Archives de Catégorie: Uncategorized

Suède: Ambassadeur de la Russie convoqués

02.05.2022 L’avion n’est resté que brièvement dans l’espace aérien de chacun des deux pays limitrophes.
Un incident qui intervient en pleine guerre en Ukraine et alors que les pays scandinaves s’inquiètent du risque d’escalade dans ce conflit.

L’incident s’est produit vendredi soir lorsqu’un avion de reconnaissance russe s’est introduit dans l’espace aérien danois à l’est de Bornholm, une île danoise de la mer Baltique, avant de pénétrer dans l’espace aérien suédois, cette dernière partie de l’épisode ayant été rendue public par la défense suédoise samedi, le 30 avril.

L’avion n’est resté que brièvement dans l’espace aérien de chacun des deux pays limitrophes. « Il s’agit d’un avion de reconnaissance qui s’est trouvé dans notre espace aérien un moment très court. Deux F-16 danois sont immédiatement intervenus », a indiqué à l’AFP un attaché de presse de la Défense danoise, Henrik Mortensen.

Dans ce cadre, les diplomates des deux pays scandinaves ont annoncé qu’ils convoquaient les ambassadeurs de Russie. « L’ambassadeur russe est convoqué au ministère des Affaires étrangères demain. Une nouvelle violation russe de l’espace aérien danois. C’est totalement inacceptable et particulièrement inquiétant dans la situation actuelle », a écrit le ministre danois des Affaires étrangères Jeppe Kofod sur Twitter.

Macron réélu président de la République

Il aura finalement remporté ce duel au sommet. Emmanuel Macron sort vainqueur de l’élection présidentielle avec 58,8% des voix, devenant ainsi le premier président à décrocher un second mandat, hors cohabitation.

Une victoire plus serrée qu’en 2017, au terme d’une campagne menée au pas de course, après s’être déclaré officiellement candidat seulement 38 jours avant le premier tour. Surtout, il assure son avenir à l’Elysée malgré un mandat émaillé par une série de crises graves : le mouvement des gilets jaunes, en 2018, puis la réforme des retraites en 2019, chassée par l’arrivée de la pandémie et pour finir, la guerre en Ukraine, qui éclate à 46 jours du premier tour de l’élection.

Jusqu’à son élection, ce qui caractérisait Emmanuel Macron, c’était la vitesse de son ascension vers le pouvoir. Élève modèle, il enchaîne classes préparatoires, Sciences Po puis l’ENA, avant de faire ses armes à l’inspection générale des finances (IGF). En 2008, il rejoint la banque Rothschild et se fait rapidement remarquer, notamment en participant au rachat par Nestlé de la filiale “lait infantile” de Pfizer. Plus jeune associé-gérant de l’histoire de Rothschild, son rôle dans cette transaction, estimée à 9 milliards d’euros, lui permet de devenir millionnaire.

Emmanuel Macron rempile à l’Elysée, mais l’homme qui se trouve à la tête du pays aujourd’hui n’a plus grand chose à voir avec le jeune premier élu presque par surprise en 2017. Alors qu’il s’était imposé comme le candidat du changement, censé renouveler la classe politique française grâce à En Marche!, son image d’homme politique rénovateur a été écornée au cours du quinquennat.

L’entre-deux tours a néanmoins vu le président adoucir certaines de ses positions, notamment sur l’âge du départ à la retraite, qu’il se dit prêt à ramener à 64 et non plus 65 ans. Il a également promis que son prochain premier ministre serait directement en charge du dossier de l’écologie, et assure que l’égalité femmes-hommes sera une nouvelle fois la grande cause du quinquennat.

Reste à voir si sa victoire sera totale : la première bataille de ce nouveau quinquennat approche à grand pas, avec les élections legislatives le 12 juin prochain. Bien que souvent présentées comme des élections de confirmation, les législatives pourraient tout de même rebattre les cartes pour les cinq prochaines années.

