Archives des étiquettes : Beyrouth

Beyrouth: Macron souhaite «enquête internationale»

Emmanuel Macron a souhaité jeudi le 6 aout une “enquête internationale et transparente” pour déterminer l’origine de l’explosion qui a dévasté Beyrouth mardi soir, faisant 145 morts et 5.000 blessés selon le dernier bilan disponible.

“Je n’ai aucune information en ma possession au-delà des informations publiques”, a déclaré le président français.

“C’est pourquoi il faut un enquête internationale, ouverte, transparente pour éviter que des choses soient cachées mais aussi que le doute ne s’installe.”

Les produits chimiques qui ont explosé mardi le 4 aout dans le port de Beyrouth y sont arrivés il y a sept ans à bord d’un cargo Rhosus de location en très mauvais état qui n’aurait jamais dû accoster dans la capitale libanaise, a déclaré le capitaine du navire.

Rhosus, opérant sous le drapeau moldave, appartenait à Igor Grechushkin, originaire de la Russie vivant à Chypre. Le navire transportant 2750 tonnes de salpêtre de Batoumi en Géorgie au Mozambique a fait une escale imprévue à Beyrouth en septembre 2013 en raison de problèmes à bord.

Image: réseaux sociaux

Beyrouth: l’aide française est en route

«Deux avions militaires – un A400M Atlas et un A330 Phénix – décollent aujourd’hui pour acheminer au Liban l’aide française : à bord, des personnels @Interieur_Gouv, @francediplo, @MinSoliSante, ainsi que plus de 20 tonnes de matériel pour soutenir les Libanais face à ce drame » a écrit Florence Parly, le Ministre des Armées.

Les autorités libanaises ont déclaré que les déflagrations, qui ont fait au moins plus de 100 morts et 3.700 blessés, étaient dues à l’explosion de 2.750 tonnes de nitrate d’ammonium dans le port. L’ammonium entre dans la composition de certains engrais mais aussi d’explosifs.

https://twitter.com/le_parisien/status/1290883411494739968?s=21

Explosion apocalyptique frappé Beyrouth

Une énorme explosion a eu lieu ce mardi, le 4 aout, en fin d’après-midi à Beyrouth, la capitale du Liban. Les images laissent présager d’un lourd bilan humain.

Des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux ont montré une première explosion suivie d’une autre qui provoque le gigantesque nuage de fumée. Les déflagrations ont fait trembler les immeubles et brisé des vitres à des kilomètres à la ronde.

Selon des témoins, les déflagrations ont été entendues jusqu’à la ville côtière de Larnaca, à Chypre, distante d’un peu plus de 200 km des côtes libanaises.

Plus de deux heures après l’explosion, les flammes enveloppaient toujours le secteur. «Une fumée noire s’élève au-dessus du port de Beyrouth», indique notre correspondante sur place, Sunniva Rose. Selon elle, des hélicoptères tentent de collecter de l’eau afin d’éteindre l’incendie.

Cette double explosion intervient alors que le Liban est dans une situation d’extrême tension : miné par la corruption et les difficultés économiques, il traverse également une crise financière et de liquidités qui s’est aggravée ces dernières semaines.

Le pays est toujours en proie à de vives tensions liées aux conflits régionaux : la guerre en Syrie a poussé au Liban des centaines de milliers de réfugiés, les batailles entre l’Iran et l’Arabie saoudite continuent de structurer la vie politique libanaise.

Le pays compte par ailleurs des centaines de milliers de réfugiés palestiniens, qui vivent pour beaucoup dans des camps dans des conditions de précarité extrême.

Image: Twitter media