Archives des étiquettes : Anne Hidalgo

Anne Hidalgo la maire de Paris

La maire socialiste sortante de Paris Anne Hidalgo remporterait le second tour des élections municipales avec 50,2% des voix, selon des estimations Harris interactive pour TF1/LCI/RTL publiées dimanche.

L’édile devancerait la candidate du parti Les Républicains Rachida Dati (32%) et celle du parti présidentiel, La République en marche, Agnès Buzyn (16%), selon ces estimations.

Paris: distributeurs de gel hydroalcoolique

La ville de Paris va équiper les lieux publics, les écoles et les bouches de métro de distributeurs de gel hydroalcoolique pour freiner la propagation du nouveau coronavirus qui a déjà provoqué la mort de 19.718 personnes en France, déclare la maire Anne Hidalgo.

Dans un entretien publié le 18 avril par le Journal du Dimanche, elle dit également que l’obligation de porter un masque aux heures de pointe dans les métros et les RER lui semble “vraiment nécessaire”.

“Une discussion est en cours avec le préfet de région et la présidente du conseil régional d’Île-de-France, Valérie Pécresse. J’imagine mal que le port du masque ne soit pas une évidence pour se protéger et protéger les autres”, ajoute Anne Hidalgo.

Des “masques en tissu, homologués, lavables” seront par ailleurs distribués gratuitement aux Parisiens, poursuit Anne Hidalgo, ajoutant que les 500.000 premiers seront disponibles d’ici la fin du mois et qu’ils seraient “prioritairement distribués aux plus fragiles”.

“A la mi-mai, tous les Parisiens pourront être équipés. C’est une dépense que nous inscrivons à la charge de la Ville, de l’ordre de trois millions d’euros”, dit la maire de Paris.

S’agissant du gel hydroalcoolique, elle précise que la municipalité va travailler avec l’entreprise JCDecaux pour installer des distributeurs dans les rues, sur les abribus, les kiosques.

“La Ville assurera la diffusion de gel, gratuitement, dans les lieux publics, les stades, les piscines, les écoles et les crèches.”

Défilé de Nouvel An chinois annulé

Un défilé prévu ce dimanche à Paris pour célébrer le Nouvel An chinois a été annulé à l’initiative des associations chinoises locales, a annoncé dimanche la maire de Paris Anne Hidalgo.

La France a confirmé les trois premiers cas de contamination en Europe – tous originaires de Chine – avec un couple hospitalisé à Paris et un homme pris en charge à Bordeaux.

En Chine, le bilan du coronavirus s’est alourdi dimanche à 56 morts et plus de 2.000 cas ont été répertoriés dans le monde.

Ce 25 janvier 2020, c’est le Nouvel An chinois et cette année, il se passe sous le signe du rat.

Chaque année est associée à un élément, soit le métal, la terre, le bois, l’eau ou le feu. Par exemple, 2020 est l’année du rat de métal, ce qui veut dire que ce sera une année intense, «confrontante», et remplie d’opportunités financières pour tous.

Anne Hidalgo annonce sa candidature

La maire socialiste sortante de Paris Anne Hidalgo annonce dans un entretien au Parisien, sa candidature à un nouveau mandat à la tête de la capitale lors des élections municipales de mars, mettant fin à un faux-suspens de plusieurs mois.

“Oui, je suis candidate à un nouveau mandat de maire de Paris”, annonce Hidalgo, dans cet entretien publié sur le site.

« Je souhaite poursuivre l’action engagée en 2001 et amplifiée en 2014”, poursuit-elle. “Je veux continuer à apporter les transformations dont Paris a besoin. C’est désormais une course contre la montre. Nous avons dix ans pour agir face à l’urgence climatique”.

Candidate jusqu’ici dans le XVe arrondissement, Anne Hidalgo précise qu’elle se présentera cette fois-ci “en numéro deux sur la liste” dans le XIe arrondissement, où se présente également le candidat d’Europe-Ecologie-Les-Verts (EELV) David Belliard, et qu’elle fera campagne sous les couleurs de “Paris en commun”.

