Archives des étiquettes : Alpes-Maritimes

Alpes-Maritimes: Quatre Morts

Le bilan des intempéries meurtrières qui ont frappé le sud-est de la France et le nord de l’Italie vendredi se porte à sept morts au total dans les deux pays. Dans les Alpes-Maritimes, quatre corps ont été retrouvés pour l’heure. Mais le bilan pourrait s’alourdir, de nombreuses personnes étant portées disparues.

Alors que Jean Castex et Gérald Darmanin se sont rendus sur place ce week-end, c’est Emmanuel Macron qui prépare son déplacement. «Le président m’a annoncé sa venue prochaine», a écrit sur Twitter le député Eric Ciotti.

Pour l’heure, le bilan s’élève à trois morts côté français, avec la découverte de deux dépouilles supplémentaires ce lundi le 5 octobre à la mi-journée, selon Nice-Matin.

Des scènes apocalyptiques, des dégâts très importants et un bilan humain qui devrait encore s’alourdir dans les prochains jours. Les pluies diluviennes qui ont balayé plusieurs villages du nord des Alpes-Maritimes et l’extrême ouest de l’Italie le 2 octobre vont encore mobiliser des centaines de secouristes pendant plusieurs jours. A la recherche des disparus et aussi en soutien des habitants isolés.

Côté italien, les autorités ont déjà fait état de deux morts, dans le Piémont et le Val d’Aoste, à quelque centaines de kilomètres : un pompier volontaire de 53 ans et un homme qui s’est noyé lorsque sa voiture est tombée dans une rivière.

Un autre corps a été retrouvé près de la frontière, à Vintimille, selon les pompiers des Alpes-Maritimes, mais il n’avait pas encore été formellement identifié le 5 octobre soir par les autorités françaises comme une victime de la vallée de la Roya.

Par ailleurs, plusieurs corps en grande décomposition ont été retrouvés échoués dimanche sur une plage de Ligurie, en Italie. Ils « doivent très probablement correspondre » aux cercueils emportés dans les inondations de cimetières français, a déclaré ce lundi le préfet des Alpes-Maritimes. « Nous sommes en train de rassembler des éléments pour les identifier.

Mais c’est difficile car ils ont été retrouvés nus et nous n’avons pas d’éléments d’identification », a précisé le garde-côte Giuseppe Semeraro, du port d’Imperia.

Huit disparus aux Alpes-Maritimes

Le Premier ministre Jean Castex, venu constater les dégâts avec le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a déclaré avoir engagé la procédure de catastrophe naturelle et promis le plein soutien de l’Etat.

“Je suis venu exprimer la solidarité de la nation aux Alpes-Maritimes (…) J’ai été très impressionné par ce que j’ai vu”, a déclaré le chef du gouvernement à la presse à la préfecture des Alpes-Maritimes, à Nice.

“Il y a huit disparus confirmés et de nombreuses personnes dont nous sommes sans nouvelles. Je ne vous cache pas notre vive inquiétude sur le bilan définitif de cet épisode”, a-t-il ajouté.

Le maire de Nice, Christian Estrosi, avait évoqué dès samedi matin un “désastre sans précédent, du jamais vu depuis plus d’un siècle”, après avoir survolé en hélicoptère la zone la plus sinistrée, la région de la Haute-Vésubie.

“La voirie et une centaine de maisons ont été emportées ou sont en partie détruites. Ce qui nous préoccupe le plus, c’est le bilan humain”, a-t-il déclaré à la presse.

Météo France a annoncé que 500 mm d’eau étaient tombés sur le village de Saint-Martin-Vésubie, soit l’équivalent de trois mois de pluie en moins de 10 heures, “un record absolu pour la station, comme l’échelle départementale”.

“La situation était tellement extrême hier (vendredi) qu’on ne pouvait pas engager les secours”, aussi bien dans les airs qu’à terre, en dehors des unités prépositionnées dans les vallées, a commenté Frédéric Portet, porte-parole de la fédération des sapeurs-pompiers de France, sur BFM-TV.

La rivière Vésubie a enregistré à certains endroits une crue de près de huit mètres, emportant tout sur son passage, a déclaré Alix Roumagnac, directeur de Predict Services, une filiale de Météo France, sur France Info.

D’après Jérémy Crunchant, directeur général de la protection civile des Alpes-Maritimes, interrogé lui aussi par France Info, les précipitations ont été bien plus abondantes que celles du 3 octobre 2015, qui avaient fait 20 morts sur le littoral dans la région de Cannes.

Les Alpes-Maritimes étaient vendredi en alerte rouge, ce qui avait notamment entraîné la fermeture des écoles du département, alors que la tempête Alex avait balayé dans la nuit de jeudi à vendredi le sud de la Bretagne, avec des vents soufflant en rafale à plus de 180 km/h.

Le député Eric Ciotti (Les Républicains), originaire d’un des villages les plus touchés, Saint-Martin-Vésubie, a évoqué samedi matin sur France Bleu des villages coupés du monde dans les vallées de la Vésubie mais aussi de la Roya, près de la frontière avec l’Italie.

Selon Enedis, 12.000 foyers étaient privés d’électricité dans la région.

Une douzaine d’hélicoptères de la protection civile et de l’armée ont été mobilisés pour évaluer les dégâts et apporter une aide aux régions les moins accessibles.

