Archives de Catégorie: TOURISM

Haute-Savoie: l’accident dur le glacier

24.03.2022 Deux personnes sont mortes jeudi, le 23 juin, en Haute-Savoie dans l’accident de leur avion de tourisme. Le drame s’est déroulé en fin d’après-midi peu après le décollage de l’appareil d’Albertville « pour un survol du massif du Mont-Blanc ». Une enquête judiciaire a été ouverte pour déterminer les circonstances du drame.(Image: illustration)
Deux personnes sont mortes jeudi en Haute-Savoie dans l’accident de leur avion de tourisme dans le massif du Mont-Blanc, sur le glacier d’Argentière, a indiqué vendredi la préfecture du département.

Le drame s’est noué en fin d’après-midi peu après le décollage de l’appareil d’Albertville (Savoie) « pour un survol du massif du Mont-Blanc », quand le contact avec les victimes a été perdu. Le plan « SATER » (sauvetage aéro-terrestre) a été alors déclenché par les préfets de la Savoie et de Haute-Savoie, explique la préfecture de Haute-Savoie dans un communiqué.

« La tombée de la nuit et les conditions météorologiques ne permettant pas le survol du secteur où l’aéronef avait été détecté pour la dernière fois, les opérations de recherches ont été suspendues jusqu’au lever du jour » vendredi, précise-t-on de même source. « Fortement endommagé » au sol, l’avion a été découvert à 06H30 par l’équipage de l’hélicoptère du peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM), « en plein centre du glacier d’Argentières à 2.600 mètres d’altitude ». Ses deux occupants – un instructeur et son élève – n’ont pas survécu à l’accident.

Une enquête judiciaire a été ouverte pour déterminer les circonstances du drame.

Scan Pyramids: l’Horizon de Kheops

20.06.2022 Pour visiter la pyramide de Kheops, vous pouvez bien sûr vous rendre en Egypte. Ou alors, pousser la porte de l’Institut du monde arabe, à Paris, prendre l’ascenseur pour le deuxième étage et arpenter pendant 45 minutes une salle de 500 m2… vide. Pour peu que vous coiffiez un visiocasque relié à un ordinateur rangé dans un sac à dos fourni au départ du parcours.

Après ScanPyramids VR en 2017, issue de la mission scientifique menée sur le terrain avec la Fondation Dassault Systems, l’agence Emissive propose L’Horizon de Kheops. Spécialisée dans le développement d’expériences immersives, elle était sur place à l’époque pour effectuer des relevés 3D. D’abord destinés aux scientifiques pour qu’ils visualisent le résultat de leurs travaux, l’imagerie 3D a mué en expérience plus grand public.

Un contenu moins technique et plus narratif
Si L’Horizon de Kheops reprend certains principes et éléments visuels et scénaristiques de Scan Pyramids VR, le contenu est moins technique et plus narratif, avec un brin d’onirisme (la déesse Bastet est de la partie).

Soutenu par l’Institut du Monde Arabe et le Centre national de la cinématographie, l’expérience tire sa force de la déambulation en « free roaming ». Grâce à l’ordinateur qu’il porte avec lui, le visiteur est libre de ses mouvements et passe trois quarts d’heure à se déplacer dans, autour et au sommet de la pyramide modélisée en 3D avec un photoréalisme saisissant.

Libre, mais pas totalement, en réalité. Le parcours débute au sortir d’une tente dressée au pied du monument où il faut rejoindre une guide touristique virtuelle (et assez rigolote). On suit donc celle-ci dans la percée ménagée par le calife Al-Mamoun en 820, et qui sert désormais d’entrée au site, dans les galeries, dans la chambre du roi, mais aussi sur des plateformes ascendantes et descendantes permettant de naviguer dans les entrailles de l’édifice et de profiter de points de vue littéralement impossibles.

Avatars fantomatiques
C’est captivant, la vue du haut de la pyramide est à couper le souffle, mais toutes ces astuces sont un moyen de canaliser le visiteur sur un trajet fixé à l’avance et d’éviter les collisions avec d’autres, Emissive ayant développé une technologie capable de gérer un grand nombre de personnes en même temps. D’ailleurs, chaque visiteur peut voir tous les autres dans son casque, sous forme d’avatars fantomatiques.