Outre Anne Hidalgo et David Belliard (EELV), Pierre-Yves Bournazel (Agir), Rachida Dati (LR), Serge Federbusch (RN), Gaspard Gantzer (sans étiquette), Benjamin Griveaux (LaREM), Cédric Villani (dissident LaRem) et Danielle Simonnet (LFI) sont également en lice pour tenter de remporter la mairie de Paris lors des scrutins des 15 et 22 mars.

#Paris10: Les otages ont été libérés

Un homme a pris en otages plusieurs personnes dans le 10e arrondissement de Paris. Il a été interpellé et les otages ont été libérés sain et sauf.

« La prise d’otage rue des Petites écuries est terminée. L’individu a été interpellé. Les otages sont sains et saufs. J’adresse mes sincères remerciements aux forces de police et de secours, qui ont une fois encore démontré leur sang-froid et leur professionnalisme » – a écrit Anne Hidalgo dans le microblog. Gérard Collomb salue «le professionnalisme» des forces de police et de secours:

ccccccccccccc

L’évacuation des campements de migrants de Paris

Le ministre de l’Intérieur a annoncé ce mercredi (23/05/2018) qu’il avait demandé l’évacuation des campements de migrants de Paris où vivent aujourd’hui plus de 2 300 personnes et a mis en cause la gestion de ce phénomène par la mairie de la capitale.

Gérard Collomb a demandé l’évacuation des camps parisiens de migrants. Dans un communiqué, le ministre de l’Intérieur met en cause la capitale et regrette le refus de la Ville de Paris de demander leur évacuation de son domaine public. Il dit avoir demandé au préfet de police de Paris et au préfet d’Ile-de-France de « pallier cette carence » de « concevoir les modalités d’une opération » à mener « à bref délai ».

Le ministre de l’Intérieur en profite pour tacler la maire de Paris Anne Hidalgo, qui dénonce depuis plusieurs mois l’immobilisme de l’État face à une situation « indigne ». Il « prend note du refus de la ville de demander l’évacuation de son domaine public, ce qu’il regrette, et demande par conséquent au préfet de police de pallier cette carence ».

 

 

 

FN dénonce l’organisation d’une « immigration supplémentaire »

Le chiffre officiel est tombé le vendredi (20/04/2018) 538 000 demandes d’asile ont été acceptées en 2017 par l’Union européenne. 325 370 demandes ont abouti en Allemagne… contre 40 575 en France (sur 120 000 demandes) et 35 130 en Italie.

Trois quarts d’heure de métro séparent les abords de ce canal de l’Assemblée nationale, où les députés français débattent depuis le 16 avril du projet de loi sur « l’asile et l’immigration ».  Côté camp: des piles d’immondices, des femmes qui n’osent pas sortir seules la nuit de leurs abris et des milliers de jeunes hommes, soudanais, éthiopiens, érythréens, échoués là en sachant qu’à tout moment les forces de l’ordre peuvent débarquer pour les évacuer.

Côté d’Assemblée: le vote, l’article par article, d’un nouveau texte rigoureux présenté par le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, difficile à accepter pour les députés les plus à gauche de La République en marche, le mouvement présidentiel.

Au même temps, la réforme de la loi  prévoit d’élargir la réunification, moins connue que le regroupement mais qui ne concerne que les réfugiés et non tous les migrants.

Image: illustration

L’état frappe de meublé de tourisme

Près d’un million d’euros d’amendes au total ont été infligés depuis le début de l’année à Paris à des loueurs de meublés touristiques sur des plateformes de réservation ne respectant pas le plafond légal de 120 nuitées par an, annonce Ian Brossat, adjoint au logement à la mairie de Paris, dans un entretien au Journal du Dimanche.

“Depuis janvier,  nos 25 inspecteurs ont prononcé des amendes pour une valeur de près d’un million d’euros, 14.000 euros en moyenne, concernant 68 logements”, précise l’élu communiste dans cette interview.

