Archives des étiquettes : BCE

Néerlandais au directoire de la BCE

Les ministres des Finances de la zone euro ont choisi le Néerlandais Frank Elderson pour succéder à Yves Mersch au sein du directoire de la Banque centrale européenne (BCE) à partir de janvier, a annoncé lundi le 5 octobre le président de l’Eurogroupe.

“L’Eurogroupe soutient la candidature de Frank Elderson au poste de nouveau membre du directoire de la BCE”, a écrit Paschal Donohoe sur Twitter.
Frank Elderson, 50 ans, siège actuellement au directoire de la banque centrale néerlandaise, où il assume entre autres la supervision des banques, une mission qui sera, à l’échelle de la zone euro, du ressort du successeur d’Yves Mersch à la BCE.

L’autre candidat au siège à prendre au directoire de la BCE était le Slovène Bostjan Jazbec, ancien gouverneur de la banque centrale de son pays et membre du Conseil de résolution unique.
Le choix des ministres des Finances doit maintenant être validé par les chefs d’Etat et de gouvernement de l’UE après consultation du Parlement européen et de la BCE. La décision définitive devrait être adoptée en décembre.

Le successeur d’Yves Mersch héritera d’un mandat de huit ans non renouvelable.

Lagarde: le pire a «probablement passé»

La zone euro a “probablement passé” le pire de la crise économique provoquée par la pandémie de coronavirus même si la prudence s’impose, a déclaré vendredi Christine Lagarde, la présidente de la Banque centrale européenne (BCE).

“Nous avons probablement passé le point bas, je dis cela avec une certaine appréhension car, bien sûr, une deuxième vague grave est possible”, a-t-elle déclaré lors d’un débat en ligne.

BCE Lagarde sur politiques budgétaires

Christine Lagarde, la présidente de la Banque centrale européenne (BCE), a écarté le 9 avril sur France Inter l’idée d’une annulation globale des dettes contractées par les Etats de la zone euro dans leur gestion coûteuse de la pandémie.

“Ça me paraît totalement impensable”, a-t-elle répondu à une question sur ce sujet.

Elle a par ailleurs souligné qu’il faudrait “beaucoup plus de temps” que deux, trois, cinq ou dix ans pour que les Etats de la zone euro sortent de cet endettement.

“Si dès la crise passée, la croissance revenue, on se met à resserrer tout de suite les politiques budgétaires et si on freine la croissance, on va retomber dans un écueil absolument à éviter”, a dit la présidente de la BCE.

“Donc il faudra dans le temps, progressivement, procéder au remboursement des dettes et se remettre dans une pente plus stable et plus propice au bon équilibre des finances publiques, mais il ne faudra pas le faire de manière brutale.”

François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France, membre du conseil des gouverneurs de la BCE, a souligné qu’il était “trop tôt pour donner des chiffres globaux” relatif au coût budgétaire du “bouclier” mis en place pour protéger les entreprises et les salariés.

“En fonction de la durée, l’addition économique et l’addition budgétaire sera plus ou moins lourde mais de toute façon elle pèsera, c’est sûr”, a-t-il dit.