Marine Le Pen pourrait capitaliser sur son score, élevé malgré la défaite, pour asseoir un peu plus la présence du Rassemblement National à l’Assemblée. Quant à Jean-Luc Mélenchon, arrivé troisième au second tour, il compte sur le « ras-le-bol » des Français déçus du premier quinquennat pour forcer la cohabitation. Il a appelé ses partisans à « l’élire Premier ministre », en votant massivement pour La France Insoumise lors de ce scrutin.

Paris: un incendie de l’église orthodox Russe

L’église orthodoxe Saint-Séraphin de Sarov, située dans le XVe arrondissement de Paris, a été ravagée dimanche 17 avril par un incendie. Un événement qui intervient alors que les orthodoxes entrent dans la Semaine sainte.

L’intérieur de l’église Saint-Séraphin-de-Sarov, tout petit bâtiment en bois dans le XVe arrondissement de la capitale, « a été entièrement détruit par le feu » dans l’après-midi, sans faire de victimes, ont précisé les pompiers. Trois personnes présentes ont donné l’alerte.

De la petite église orthodoxe russe Saint-Séraphin-de-Sarov, située au 91, rue Lecourbe dans le XVe arrondissement de Paris, il ne reste que les murs de béton plaqués en bois de cèdre rouge du Canada, le toit et les deux coupoles bleues. L’incendie qui s’est déclaré dimanche 17 avril vers 16h a ravagé tout le reste du sanctuaire. Si l’incendie n’a pas fait de victime, l’intérieur de l’édifice, lui, a été entièrement détruit par le feu. La thèse accidentelle est pour l’heure privilégiée par la police et une enquête est en cours.

Depuis le début de la guerre en Ukraine, plusieurs lieux associés à la Russie ont été visés par des actes de vandalisme.

«Bien que cette piste ait traversé notre esprit, nous préférons ne rien avancer et attendre les résultats de l’enquête », explique à Aleteia Nicolas Cernokrak, le recteur de la paroisse. Il exclut par ailleurs le fait que des cierges laissés sans surveillance par des fidèles puissent être à l’origine de l’incendie, comme le supposait une source policière interrogé par l’AFP dimanche.

« J’exprime toute ma solidarité aux fidèles de l’église orthodoxe Saint-Séraphin-de-Sarov », a tweeté dans la soirée le ministre de l’Intérieur, également chargé des cultes, Gérald Darmanin, sans autre commentaire.

Contrairement aux catholiques, les orthodoxes ne fêtent pas Pâques le week-end des 16 et 17 avril, mais les 23 et 24, en vertu du calendrier julien.

Depuis le début de l’invasion russe de l’Ukraine le 24 février, plusieurs lieux associés à la Russie ont été visés par des actes de vandalisme.

L’origine de l’incendie n’était pas connue dimanche, ont indiqué les pompiers qui ont sollicité le laboratoire de la Préfecture de police pour enquêter.

Ukraine: le FMI demande donation

Aider l’Ukraine, oui, mais sous forme de dons, demande le FMI: l’objectif est d’éviter que Kiev accumule une dette considérable qui compliquerait la reprise au sortir de la guerre. L’aide financière à l’Ukraine doit être accordée «le plus possible» sous forme de donations et non de prêts, a souligné Kristalina Georgieva, la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI).

Les responsables ukrainiens ont fait part au FMI d’un besoin de 5 milliards de dollars par mois pour continuer à faire fonctionner l’économie du pays au moins pour les prochains mois, avait-elle rapporté mercredi, le 20 avril.

Les besoins financiers et la manière de les combler doivent encore être affinés. «Nous estimons que cela doit passer le plus possible par des donations plutôt que des prêts», a-t-elle tout de même déclaré jeudi lors de la conférence de presse à l’issue de la réunion du comité monétaire et financier de l’institution.

Après la guerre, [les autorités de l’Ukraine] vont faire face à une facture très élevée pour la reconstruction du pays. Accumuler davantage de dettes en plus de celle qu’ils supportent déjà dans un contexte de baisse drastique des revenus et d’une hausse considérable de dépenses n’est tout simplement pas prudent.

La dirigeante a affirmé que les réserves du pays étaient « solides » : « Ils disposent de quelque $29 milliard [€26,75 milliard] et souhaitent les préserver pour continuer à faire fonctionner leur économie.»

