Archives des étiquettes : canicule

Atlantique: les températures extrêmes

Brussels 15.07.2022 Vague de chaleur : Météo France prévoit un pic lundi, le 18 juillet, avec des « températures extrêmes » supérieures à 40 degrés Celsius sur la façade atlantique.
Des Pyrénées-Atlantiques au Morbihan, des maximales entre +40 °C et +42 °C sont attendues pour le 18 juillet. Localement, des températures supérieures à +42 °C pourraient être constatées.

Onze département sont en vigilance orange le vendredi 15 juillet. Il s’agit des Alpes-de-Haute-Provence, de l’Ardèche, de la Drôme, du Gard, de la Gironde, de la Haute-Garonne, du Lot-et-Garonne, des Pyrénées-Orientales, du Tarn, du Tarn-et-Garonne et du Vaucluse.

Comme le détaille Franceinfo dans cet article, nous vivons des étés d’un genre nouveau, à la fois différents de ce que nous avons connu dans le passé, et représentatifs de ce qui nous attend. Un été qui repousse un peu plus le curseur de « l’extrême », de « la normale » et « des possibles ».

Nouvelle canicule en France

10.07.2022 Le mercure ne va pas cesser de grimper jusqu’à la mi-juillet, avec une vague de chaleur exceptionnelle et durable. L’épisode de canicule est confirmé pour cette semaine, avec plus de 35 degrés attendus en Ile-de-France.

Une canicule par mois, c’est peut-être la nouvelle norme vers laquelle la France se dirige. Après celle exceptionnelle du mois de juin, une nouvelle vague de chaleur durable se dirige vers le territoire français. Si elle commence dès ce lundi pour la moitié sud du pays, elle atteindra le nord et l’Ile-de-France en milieu de semaine.

« Alors qu’un puissant anticyclone concerne les Iles Britanniques et la France ces prochains jours, une dépression associée à une goutte froide d’altitude située au large du Portugal va avoir un rôle de pompe à chaleur en faisant remontant de l’air très chaud en provenance des pays du Maghreb et d’Espagne », estime La Chaîne Météo, confirmant ainsi l’épisode de canicule.

Ce dernier s’annonce « remarquable par sa durée, son intensité et le nombre de régions touchées », avec 45 degrés ressentis l’ombre ce lundi dans le sud-ouest. Entre mardi et mercredi, 35 degrés sont attendus jusque sur le Val de Loire et les régions du centre de la France, avec de très fortes chaleurs également en région parisienne. Seules les côtes de la Manche se maintiendront dans une relative fraicheur, autour de 25 degrés.

« La perception du réchauffement climatique ne se fait pas à travers la température moyenne mais à travers les événements extrêmes », rappelle Jean Jouzel. Dans nos régions, on s’expose à des pics de chaleurs plus intenses et plus fréquents. Ces événements seront accompagnés de sécheresses. Les pluies torrentielles, comme celles survenues en Belgique et en Allemagne l’été passé, seront également plus habituelles.

Jean Jouzel et Christian Vannier ont créé le Forum international de la météo et du climat en 1994 avec pour objectif de former les présentateurs météo aux enjeux du réchauffement climatique, de plus en plus palpable ces dernières années avec la multiplication de phénomènes extrêmes, au premier titre desquels les canicules, comme celle qui vient de frapper la France et l’Espagne.

Weekend: la vague de chaleur

19.06.2022 C’était la journée la plus chaude de cette vague de chaleur, ce samedi le 18 juin, en France. Et comme c’était à prévoir, plusieurs records de température ont été battus, avec notamment près de +43°C à Biarritz, selon Météo-France.

Alors que 11 départements sont toujours en vigilance rouge canicule ce samedi, le 18 juin, plusieurs records de températures ont été franchis, alerte Météo-France. Fait inquiétant : certains de ces records sont absolus, et non uniquement pour un mois de juin.

