Archives des étiquettes : BELGIQUE

BEGLIQUE: ministre pour des mesures drastiques

Le ministre fédéral de la Santé publique jugé que les décisions prises vendredi le 3 décembre par le Comité de concertation constituaient «un résultat un peu décevant». «On aurait pu prendre des mesures plus drastiques», a-t-il déclaré lors de la conférence de presse de présentation des mesures destinées à ralentir la propagation du coronavirus (Covid-19).

«Même si nous sommes sur un plateau, ce plateau est trop élevé. Le virus circule de trop. Le nombre de contaminations doit diminuer. Dans certains hôpitaux, nous avons largement dépassé la limite de la douleur. Je me demande même ce que ça signifiera lors des fêtes de fin d’année pour le personnel et pour les patients, si nous ne pouvons pas diminuer cette pression.», a-t-il estimé.

« Ce n’est pas de la faute des enfants, ni des écoles, ni des mouvements de jeunesse. Mais c’est un groupe qui n’est pas vacciné. Le virus peut se répandre librement parmi eux. Là où le feu est toujours allumé, est-ce que nous pouvons l’éteindre avec des mesures fortes? Je dois vous dire que franchement, si nous pouvons éteindre l’incendie, les mesures prises aujourd’hui sont décevantes. On aurait pu être encore plus forts. Mais c’est un compromis. », a déclaré le Ministre de la Santé.

«Nous pouvons éteindre l’incendie là où il sévit. Nous pouvons également veiller à réduire la souffrance (…) Ce compromis, je le soutiens et nous allons tout mettre en oeuvre pour qu’il soit appliqué», a-t-il néanmoins ajouté.

BEGLIQUE: les mesures sanitaires

Premier tour de vis dans la culture et l’événementiel et port du masque obligatoire dès l’âge de 6 ans. Ce sont les premières mesures annoncées par le comité de concertation qui sont appliquées dès aujourd’hui, samedi, le 4 décembre. (Image: illustration).

Une première série de mesures décidées vendredi, le 3 décembre, par le Comité de concertation afin de ralentir la propagation du coronavirus entre en vigueur ce samedi, avant une deuxième salve plus importante lundi.

Les premières mesures concernent l’événementiel et le port du masque. Les événements à l’intérieur rassemblant plus de 4.000 personnes ne peuvent plus avoir lieu. Tous les regroupements et activités privés à l’intérieur sont également provisoirement interdits à l’exception du sport, des regroupements au domicile privé ou dans un logement touristique de faible capacité, des mariages et des funérailles. Là où le port du masque est déjà obligatoire, il l’est à présent à partir de l’âge de six ans.

Le Comité de concertation a en outre formulé plusieurs recommandations: limiter au maximum les contacts sociaux et se rencontrer de préférence à l’extérieur. L’utilisation d’autotests est aussi recommandée.

D’autres mesures déjà en vigueur ont été confirmées, comme l’heure d’ouverture des établissements horeca uniquement entre 5h00 à 23h00 et la tenue des compétitions sportives à l’intérieur sans public.

D’autres mesures à venir à partir de lundi, les événements, représentations culturelles et autres, ainsi que les congrès à l’intérieur ne seront autorisés que dans les conditions suivantes: maximum 200 visiteurs, public assis avec port du masque et utilisation du Covid Safe Ticket à partir de 50 visiteurs.

Les cinémas ne pourront accueillir qu’un maximum de 200 personnes par salle, moyennant le respect d’une distance d’1,5 m entre chaque groupe.

Les écoles seront censées dès lundi utiliser un appareil de mesure du CO2 dans chaque local où se réunissent de nombreuses personnes. Dès que deux enfants seront contaminés dans une classe, celle-ci sera fermée. Les activités parascolaires sont interdites. D’autres étapes sont encore attendues par la suite.

À partir de mercredi, l’enseignement hybride, moitié présentiel, moitié distanciel sera en vigueur dans l’enseignement secondaire. À partir du lundi 20 décembre, les écoles maternelles primaires et secondaires fermeront leurs portes. Une garderie sera organisée pour les parents sans solution.