Jean Castex a précisé qu’en plus des hélicoptères, l’armée allait fournir un détachement du génie pour contribuer à rétablir l’accès aux vallées dévastées par les crues.

COVID19: Castaner évoque des «tensions sporadiques»

Le niveau de tension observé ces dernières nuits dans certaines banlieues françaises n’est pas d’un niveau “exceptionnel” et la situation n’est pas comparable à celle qui prévalait lors des émeutes de 2005, a estimé jeudi le ministre français de l’Intérieur, Christophe Castaner, sur BFM TV.

“Ce sont des tensions qui ne sont pas d’un niveau de gravité exceptionnel mais qui se multiplient”, a déclaré le ministre.

Selon Christophe Castaner, ces violences prennent leur source dans “la dureté du confinement pour ces jeunes gens (…) qui pensent que ça serait ludique que d’attaquer les forces de police et d’attaquer les poubelles”.

Douze interpellations (se sont produites) dans la nuit de mardi à mercredi”, a-t-il dit. Il a évoqué une quinzaine de “faits importants avec des guets-apens organisés contre (les) forces de sécurité”.

Répondant au député des Alpes-Maritimes Eric Ciotti qui a réclamé une intervention de l’armée, le ministre a rappelé que le parlementaire LR (Les Républicains) avait été confronté à de graves émeutes en 2005 lorsqu’il était au gouvernement et a considéré que la France n’était actuellement pas “dans ce schéma là”, évoquant des “tensions sporadiques”.

Blessure d’une manifestante septuagénaire à Nice

Une enquête a été ouverte par le parquet de Nice à la suite des blessures à la tête subies par une septuagénaire lors d’un rassemblement de Gilets jaunes dans le centre ville, a-t-on appris dimanche auprès du procureur de la République Jean-Michel Prêtre.

La militante associative, âgée de 73 ans, a chuté « et s’est cognée contre un pylône fixe », a-t-il précisé. L’incident s’est produit au moment où les forces de l’ordre chargeaient pour disperser les manifestants sur la place Garibaldi, une zone interdite aux manifestants, selon plusieurs témoins.

Le procureur a indiqué que la victime, Geneviève Legay, une porte-parole du mouvement altermondialiste Attac pour les Alpes-Maritimes, avait été prise en charge par les pompiers “pour une urgence relative”. Il a précisé qu’à son arrivée à l’hôpital, “le pronostic vital a été qualifié de réservé”. 

« Sur 61 gardes à vue à Nice ville, 21 ont été levées samedi en début de soirée”, a indiqué Jean-Michel Prêtre. “Nous examinons les réponses à donner aux autres pour des faits qui vont du simple refus de partir après sommation à des violences.

L’avocat de la militante, Arié Alimi, a annoncé qu’une plainte serait déposée pour “violences volontaires avec armes en réunion par personnes dépositaires de l’autorité publique sur personnes vulnérables”.

Interrogée sur ces incidents, la ministre de la Justice Nicole Belloubet a souligné que la justice était saisie.

“Je trouve tout de même curieux que, lorsqu’une manifestation est interdite, comme cela était le cas à Nice, quelqu’un aille absolument avec la volonté de manifester à cet endroit-là”, a-t-elle dit sur BFMTV.

 

 

« Plusieurs morts » après l’avalanche

Une avalanche à Entraunes, dans les Alpes-Maritimes, hors du domaine skiable, a fait vendredi au moins quatre morts, un blessé et un disparu, a indiqué la gendarmerie nationale dans un tweet. Selon le préfet des Alpes-Maritimes Georges-François Leclerc qui évoque « plusieurs morts », l’avalanche, aux portes du parc national du Mercantour, a emporté des skieurs de randonnée. Une opération de secours associant CRS, gendarmes et pompiers est en cours.

Départs de feu dans le Sud de la France

Plusieurs départs de feu ont eu lieu mardi 1er août dans les Bouches-du-Rhône, les Alpes-Maritimes, le Gard et la Corse. Suivez l’évolution de la situation en direct avec franceinfo.

 

Départs de feu à Istres et à Aix-en-Provence. Un incendie s’est déclaré dans le sud de la commune d’Istres en milieu d’après-midi. Deux cents pompiers ont été mobilisés pour combattre les flammes. Ils sont aidés de deux Canadair et d’un hélicoptère, rapportent nos confrères de France 3 Provence-Alpes. Un autre feu s’est déclaré à 14h30 à proximité d’Eguilles, non loin d’Aix-en-Provence. Au total, au moins 20 hectares ont brûlé, selon les pompiers.

Cinquante hectares brûlés au-dessus de Grasse. Dans les Alpes-Maritimes, un incendie de forêt a débuté à 15 heures entre Saint-Vallier et Saint-Cézaire, à proximité de Grasse. Trois bombardiers d’eau Canadair ainsi qu’un Dash ont été réquisitionnés, et 260 pompiers sont sur les lieux.

Incendie « pas encore maîtrisé » en Corse. Enfin, plusieurs incendies d’origine volontaire se sont déclarés dans la nuit et au petit matin au sud de Bastia. Selon France 3 Corse ViaStella, le feu est « sous contrôle mais pas encore maîtrisé« . Un peu moins d’un hectare a été ravagé par les flammes.