Le scénario reprend à Scan Pyramids VR la séquence de la cérémonie funéraire du pharaon Kheops et de sa momification, reconstituant au passage le paysage et la nécropole telle qu’ils étaient à l’époque (avec les pyramides recouvertes de leur parement de calcaire aujourd’hui disparu). L’expérience se base toutefois sur de nouvelles sources et interprétations scientifiques, bénéficiant notamment de l’aide de l’égyptologue de Harvard Peter Der Manuelian, spécialiste du plateau de Gizeh. Mais une chose est sûre, que vous ayez déjà vu ou non les pyramides d’Egypte, vous ne pourrez jamais les voir ainsi en vrai.

L’horizon de Kheops, Institut du monde arabe, 1 rue des Fossés Saint-Bernard, jusqu’au 2 octobre 2022. Re TEL:+33 (0)1.40.51.38.38

Alsace: une histoire d’authenticité

20.06.2022 Fouler une terre de vins. La Route des vins d’Alsace, qui fêtera ses 70 ans en 2023, est un itinéraire mythique au cœur d’un terroir viticole remarquable, 170 km qui traversent les villages alsaciens les plus coquets.

À Kaysersberg, élu « Village préféré des Français » en 2017, on pratique le qi gong – discipline traditionnelle chinoise – sur les coteaux ensoleillés pour être en symbiose avec la nature avant de s’initier à la dégustation. Du côté de Barr, on profite d’un dîner dans les vignes à la lueur des derniers rayons du soleil. Un moment privilégié avec le producteur qui partage avec passion bien plus qu’un métier : une philosophie.

Immersion au cœur des traditions. En Alsace, « mìr rede Elsassisch » – nous parlons alsacien – aussi bien en ville que dans les villages. Une partie de la population adopte ce dialecte qui se rapproche de la langue allemande. Cette langue régionale, emblème de l’identité alsacienne, raconte une histoire teintée d’authenticité.

À Truchtersheim, les élégantes collections de la maison du Kochersberg vous immergent dans les traditions séculaires. On y découvre le kelsch, les stubs ou encore les coiffes, véritables artefacts d’une culture toujours bien vivante qui se ressent intensément. Sur le chemin du retour, une pause s’impose. Berceau de la tarte flambée, le Kochersberg est réputé pour cette spécialité désormais incontournable à la carte des restaurants. Salée avec de la crème, des lardons, des oignons ou sucrée avec des pommes, c’est vous qui choisissez !

JOURNÉE VINS BOURGUEIL ET CHATEAU À LANGEAIS

01.05.2022 Valérie MERCIER: Loué par Rabelais, Pierre de Ronsard, Balzac et par l’enfant du pays : l’acteur Jean Carmet, le vin de Bourgueil est connu dans la France entière comme le vin des bons vivants. Situé dans le sud-ouest de la Touraine, non loin de la ville de Saumur, il bénéficie d’un micro climat doux et tempéré apporté par la Loire.

Screenshot 2022-05-01 21.23.15

Sur la terrasse de sable et graviers que la Loire a déposée au pied de Bourgueil, les “vins de graviers”, légers, fruités, souples ont une belle couleur pourpre et s’apprécient dès leur jeunesse. Leur expression aromatique allie le plus souvent des notes de fruits rouges et de fruits noirs. Ce sont des vins élégants, avec une structure tannique bien présente mais fondue. Ils sont de très bonne garde (5 à 10 ans).
Sur le coteau argilo-calcaire que la Loire a creusé dans le “tuffeau”, les « vins de tufs » sont plus corsés et tanniques dans leur jeunesse et capables d’un long vieillissement. Ils présentent avec le temps des caractères d’une complexité aromatique très intéressante et peuvent, dans les meilleures années, vieillir plus d’un siècle tels les grands crus ! I Avec le temps, ils révèlent des notes plus complexes, cacaotées, légèrement fumées ou épicées.