Wallonie: Covid Safe Ticket illégal

30.11.2021 Le tribunal de première instance de Namur a constaté, en référés, l’illégalité du Covid Safe Ticket (CST) en Wallonie, annonce mardi l’association de défense des droits fondamentaux et libertés « Notre bon droit », à l’origine de l’action. Selon cette dernière, la Région wallonne a été condamnée à mettre un terme à cette illégalité apparente dans un délai de 7 jours, sous peine d’astreinte de 5.000 euros par jour de retard.

Dans son ordonnance, le tribunal constate notamment la « contrariété apparente » du décret wallon du 21 octobre dernier relatif à l’usage du CST et au port du masque au droit supranational de l’Union européenne et son apparente violation du principe de légalité.

BEGLIQUE: restrictions pour les marchés de Noël

Bruxelles 27.11.2021 Les marchés de Noël et les villages d’hiver pourront accueillir un public de 100 personnes maximum, peut-on lire samedi matin, le 27 novembre, dans l’arrêté royal reprenant les mesures sanitaires décidées vendredi, le 26 novembre, par le Comité de concertation (Codeco).

« Les événements, en ce compris les marchés de Noël et les villages d’hiver, les représentations culturelles ou autres, les compétitions et entrainements sportifs, et les congrès peuvent être organisés à l’extérieur pour un public assis ou debout de maximum 100 personnes, les collaborateurs et les organisateurs non compris », précise le texte publié au moniteur.

L’arrêté stipule aussi qu’un maximum de six personnes par table est autorisé lors de l’exercice professionnel des activités horeca, « sans compter les enfants jusqu’à 12 ans accomplis ». « Toutefois, un ménage de plus de six personnes peut partager une même table, quelle que soit sa taille ». Les établissements du secteur horeca devront en outre fermer leur portes entre 23h00 et 5h00, et ne pourront pas effectuer des prestations de service à domicile (plats à emporter) pendant ces heures-là.

Enfin, l’arrêté indique que les hébergements touristiques de petite taille, pouvant héberger maximum 15 personnes, sont soumis aux mêmes règles que les habitations privées. Aucune restriction ne s’applique donc dans ce cadre-là.

Ces nouvelles mesures destinées à freiner les contaminations de Covid-19, en pleine flambée ces dernières semaines, entreront en vigueur samedi à 11h00, à l’exception des règles concernant les événements (organisés par des professionnels) et les compétitions sportives qui devront être respectées à partir de lundi 7h00.

Omicron: la limite de 15 personnes

Bruxells 27.11.2021 a ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden est revenue ce samedi, le 27 novembre, sur les dernières mesures prises suite au Comité de concertation.

Au micro de nos confrères de Radio 1, Annelies Verlinden a livré quelques précisions concernant les restrictions sur les réunions privées. « Nous comprenons que les gens ont besoin de vacances, mais nous essayons de limiter le mélange de différentes bulles – même si nous n’utilisons plus ce concept », a-t-elle indiqué. « Les différents groupes d’amis et la famille sont toujours autorisés à rester ensemble, mais nous avons limité ce nombre à 15 personnes. »

>Règles Covid: voici tout ce qui change

La ministre de l’Intérieur apporte une autre précision importante: les enfants de moins de 12 ans ne comptent pas parmi les six personnes autorisées à s’asseoir ensemble à une table au restaurant.

Les différentes mesures entrent pour rappel en vigueur à 11h ce samedi matin. Pour les grands événements un délai a été mis en place jusqu’à lundi.

Belgique: fêtes privées interdites

Bruxelles 26.11.2021 Sources d’inquiétude des autorités, les fêtes privées seront désormais interdites. Cela concerne la location d’une salle pour une fête d’anniversaire par exemple. Elles pourront tout de même avoir lieu dans le cadre d’un mariage ou pour les réceptions après des funérailles.

Dans ce cadre, les règles établies à l’issue du précédent Codeco seront toujours d’application. Pour rappel, à l’intérieur, ces fêtes privées doivent s’organiser avec Covid Safe Ticket à partir de 50 personnes, et dès 100 personnes à l’extérieur.

Les fêtes privées sont désormais interdites, sauf pour les mariages et les enterrements. Précisons que cela ne concerne pas les fêtes à domicile. Les autorités encouragent tout de même l’utilisation d’un autotest lors de la réception d’invités au domicile privé.

