohabitation se passe bien.» Chats, chiens, oiseaux ou poissons, l’établissement est ouvert à tous. La condition? Le propriétaire doit être capable d’assumer pleinement leur promenade quotidienne et le budget croquettes.

 

Voyage avec votre animal de compagnie

Fini la galère d’avoir un animal de compagnie en vacances, on trouve tous les bons plans et on se prépare pour pouvoir profiter des bons moments avec lui.

En train comme en avion, nos bestioles doivent être à jour dans leurs vaccins et porter une puce électronique d’identification. Pour voyager dans l’Union Européenne, elles doivent même avoir un passeport en règle (délivré par le véto). Côté tarifs ? Plus elles prennent de place, plus c’est cher. Ainsi, sur la SNCF, les chats et les petits chiens de – 6 kg paient 7 € mais les autres s’acquittent d’un billet à 50 % du prix plein tarif voyageur. Pour l’avion, tout dépend des compagnies : chez Air France et Transavia, il faut compter de 40 à 60 € par trajet et c’est la soute à partir de 8 kg, quant à Easyjet, c’est niet.

Pour être admis à bord, votre animal doit avoir tous ses vaccins à jour:

  • Tout chien ou chat voyageant au sein de l’Union européenne doit être identifié au moyen d’une puce électronique. Il doit également être muni d’un passeport européen. Fourni et rempli par un vétérinaire habilité, ce passeport permet d’identifier votre animal et atteste qu’il est dûment vacciné.
  • Attention : pour les voyages à destination de l’Irlande, la Suède, le Royaume-Uni ou Malte, des conditions sanitaires supplémentaires sont requises. Nous vous recommandons de vous renseigner auprès de l’ambassade de votre pays de destination.
  • Pour vos voyages en dehors de l’Union européenne, pensez à vous renseigner sur les réglementations en vigueur dans les pays d’origine et d’arrivée – les vaccinations, quarantaine, etc
  • Vous pouvez acheter un sac ou une caisse de transport sur notre site Air France Shopping.
    La livraison est possible dans les pays suivants : Algérie, Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, États-Unis, Finlande, France métropolitaine, Irlande, Italie, Japon, Luxembourg, Maroc, Pays-Bas, Portugal, Royaume-Uni, Suède, Suisse, Tunisie.
  • ALERTE! Selon l’Association de transport aérien, plus de 5 000 animaux sont tués, blessés ou perdu sur les vols commerciaux chaque années.
  • Les animaux sont mort d’étouffement par manque d’oxygène. Encore plus d’animaux ont  gelé à mort ou blessés par manipulation brutale.
  • Les associations de défense des animaux conseillent à éviter la transportation de votre animal par avion via service baggage (cargo).