Quelques vins rosés secs, légers, fruités, aux arômes de petits fruits rouges et blancs, et d’agrumes s’ajoutent à l’AOC Bourgueil. Ils représentent 4 pour cent de la production.
Tous ces vins sont issus du cépage roi du Bourgueil, le Cabernet franc, également appelé breton en Touraine. Parfaitement complété par le Cabernet sauvignon (maximum 10% de l’encépagement).

Bourgueil et gastronomie
Le Bourgueil aime la bonne chair ! Les rouges issus des terroirs de s’accommodent parfaitement avec les volailles au four comme le poulet rôti, l’un des plats préférés des français !
Le magret de canard poêlé, au jus assaisonné de quelques épices douces, sera le compagnon idéal des vins de terroirs argilo-calcaires d’un millésime jeune. Le gibier d’automne aux arômes de sous-bois s’accordera, quant à lui, avec des vins plus évolués en provenance également des sols calcaires de tuffeau.
Pour finir le repas, le fromage de chèvre de la Vallée de la Loire se mariera parfaitement avec un vin rouge léger et fruité de gravier. A chaque plat son Bourgueil!

N’oublions pas le vin rosé de Bourgueil. Sec – sans sucre résiduel – mais fruité. Servi bien frais, ses arômes de pamplemousse, de melon et de petits fruits rouges en font un compagnon idéal pour accompagner les repas estivaux de juin à septembre.

La Maison des vins de Bourgueil
C’est dans la maison familiale de Jean Carmet, une bâtisse du XVème siècle située en plein cœur du village de Bourgueil que les vignerons ont installé depuis 20 ans leur première Maison des Vins de Bourgueil. Pierre de tuffeau, poutres apparentes… La Touraine se raconte dans cette demeure typique, chaleureuse et conviviale.
Toute l’année, les vins sont proposés à la dégustation. Pas moins de 180 cuvées provenant de 90 domaines de l’appellation sont proposés, vendus à prix domaine !

JOURNÉE VINS ET CHATEAU À LANGEAIS – JEUDI DE L’ASCENSION
Tous les ans, le Jeudi de l’Ascension, des vignerons de Bourgueil vous proposent une dégustation des vins de l’Appellation dans la cour du splendide château de Langeais, ancien domaine royal, qui fait partie des grands sites du Val de Loire. Les vignerons partageront avec vous les secrets de leur métier et les caractéristiques des vins qu’ils produisent.
Une journée placée sous le signe de la découverte du terroir et de ce patrimoine qu’est le vignoble en Touraine.

Jeudi 26 mai 2022, de 10h30 à 18h

Vin de bonne chair et de gastronomie, simple et savoureux, il y a toujours une occasion pour ouvrir un bon Bourgueil !

Ski: le masque obligatoire

« Si demain la demande explose, nous ne pourrons pas, en toute sécurité et en toute qualité des soins, prendre en charge toutes les urgences de traumatologie de la montagne », a affirmé le docteur Didier Legeais sur France Bleu Isère dimanche 7 novembre. Le chirurgien et président de l’ordre des médecins de l’Isère réagissait aux annonces de Jean Castex samedi sur le protocole qui accompagne la réouverture des stations de ski cet automne, après la fermeture l’hiver dernier à cause du Covid-19.

Une réouverture qui implique aussi le retour des accidents, selon le médecin. « L’ouverture des stations de ski c’est pour le bassin grenoblois une centaine d’urgences traumatologiques par jour qu’il va falloir gérer », a-t-il indiqué. « Les médecins de montagne vont, comme toujours, répondre à la demande et gérer la petite traumatologie mais pour les services d’urgence grenoblois c’est une centaine de malades qu’il faut hospitaliser quelques heures ou parfois quelques jours ».

Or, la crise qui touche le secteur de santé n’épargne pas l’hôpital, qui manque déjà de personnel : « On est déjà aujourd’hui sur un délai de presque une semaine, pour pouvoir gérer les urgences chirurgicales traumatologiques qui arrivent dans nos services actuellement », a ajouté le docteur Legeais.

