Archives des étiquettes : Agnès Buzyn

COVID19 décès en France

Un touriste chinois âgé de 80 ans affecté par le coronavirus (COVID-19)et hospitalisé à Paris est décédé, devenant ainsi la première victime de l’épidémie en dehors de l’Asie.

“J’ai été informée hier soir du décès du patient de 80 ans qui était hospitalisé à l’hôpital Bichat depuis le 25 janvier dernier et qui était atteint d’une infection pulmonaire par le coronavirus”, a déclaré le 15 février la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, lors d’une courte déclaration à la presse.

Depuis le 24 janvier 2020, 11 cas d’infection au coronavirus ont été détectés en France. A la date de samedi, quatre patients étaient guéris et sortis de l’hôpital, dont un médecin généraliste qui avait été contaminé par un patient.

“Il reste six patients hospitalisés dont l’état n’inspire pas d’inquiétude aujourd’hui”, a souligné la ministre. 25 janvier dernier et qui était atteint d’une infection pulmonaire par le coronavirus”, a déclaré samedi la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, lors d’une courte déclaration à la presse.

Ce patient, originaire de la province de Hubei, épicentre de l’épidémie, était arrivé en France le 16 janvier dernier. Il avait été hospitalisé à Bichat le 25 janvier, où son état s’était rapidement dégradé.

Agnès Buzyn a précisé que l’état de santé de la fille de ce patient, également touchée par le virus, n’inspirait en revanche plus d’inquiétude et que cette dernière devrait sortir rapidement de Bichat, où elle avait également été prise en charge.

Depuis le 24 janvier 2020, 11 cas d’infection au coronavirus ont été détectés en France. A la date de samedi, quatre patients étaient guéris et sortis de l’hôpital, dont un médecin généraliste qui avait été contaminé par un patient.

“Il reste six patients hospitalisés dont l’état n’inspire pas d’inquiétude aujourd’hui”, a souligné la ministre.

PMA pour toutes les femmes

Le gouvernement a ouvert la voie à la première grande réforme sociétale du mandat d’Emmanuel Macron, un projet de loi sur la bioéthique qui aborde de nombreux sujets sensibles, à commencer par la procréation médicalement assistée (PMA) appelée à être étendue à toutes les femmes.

Ce texte à haute valeur symbolique, promis par le chef de l’Etat durant la campagne présidentielle mais plusieurs fois reporté, a été présenté en conseil des ministres.

C’est le point de départ du parcours législatif d’un projet défendu par les ministres Agnès Buzyn (Santé), Nicole Belloubet (Justice) et Frédérique Vidal (Recherche), qui sera examiné fin septembre en séance publique à l’Assemblée nationale puis au Sénat, avant une promulgation “fin du premier trimestre 2020”.

Nous avons recherché un équilibre entre ce que propose la science, ce que demande la société, et les valeurs éthiques de dignité et de solidarité”, a souligné Agnès Buzyn.

“Nous souhaitons porter cette loi de façon apaisée en prenant soin de respecter toutes les opinions parce que nous ne souhaitons absolument pas diviser la société”, a-t-elle ajouté lors d’une conférence de presse. “Nous pensons qu’il y a une maturation de la société sur ces questions-là (…) et que ce (la PMA pour toutes-JTA n’est plus vraiment un sujet sur lesquels les Français souhaitent se battre”.

C’est aussi l’aboutissement d’un long travail de consultations mené par l’exécutif, soucieux d’éviter une réédition des débats tendus qui ont agité l’Assemblée et une partie de la société lors de l’extension du mariage aux couples de même sexe, en 2012-2013, au début du quinquennat Hollande.

 

Vigilance orange: risque de hydrocution

Le mercure devrait à nouveau dépasser mardi (23/07/2019) les +35C° degrés dans certaines régions du nord de la Loire, à Paris notamment, et les +40C°par endroits, particulièrement dans le Sud-Ouest, selon les prévisions de Météo France, qui a placé 21 départements en vigilance orange.

Comme il y a un mois, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, s’est adressée à la presse pour souligner l’importance des “consignes de vigilance” – pas seulement pour les personnes les plus fragiles – censées prévenir une crise sanitaire de grande ampleur, comme celle de 2003.

Nous nous rendons compte que les personnes bien portantes ne se sentent pas concernées par des fortes chaleurs, continuent de faire des efforts sportifs inconsidérés lorsque la température dépasse la température corporelle”, a-t-elle dit à des journalistes.

Rougeole: « rattrapage » de vaccination

La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a exhorté les Français qui ne sont pas vaccinés contre la rougeole à faire un “rattrapage” afin d‘endiguer l‘épidémie qui sévit dans le pays, principalement dans l’Ouest.

Depuis le mois de novembre, les autorités sanitaires ont recensé 387 cas, dont celui d‘une femme non immunisée qui est morte au CHU de Poitiers.

“Je demande vraiment aux personnes qui ne sont pas vaccinées ou qui n’ont pas fait vacciner leurs enfants de faire un rattrapage”, a déclaré Agnès Buzyn sur France Inter.

“Les personnes les plus vulnérables, notamment celles qu’on ne peut pas vacciner aujourd’hui, pâtissent du fait que la population n’est pas suffisamment couverte par le vaccin et disséminent le virus”, a-t-elle justifié.