Débat entre Macron-Le Pen

Le débat de ce soir entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen commencera à 21 heures, dans trente petites minutes. Il sera simultanément diffusé sur TF1 et France 2, retransmis sur LCI, BFM-TV, CNews, Franceinfo et LCP-Public Sénat, mais vous pourrez également le suivre dans ce direct. La rédaction se mobilise entièrement pour vous faire vivre ce moment rituel de l’entre-deux-tours et vous apporter la distance nécessaire avec l’aide des journalistes du service politique et des Décodeurs.

Le débat s’ouvrira sur le thème du pouvoir d’achat, puis la politique internationale arrivera en deuxième position, nous apprend notre journaliste Sandrine Cassini dans son article. Seront également abordés, durant les deux heures trente d’émission, l’environnement, le modèle social (retraite, santé, dépendance), la « France compétitive » (les entreprises), l’éducation (qui inclura également la formation) et, enfin, la sécurité et l’immigration

Comme pour définir le sujet d’ouverture de l’émission, un tirage au sort devant huissier a également déterminé la position des candidats sur le plateau : Emmanuel Macron sera placé à gauche du cadre, et Marine Le Pen à droite. Le tirage au sort a également désigné Marine Le Pen pour répondre en premier à la question d’introduction. Tandis qu’Emmanuel Macron interviendra en premier pour la « carte blanche » de conclusion.

Afin de favoriser le duel, les deux animateurs de la soirée, Gilles Bouleau et Léa Salamé, seront placés à quatre mètres des candidats. Une façon d’obliger les deux prétendants à la présidence à se faire face et à les empêcher de tourner le regard vers les journalistes.

Ukraine: ambassade de France de retour

16.04.2022 Le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian avait annoncé le retour « très prochain » de la délégation en Ukraine. Cette décision, à la fois symbolique et opérationnelle, « permettra d’approfondir l’appui apporté par la France à l’Ukraine dans tous les domaines », avait-il souligné dans un communiqué, salué par Kiev.

« J’apprécie hautement la décision de la France de renvoyer son ambassadeur » dans la capitale, s’était félicité le chef de la diplomatie ukrainienne, sur Twitter.

Ukraine: bombardements sur la capitale

16.04.2022 Guerre en Ukraine: après des déconvenues, la Russie veut remettre la pression sur Kiev (image)
Après des accusations de bombardements sur des villages russes et la perte du Moskva, un navire amiral, Moscou a repris ses bombardements sur la capitale ukrainienne.

Le répit à Kiev n’aura été que de courte durée. Alors que les troupes russes se sont retirées de la région, Moscou a lancé plusieurs frappes sur la capitale ce vendredi, le 15 avril, annonçant notamment la destruction d’une usine d’armement. La Russie dit agir en représailles au bombardement jeudi, le 14 avirl, de deux villages russes frontaliers de l’Ukraine, Klimovo et Spodariouchino, qui a fait sept blessés. « Le nombre et l’ampleur des frappes de missiles sur des sites de Kiev vont augmenter en réplique à toutes les attaques de type terroriste et aux sabotages menés en territoire russe », a mis en garde le ministère russe de la Défense.

L’Ukraine a rejeté ces accusations, affirmant que ces bombardements pourraient être des tentatives de « sabotage » de l’armée russe. Moscou chercherait à alimenter une forme « d’hystérie anti-ukrainienne » pour renforcer le soutien du peuple russe à l’invasion de l’Ukraine, voire trouver une prétexte à de futures offensives.

Ukraine: 50 jours de la guerre

Ce jeudi, le 14 avril, marque le cinquantième jour de la guerre en Ukraine. Le croiseur russe « gravement endommagé » par une explosion de munitions causée par un incendie, ont rapporté les agences d’Etat russes, citant le ministère de la Défense.

50 jours après le début de l’invasion russe en Ukraine, l’armée russe est surtout présente dans le Donbass, une portion à l’est de l’Ukraine, qu’elle cherche à contrôler. Elle est également présente au sud-est du pays, au-dessus de la Crimée, selon les cartes du ministère des armées.