Ainsi, il n’avait jamais fait aussi chaud à Biarritz, avec 42,9°C mesurés ce samedi. L’ancien record datait du 4 août 2003, avec 40,6°C. Même chose à Rochefort, avec 40,6°C ce samedi, contre 40,1°C ce même jour d’août 2003. Tarbes a aussi battu son record absolu avec 39,2°C ce samedi, contre 39°C le 13 août 2003.

Dans les Hauts-de-France, un temps disparate est attendu dans la matinée. A Avesnes-sur-Helpe, il y aura de faibles averses, tandis qu’on observera des nuages à Douai. Les valeurs ne dépasseront pas 22°C (Montreuil) et on aura une minimale de 12°C atteinte à Avesnes-sur-Helpe. Le vent sera fort avec des rafales enregistrant 54 km/h, le matin.

Durant l’après-midi, les conditions météorologiques seront mitigées : il va y avoir de faibles averses (Maubeuge) et des nuages (Valenciennes). Sur la région, l’après-midi, les températures s’échelonneront de 15°C (Calais) à 32°C (Montreuil).

Dans la soirée, dans les Hauts-de-France, la météo sera variable : on connaîtra de faibles averses à Avesnes-sur-Helpe et des éclaircies à Calais. Il va faire au minimum 14°C à Boulogne-sur-Mer et au maximum 31°C à Montreuil. Des bourrasques affichant 49 km/h balaieront encore la région.

Législatives 2022: le taux de participation s’élève à 38,11% à 17h, en baisse par rapport au premier tour.

Canicule: il faut s’hydrater davantage

Depuis le 23 juillet, la France croule sous une chaleur étouffante pour la deuxième fois depuis le début de l’été. Face aux fortes températures, certains pourraient être tentés de réchauffer leur corps par des solutions… qui n’en sont pas et qui pourraient même s’avérer dangereuses pour leur corps.

  • Sur le moment, l’eau froide fait du bien. Mais le corps la ressent plutôt comme une agression et va lutter pour maintenir la température corporelle à +37°. Gare au coup de chaud après la douche… «S’asperger d’eau tempérée, c’est une bonne chose. Mais une douche d’eau glacée, non : il n’y a pas lieu de se faire un choc thermique», dit le vice-président de SOS Médecins Grand Paris, Philippe Nin.
  • Piquer une tête, on en rêve. Mais attention à bien choisir l’endroit. Certains plans ou cours d’eau sont interdits à la baignade pour une bonne raison : la pollution ou d’autres dangers. Attention aux irritations pour la peau. Et tous les ans, des noyades rappellent le péril d’aller nager quand on ne sait pas bien le faire, ou qu’on est ivre ou fatigué. «On risque d’être contaminé par des polluants, d’avoir des réactions cutanées, des maladies, des troubles digestifs si on boit l’eau, etc.», explique le Dr Nin.
  • Il faut s’hydrater davantage en cas de canicule, pour compenser l’eau perdue par la sudation, mais sans excès pour éviter l’oedème. «Boire un peu plus que nécessaire vaut mieux que de boire moins que nécessaire. Sauf à boire 10 litres par jour», estime le Dr Nin. Descendre une ou plusieurs bières très fraîches est aussi une mauvaise idée : l’alcool est d’autant moins bien supporté qu’il fait chaud.

Vigilance orange: risque de hydrocution

Le mercure devrait à nouveau dépasser mardi (23/07/2019) les +35C° degrés dans certaines régions du nord de la Loire, à Paris notamment, et les +40C°par endroits, particulièrement dans le Sud-Ouest, selon les prévisions de Météo France, qui a placé 21 départements en vigilance orange.

Comme il y a un mois, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, s’est adressée à la presse pour souligner l’importance des “consignes de vigilance” – pas seulement pour les personnes les plus fragiles – censées prévenir une crise sanitaire de grande ampleur, comme celle de 2003.

Nous nous rendons compte que les personnes bien portantes ne se sentent pas concernées par des fortes chaleurs, continuent de faire des efforts sportifs inconsidérés lorsque la température dépasse la température corporelle”, a-t-elle dit à des journalistes.