BEGLIQUE: avertissement de COVID19

Le ministre a invoqué les chiffres quotidiens de la situation dans les hôpitaux qu’il reçoit tous les midis. Entre lundi à 11h et mardi à 11h, 273 personnes ont été hospitalisées pour cause de Covid-19. Actuellement, 2681 patients sont à l’hôpital, dont 555 en soins intensifs.

Le ministre fédéral de la Santé, Frank Vandenbroucke, a adressé mardi, le 16 novembre, une mise en garde visant aussi bien la population que ses collègues à la veille du comité de concertation consacré à la situation sanitaire. La situation est sérieuse et des mesures sévères devront être prises, a-t-il averti à l’occasion d’une discussion en commission à la Chambre.

Le ministre a invoqué les chiffres quotidiens de la situation dans les hôpitaux qu’il reçoit tous les midis. Entre lundi à 11h et mardi à 11h, 273 personnes ont été hospitalisées pour cause de covid. Actuellement, 2681 patients sont à l’hôpital, dont 555 en soins intensifs. Qui plus est, 165 lits ne sont plus disponibles par manque de personnel. Les soignants sont mis à rude épreuve depuis le début de la crise sanitaire et une partie d’entre eux manque à l’appel par surmenage, burn out ou tout simplement parce qu’ils ont contracté la maladie.

« Ce qui me revient des hôpitaux est très inquiétant. Je veux avertir la population du sérieux de la situation », a déclaré M. Vandenbroucke devant les députés.

Mercredi, lors de la réunion du comité de concertation, personne ne pourra éviter de faire des efforts, selon lui : « Partout, il faudra prendre des mesures sévères afin que tout le monde puisse continuer à travailler et que les cours puissent être donnés dans les écoles».

Le ministre de la Santé a une nouvelle fois insisté sur l’importance de la vaccination. « Sans le vaccin, nous serions aujourd’hui confrontés à une catastrophe semblable à celle de Bergame en Italie. Le variant delta de la maladie est particulièrement dangereux. Les gens doivent se faire vacciner. Sans vaccin, tout le pays serait fermé », a-t-il souligné.

BELGIQUE: pass sanitaire COVID Safe

Bruxelles 01.11.2021 À dégainer pour manger au restaurant, boire un verre dans un café ou se muscler dans une salle de sport, le Covid Safe Ticket (CST) devient lundi le 1 novembre un sésame indispensable à quiconque souhaite profiter de ces activités quotidiennes. Déjà d’application à Bruxelles depuis le 15 octobre, son usage est étendu à la Flandre et la Wallonie.

Ce pass sanitaire, à télécharger via l’application Covid Safe, atteste d’une vaccination complète, d’une guérison ou d’un dépistage négatif au coronavirus. Sans ce code QR, il n’est plus possible de fréquenter les établissements horeca et de fitness de Belgique. Le personnel doit, lui, remettre le masque dans tout le pays depuis vendredi le 29 octobre.

Le CST doit aussi être brandi pour assister à des événements organisés à l’intérieur à partir de 200 personnes et à l’extérieur à partir de 400 personnes. Avec ce pass, le masque peut tomber. Auparavant, les seuils étaient fixés à 500 individus pour les événements intérieurs et 750 pour ceux à l’extérieur.

Cette règle fédérale peut toutefois être renforcée par les Régions, ce qui est déjà le cas à Bruxelles et l’est à partir de ce lundi en Wallonie le 1 novembre. Ainsi, dans ces deux Régions, le pass sanitaire vaut dès qu’un événement réunit 50 personnes à l’intérieur et 200 à l’extérieur.

Le gouvernement wallon a également décidé d’étendre le recours au CST à l’intérieur des centres sportifs ainsi que lors des foires commerciales et congrès si elles rassemblent plus de 50 personnes en intérieur et 200 en extérieur. Le code QR est aussi obligatoire pour les salles de fêtes et spectacles tout comme pour les visiteurs des hôpitaux et des maisons de repos.

En Flandre, les établissements de santé pourront aussi exiger le CST aux visiteurs dès ce lundi, le 1 novembre, à partir de l’âge de 12 ans et deux mois, étant donné qu’avant son 12e anniversaire, un enfant n’a pas la possibilité de se faire vacciner.

