Archives des étiquettes : Benjamin Griveaux

France souhaite la “campagne transparente” en Algéirie

Après un week-end marqué par de nouvelles manifestations en Algérie contre la candidature d’Abdelaziz Bouteflika, la France a réaffirmé sa ligne sur l’élection présidentielle du 18 avril, souhaitant que le scrutin se “déroule dans de bonnes conditions”.

“Nous avons pris note de la candidature du président Bouteflika”, a déclaré la porte-parole du Quai d’Orsay. “Nous souhaitons que l’élection présidentielle se déroule dans de bonnes conditions. C’est au peuple algérien qu’il appartient de choisir ses dirigeants et de décider de son avenir.”

L’Elysée ne s’est pas exprimés publiquement sur ce sujet depuis le début des manifestations.

Le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux a souhaité une “campagne transparente” et une élection qui réponde “aux aspirations profondes” de la population algérienne.

Evacution des bureaux de Griveaux

Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, a été évacué samedi, 5 janiver, de ses bureaux rue de Grenelle à Paris après une intrusion violente de Gilets Jaunes avec un engin de chantier dans la cour du ministère, a-t-il affirmé à l‘AFP, confirmant une information du Parisien.

« Il y avait des gilets jaunes, des gens habillés en noir (…) qui ont pris un engin de chantier qui était dans la rue, et qui ont défoncé la porte du ministère (…) et cassé deux voitures. Quand il y a eu l’intrusion on a fait évacuer les personnels« , a affirmé M. Griveaux.

L’intrusion s’est produite vers 16:15-16:30, a-t-il précisé.

Interrogé sur des informations faisant état de « tentatives d’intrusion » dans d’autres ministères, le cabinet de M. Griveaux n’a pas confirmé.

 

 

Gilets Jaunes comme « le fait d’agitateurs »

Aller plus loin, plus fort, plus radicalement”, Emmanuel Macron a affiché, lors du premier conseil des ministres de l’année, sa détermination à poursuivre son train de réformes face à des “agitateurs” souhaitant “renverser le gouvernement”.

Nous avons apporté des réponses concrètes aux demandes premières et légitimes portées par le mouvement dit des Gilets jaunes notamment sur le pouvoir d’achat”, a dit Benjamin Griveaux, le porte-parole du gouvernement. “Depuis ces annonces, le mouvement (…), pour ceux qui restent encore mobilisés, est devenu le fait d’agitateurs qui veulent l’insurrection et au fond renverser le gouvernement”.

Surveillance renforcée de La Manche

Le gouvernement français a annoncé le renforcement de la surveillance des plages et ports du Pas-de-Calais pour lutter contre la multiplication des traversées illégales de migrants dans la Manche, de plus en plus fréquentes récemment.

La France va continuer de travailler « en bonne intelligence » avec le Royaume-Uni mais ne prévoit pas d’augmenter les moyens mis en oeuvre face à la multiplication des tentatives de traversées de la Manche par des embarcations de migrants, a déclaré le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux.

 

Macron « assume totalement »

Emmanuel Macron a déclaré lors du conseil des ministres, qu’il “assumait totalement” le temps pris pour former un nouveau gouvernement et a démenti toute contestation de sa ligne politique au sein de la majorité ou du gouvernement.

Une semaine après le départ du ministre de l’Intérieur Gérard Collomb, le chef de l’Etat a rappelé qu’il n’y avait “pas de contestation de la ligne politique au sein de majorité parlementaire ou du gouvernement”, a dit le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux.

Déplacement de Macron aux Antilles

Un an après le passage de l’ouragan Irma qui avait fait onze morts et ravagé les îles de Saint-Martin et Saint-Barthélémy, Emmanuel Macron se rendra fin septembre aux Antilles, a indiqué le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux.

“Il y aura un comité interministériel qui se tiendra dans les semaines qui viennent avant le déplacement du président de la République qui est prévu pour la fin du mois de septembre”, a-t-il dit lors du compte rendu du conseil des ministres de rentrée à l’Elysée.