Archives des étiquettes : Charles Michel

Journaliste blessé à Amsterdam

Peter R. de Vries, un journaliste néerlandais spécialisé dans les affaires criminelles et cible de menaces de mort, a été grièvement blessé par balles mardi soir à Amsterdam.

La scène s’est déroulée vers 19h30 dans une rue du centre-ville de la capitale néerlandaise, lorsque le reporter sortait du studio d’un talk-show dont il était l’invité. Cinq coups de feu ont été entendus, et au moins une balle se serait logée dans la tête de Peter R. de Vries. Trois personnes, dont le tireur présumé, ont été arrêtées.

De Vries est connu de tous les Néerlandais pour son rôle occupé dans plusieurs affaires criminelles, en tant que porte-parole de victimes ou dans le cercle proche de témoin-clé.

L’attaque portée contre ce journaliste a été unanimement dénoncée aux Pays-Bas, et au-delà. «C’est un jour sombre, non seulement pour les personnes proches de Peter R. de Vries mais aussi pour la liberté de la presse», a déclaré le ministre de la Justice et de la Sécurité Ferdinand Grapperhaus. Le président du Conseil européen Charles Michel a lui aussi réagi, évoquant un «crime contre le journalisme et une attaque contre nos valeurs».

G5 Sahel demande d’annulation de la dette

Le Président du Conseil européen, SEM Charles Michel et le Président en exercice du G5 Sahel, SEM Mohamed Cheikh El Ghazouani, ont co-présidé aujourd’hui, 28 avril 2020, une visioconférence avec l’ensemble des Chefs d’État du G5 Sahel, la Présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, et le Haut Représentant de l’UE Josep Borrell, en présence de la Vice-Secrétaire Générale des Nations unies et du Président de la Commission de l’Union africaine.

Lors de cette visioconférence, les dirigeants ont adopté une Déclaration conjointe des membres du Conseil européen avec les États membres du G5 Sahel. Les dirigeants ont convenu de poursuivre les efforts conjoints afin d’élargir la Coalition pour le Sahel à d’autres partenaires internationaux.

Au vu de la gravité de la situation dans les pays du G5 Sahel ainsi que leur vulnérabilité face à la propagation du COVID-19, les co-Présidents ont souligné l’urgence d’une solidarité effective de la communauté internationale afin d’apporter une réponse efficace et durable à la pandémie du COVID-19 dans le monde, en Afrique et dans le Sahel en particulier, notamment pour limiter l’impact sanitaire et économique de cette crise.

À cet égard, les co-Présidents ont tenu à rappeler la Déclaration commune des membres du Conseil européen du 26 mars 2020 et ont souligné l’attachement de l’Union européenne à la coopération internationale et à des solutions multilatérales pour lutter contre la pandémie et ses conséquences. Le Président du Conseil européen a rappelé que l’Union européenne mettra tout en œuvre pour aider les pays et les communautés à faire face à la crise du COVID-19, notamment pour atténuer les incidences socioéconomiques négatives de la crise ainsi que pour renforcer la viabilité des chaînes de valeur et d’approvisionnement intégrées mondiales afin de les adapter au besoin et pour atténuer les incidences socioéconomiques négatives de la crise.

Les co-Présidents ont salué l’appel lancé par plusieurs dirigeants africains et européens le 15 avril 2020 – « Only a victory in Africa can end the pandemic everywhere ».

Les co-Présidents ont salué la Déclaration du Sommet extraordinaire du G5 Sahel tenu le 27 avril 2020, consacré à la pandémie de COVID-19 dans l’espace du G5 Sahel. Ils ont pris note de la sollicitation par le G5 Sahel de la communauté internationale à prendre en compte les demandes du G5 Sahel pour faire face à la crise du COVID-19. Ils se sont engagés à en informer les membres du Conseil européen, ainsi que les partenaires internationaux, en vue de d’examiner les demandes des pays africains pour l’annulation pure et simple de la dette africaine, en réponse aux conséquences de cette pandémie sens précédent.

Les co-Présidents appellent la communauté internationale à poursuivre les efforts afin soutenir les pays du G5 Sahel dans leurs efforts afin de combattre les conséquences du COVID-19.

Le Président en exercice du G5 Sahel à tenu à exprimer son appréciation pour la réponse de l’Union européenne à la dimension internationale de cette crise globale sans précédent. Il a salué la mémoire des milliers de victimes du COVID-19 de ces dernières semaines.

Les co-Présidents ont convenu qu’une rencontre de suivi, sous forme de visioconférence, sera organisée endéans les trois mois.