Le certificat reste obligatoire pour tous ceux et celles qui veulent montrer leurs plus beaux pas de danse dans les discothèques et les dancings.

Depuis vendredi, le 29 octobre, le CST est également exigé par les cinémas, la Fédération belge du cinéma ayant décidé d’uniformiser la règle à tout le pays. Selon les règles régionales, il n’aurait en effet dû être imposé qu’en Wallonie et à Bruxelles dès que la salle comprend 50 personnes.

Par contre, prendre les transports publics, aller à l’école ou se rendre au travail, fréquenter les magasins, centres commerciaux et services publics ne nécessite pas de CST, les manifestations autorisées par les autorités locales non plus.

Le Covid Safe Ticket atteste d’une vaccination complète (depuis au moins deux semaines), d’un test PCR négatif de moins de 48 heures ou d’un test antigénique négatif réalisé dans les dernières 24 heures, ou d’un rétablissement du Covid-19 depuis 180 jours maximum. Il est demandé à partir de l’âge de 16 ans et dès 12 ans en Wallonie et à Bruxelles pour assister aux événements de masse ou rendre visite à des personnes vulnérables résidant en établissement de soins.

En place depuis le 15 octobre à Bruxelles, l’utilisation du CST y est désormais contrôlée et sanctionnée d’amendes allant de 50 à 500 euros pour les visiteurs et de 50 à 2.500 euros pour les organisateurs ou propriétaires. Ces derniers s’exposent également à des sanctions administratives.

Belgique: masque reste obligatorie

Bruxelles 30.08.2021 En plus de la distance sociale (1,5 mètre) et à l’exception des enfants jusqu’à 12 ans inclus, le masque reste obligatoire dans les magasins et les centres commerciaux, les salles de conférences mais aussi les auditoires (à partir de 200 personnes dans les universités et écoles supérieures). Même topo pour les bibliothèques, les ludothèques et les médiathèques ainsi que dans les lieux de culte et les bâtiments destinés à l’exercice public d’un service moral non confessionnel. La règle est la même dans les transports en commun et les gares. Au resto, il est toujours interdit de se déplacer non masqué.

En extérieur, le masque est indispensable si les distances ne peuvent être respectées, par exemple dans une rue commerçante, sur les marchés, les brocantes et les foires. Au niveau des événements, le masque ne peut être retiré que si le covid safe ticket a été mis en place, à partir de 200 personnes en intérieur et 400 personnes en extérieur. À moins que les autorités locales n’en décident autrement, il n’est plus obligatoire dans les événements réunissant moins de public que les deux jauges précitées ainsi que dans les locaux accessibles au public d’entreprises, d’administrations publiques ou d’associations.

L’obligation du port du masque sera à nouveau discutée lors du prochain Comité de concertation (Codeco).

Kaboul: deux Belges blessés

Bruxelles 30.08.2021 Deux Belges ont été blessés à Kaboul, a-t-on appris lundi, le 30 aout, de source diplomatique. L’un d’eux, originaire de Bruxelles, l’a été à la suite de l’attentat perpétré jeudi et est soigné dans un hôpital de la ville. L’autre personne a également été blessée près de l’aéroport mais pas dans cet attentat, a-t-on précisé sans donner d’autre détail.

La presse flamande a toutefois fait état il y a une semaine d’un incident qui s’est produit lorsqu’une personne originaire d’Anvers a voulu entrer dans l’aéroport mais aurait été refoulée par un soldat américain d’après le témoignage recueilli par « De Morgen ».

Mercredi dernier, les Belges présents à l’aéroport de Kaboul dans le cadre de l’opération d’évacuation Red Kite ont quitté la capitale afghane. Ce lundi, le 30 aout, 125 Belges ou personnes sous protection belge qui se trouvent encore en Afghanistan étaient recensés sur la liste des personnes souhaitant être évacuées. La Belgique cherche des solutions avec ses partenaires étrangers. Le point de contact est l’ambassade de Belgique au Pakistan. Quoi qu’il en soit, les Belges encore sur place ont été appelés à ne pas se rendre à l’aéroport de Kaboul.

Des militaires belges sont toujours déployés à Islamabad. Le moment de leur retour en Belgique ou une nouvelle affectation n’ont pas encore été décidés, a-t-on indiqué de source militaire.

« Entrées précédentes