Pour faciliter les contrôles, les propriétaires louant ponctuellement leur logement via des plateformes numériques doivent désormais se déclarer en ligne auprès de la mairie, qui leur fournit en retour un numéro d’enregistrement qu’ils sont tenus de faire figurer sur leurs annonces depuis le 1er décembre.

Evoquant un chiffre “insatisfaisant” de 15.000 inscrits sur le registre de la mairie, Ian Brossat souligne que l’intention de la municipalité “n’est pas d’embêter ceux qui louent leur propriété principale deux semaines par an, mais d’éviter que des appartements se muent en machines à cash.”

La plate-forme californienne Airbnb a confirmé mi-novembre qu‘elle allait instaurer à compter de janvier 2018 dans les quatre arrondissements du centre de Paris une limitation automatique à 120 nuitées de location, alors que ce plafond fixé par la loi s‘applique à l‘ensemble du territoire français.

“Cette multinationale américaine, dont je déplore aussi les pratiques douteuses en termes d’optimisation fiscale, doit comprendre que Paris, ce n’est pas le Far West !”, prévient Ian Brossat.

Interrogé sur l’éventualité d’un recours en justice contre Airbnb, l’élu parisien n’exclut pas cette option.

“Si cette plate-forme refuse de respecter les règles de bon gré, nous utiliserons évidemment tous les moyens judiciaires à nos disposition”, déclare-t-il dans les colonnes de l’hebdomadaire dominical.

Il précise par ailleurs qu’un sommet sera organisé à Paris au premier semestre 2018 “afin de construire un rapport de force plus favorable, une coalition des villes” réunissant notamment Berlin, Barcelone, New York ou encore San Francisco.

Hommage aux victimes des attentats de 13 novembre 2015

Emmanuel Macron a rendu hommage lundi aux victimes des attentats qui ont ensanglanté la région parisienne le 13 novembre 2015, les plus meurtriers jamais commis en France.

Le chef de l’Etat a observé une minute de silence et déposé une gerbe de fleurs sur les lieux des attaques, du Stade de France (Seine-Saint-Denis) au Bataclan, en passant par les cafés et restaurants de l‘Est parisien visés deux ans plus tôt.

Lors de ces étapes, les noms des 130 morts ont été lus à haute voix.

Muet, parfois les larmes aux yeux, Emmanuel Macron a ensuite participé à un lâcher de ballons devant la mairie du XIe arrondissement, près de sites attaqués.

Son prédécesseur François Hollande, la maire de Paris, Anne Hidalgo, l’ex-Premier ministre Manuel Valls, l’ex-ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve et d’autres personnalités ont participé aux hommages, sans prendre la parole.

“Il est important de sans cesse entretenir l’idée qu’on doit résister à la peur”, a déclaré le député de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon, venu déposer une gerbe de fleurs devant le Bataclan lors d’une cérémonie distincte.

Jeux olympiques de 2024 à Paris

Après une ultime présentation de chacun des deux projets, les 84 membres votants se sont tous prononcés pour cette attribution.

C’est maintenant officiel. Après un siècle d’attente et de cuisants échecs, Paris a été désignée ville hôte des Jeux olympiques de 2024, mercredi 13 septembre, lors de la 131e session du Comité international olympique (CIO) à Lima, Pérou. Parallèlement, au terme du même processus de vote, Los Angeles s’est vu confier les JO d’été 2028.
Emmanuel Macron, qui se trouvait à l’aéroport de Pointe-à-Pitre, à la fin d’une visite dans les îles de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy, ravagées par l’ouragan Irma, a salué la décision du CIO, y voyant « une formidable reconnaissance de la France» et ajoutant que « cette victoire, c’est la France ».

« C’est un engagement de tout un pays » au côté du CIO, avait-il déclaré un peu plus tôt dans un message vidéo adressé aux membres du CIO. « Défendre les valeurs de l’olympisme c’est aussi œuvrer pour plus d’équilibre, plus de multiculturalisme ».

« C’est un bonheur immense », a réagi Anne Hidalgo, maire de Paris, qui était à Lima.

 

« Entrées précédentes