Michel propose tax sur plastiques

Le président du Conseil européen, Charles Michel, a proposé qu’une nouvelle taxe sur les plastiques non recyclés et qu’une part des recettes des marchés européens du carbone viennent abonder le budget de l’Union européenne pour la période 2021-2027, selon de hauts fonctionnaires européens. (Image: archive)

Tourjours délicates, les négociations autour du budget pluriannuel du bloc sont cette fois-ci encore plus tendues, en raison du départ fin janvier du Royaume-Uni, deuxième contributeur net au budget communautaire derrière l’Allemagne, et du risque de récession.

Charles Michel a proposé que le budget 2021-2027 de l’UE s’établisse à 1,074% du revenu national brut (RNB) des Etats membres – c’est-à-dire la richesse qu’ils produisent chaque année – ont déclaré de hauts fonctionnaires européens.

Cette proposition, qui correspond à un montant de 1.095 milliards d’euros pour l’ensemble la période concernée, a été soumise à l’occasion de la présentation du “cadre de négociation”, le document qui servira de base aux intenses tractations entre les dirigeants des Vingt-Sept lors du Conseil européen extraordinaire du 20 février sur le budget.

L’UE27 sur Brexit

A quelques heures du Brexit, les présidents des trois grandes institutions communautaires européennes préviennent vendredi le Royaume-Uni qu’il lui faudra respecter les règles européennes sur l’environnement ou le travail pour espérer conserver une relation commerciale étroite avec le marché commun. 

À défaut de conditions équitables dans les domaines de l’environnement, du travail, de la fiscalité et des aides d’Etat, il ne saurait y avoir de large accès au marché unique”, écrivent dans une déclaration commune Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, Charles Michel, président du Conseil européen, et David Sassoli, président du Parlement européen. 

« On ne peut pas conserver les avantages attachés au statut de membre lorsque l’on n’a plus cette qualité”, ajoutent-ils.

« Après 47 ans de vie commune, Le Royaume-Uni sortira formellement de l’Union européenne ce vendredi à 23h00 heure de Londres, minuit à Bruxelles. »

« S’ouvrira alors une période de transition qui doit durer jusqu’au 31 décembre prochain et durant laquelle Boris Johnson devra négocier avec l’UE les termes des relations post-Brexit, notamment commerciales. »

La libre circulation des capitaux, des marchandises et des services est indissociable de la libre circulation des personnes”, rappellent les trois présidents dans leur message. 

« Von der Leyen, Michel et Sassoli rappellent qu’ils ont toujours “profondément regretté” mais aussi “pleinement respecté” la décision du Royaume-Uni de quitter l’Union.

Nous devons nous projeter vers l’avenir et établir un nouveau partenariat entre amis de longue date. Ensemble, nos trois institutions feront tout ce qui est en leur pouvoir pour que ce partenariat soit une réussite”, ajoutent-ils.

Paris et Bruxelles sont unies contre l’islam radical

La France et la Belgique vont renforcer leur coopération en matière de suivi et de prise en charge des détenus radicalisés et envisagent une harmonisation entre leurs services respectifs sur les modalités de signalement de ceux qui sortent de prison, a déclaré Edouard Philippe.

« Nos deux pays doivent anticiper dès aujourd’hui et ensemble la sortie des détenus condamnés pour des infractions terroristes en lien avec l’islam radical ainsi que celles des détenus de droit commun radicalisés », a dit le Premier ministre français à l’issue d’une réunion de coopération franco-belge sur la sécurité et lutte contre le terrorisme à Paris.

“La perspective de cette fin de peine constitue un défi majeur et inédit pour nos administrations pénitentiaires, nos autorités judiciaires, et nos services de renseignement”, a-t-il ajouté lors d’une conférence de presse aux côtés de son homologue belge Charles Michel.

Nouvelle arrivée dans la famille Michel #brabantwallon #wavre

Charles Michel

Charles Michel est devenu papa pour la deuxième fois ce jeudi. C’est sur sa page Facebook que le premier ministre a annoncé l’heureuse nouvelle : « Notre petite Jeanne s’est décidée à pointer le bout de son nez cet après-midi. Elle se porte à merveille ainsi qu’Amélie. Son grand frère, Amélie et moi-même sommes très heureux. »

Le chef du gouvernement, déjà père d’un petit garçon de 11 ans issu d’une précédente union, avait d’ailleurs renoncé à se rendre au forum de Davos pour rester auprès de sa compagne, Amélie Derbaudrenghien.