Au cours des semaines précédentes, elle n’a pas réussi à atteindre le centre ou l’est du pays et est restée localisée sur les frontières nord, sud et est de l’Ukraine.

Cette guerre a tout de même fait des milliers de morts, et dans les villes occupées par l’armée russe sont faites des accusations de viols, de meurtres et de tortures.

Sondage: Macron et Le Pen en-tête

Bruxelles 10.04.2022 Un dernier sondage à 19:00 donne le président sortant à 24,7%, la présidente du Rassemblement national à 23,5% et le représentant des Insoumis à 19%. Selon cette dernière enquête, Valérie Pécresse et Eric Zemmour suivent avec 8% chacun.
Il s’agit là de résultats issus de sondages sortie des urnes, réalisés par les principaux instituts.

Selon un premier sondage sortie des urnes (soit réalisé auprès d’électeurs sortant des bureaux de vote), Emmanuel Macron et Marine Le Pen seraient en tête à égalité. Ils récolteraient tous deux 24% des votes, a appris La Libre à bonne source, peu après 17h30.

Jean-Luc Mélenchon, en troisième position, obtiendrait 19% des voix. Derrière, Valérie Pécresse et Eric Zemmour recueilleraient chacun 8%.

Des chiffres confirmés par trois nouveaux sondages
Ces résultats ont été confirmés par trois nouveaux sondages sortie des urnes, dont La Libre a eu connaissance coup sur coup à 19h10.

Selon l’un d’eux, Macron arrive en première position avec 25,2% des voix. Il est suivi par Marine Le Pen (24%) et Jean-Luc Mélenchon (20%).

Un autre sondage donne le même trio de tête : Macron (entre 24 et 25%), Le Pen (entre 23 et 24%) et Mélenchon (19%).

Un dernier sondage donne le président sortant à 24,7%, la présidente du Rassemblement national à 23,5% et le représentant des Insoumis à 19%. Selon cette dernière enquête, Valérie Pécresse et Eric Zemmour suivent avec 8% chacun.

Il s’agit là de résultats issus de sondages sortie des urnes, réalisés par les principaux instituts.

France: les chef-d’oeuvres expropriés

09.04.2022 Le ministère de la Culture a annoncé que deux toiles de la collection, celle d’un oligarque et celle d’un musée ukrainien, ne seraient pas rapatriées.
La guerre en Ukraine a fini par rattraper la « collection Morozov », exposée jusqu’à la semaine dernière à Paris: deux tableaux dont celui de l’oligarque russe Petr Aven, visé par un gel de ses avoirs, resteront en France au lieu de retourner dans leur pays.

C’est la première fois que cette vaste collection, constituée de Van Gogh, Cézanne, Matisse, ainsi que d’œuvres de peintres russes comme Malevitch et Répine, sortait de Russie pour être exposée à l’étranger.

Alors que l’exposition s’est achevée dimanche dernier et était en cours de démontage cette semaine, le ministère de la Culture a annoncé samedi, le 9 avril, à l’AFP que deux tableaux resteraient « en France ».

Pour le premier, la mesure durera tant que « son propriétaire, un oligarque russe, demeurera visé par une mesure de gel d’avoirs », a indiqué le ministère, sans donner le nom du propriétaire.
Selon une source proche du dossier, il s’agit de Petr Aven, proche de Vladimir Poutine, qui figure sur la liste des personnalités russes faisant l’objet de sanctions occidentales. Le tableau concerné est un autoportrait de Piotr Kontchalovski, datant de 1911.

Le milliardaire, qui a annoncé mi-mars son retrait du fonds d’investissement LetterOne, est un grand collectionneur d’art qui a prêté par le passé plusieurs de ses œuvres notamment au MoMA à New York et à la Royal Academy de Londres.

Le second tableau – un portrait de Margarita Morozova du peintre Serov – restera en France « à la demande des autorités ukrainiennes. Il appartient au musée des Beaux-Arts de Dnipropetrovsk, dans l’est de l’Ukraine, et risquerait d’être endommagé.

« Entrées précédentes Derniers articles »