À la demande de l’Agence régionale de santé, l’hôpital de Grenoble ainsi que celui de Voiron, à une trentaine de kilomètres, ont déclenché le plan blanc (outil qui permet à chaque établissement de santé de mobiliser des moyens supplémentaires pour faire face à l’afflux de patients) à cause de la pénurie de professionnels soignants.

OPTIMISME POUR LES CONGÉS D’HIVER

Après avoir retrouvé ses niveaux d’avant-crise durant les vacances de la Toussaint, le secteur du tourisme s’attend à une saison hivernale prometteuse.

Les vacances d’automne se terminent à peine – avec un bilan touristique retrouvant des chiffres d’avant-pandémie – que les professionnels du secteur ont déjà les yeux tournés vers les congés de fin d’année, avec la situation sanitaire en toile de fond. Port du masque obligatoire dans les files d’attente des remontées mécaniques ou dans les télécabines, pass sanitaire si le taux d’incidence augmente trop: à quelques semaines des départs, le Premier ministre Jean Castex a dévoilé ce samedi les conditions dans lesquelles se déroulera la saison de ski.

L’an passé, celle-ci avait été sabordée par la décision d’arrêter les remontées mécaniques, à cause de la pandémie de Covid-19. « Par rapport à l’année dernière, il y a une grande différence: nous avons le vaccin. A Noël dernier, il n’y avait guère que Mauricette qui était vaccinée », a rappelé vendredi sur France 2 le secrétaire d’Etat chargé du Tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne, en référence à la première vaccinée en France. Mauricette, 78 ans, avait reçu sa première injection le 27 décembre dans un Ehpad de Sevran.

Écrins: offre d’emploi mythique

Travailler loin de la civilisation avec une vue imprenable sur les arêtes de la Meije, entouré de glaciers et de sommets enneigés, ça vous fait rêver ? Si oui, cette offre d’emploi est peut-être faite pour vous ! Elle vient d’être mise en ligne par la Fédération française des clubs alpins et de montagne (FFCAM).

Bâtiment mythique des Écrins, le refuge de l’Aigle cherche un gardien pour la saison prochaine​, résume l’annonce relayée par la Fédération française de randonnée. Mythique, il l’est, en effet. Inauguré en 1910, ce refuge, qui peut héberger jusqu’à 30 personnes, est perché sur son nid à 3 450 mètres d’altitude, au cœur du parc national des Écrins, en surplomb de la station de La Grave (Hautes-Alpes).

Depuis plus d’un siècle, c’est un point de passage incontournable pour les alpinistes qui se lancent à l’assaut de la face sud de la Meije, un sommet de 3 983 m, mais aussi pour les fans de ski de randonnée et de balades en haute montagne. Or, le gardien de ce refuge va bientôt partir à la retraite. Le poste sera donc vacant à la saison prochaine, pour une présence requise de début avril à début septembre. Avis aux amateurs !

Ils devront aussi s’occuper de l’entretien courant du bâtiment et de ses abords, ainsi que la gestion et le petit entretien des équipements ​ : panneaux solaires, groupe électrogène, WC secs, gestion de l’eau… Un bon gardien doit également être doté de qualités relationnelles indispensables ​pour accueillir sa clientèle, mais aussi maîtriser l’anglais, la comptabilité, les réglementations d’un parc naturel…

Dernier détail, et pas des moindres : le refuge est cerné par la neige toute l’année et il est évidemment impossible d’y monter avec un véhicule. Il est ravitaillé par hélicoptère. Pour gravir les 1 800 mètres de dénivelé depuis le village de Villar-d’Arêne, le gardien donc avoir de bonnes notions d’alpinisme. En hiver et au printemps, on y accède en ski. L’été, il faut franchir le glacier en cordée avec des crampons.

Ça vous tente toujours ? Les recrutements sont ouverts jusqu’au 7 novembre. L’heureux élu signera avec la FFCAM un contrat à durée indéterminée. Ce n’est d’ailleurs pas le seul poste de gardien vacant. Deux autres offres sont actuellement en ligne sur le site de la fédération : l’une pour le refuge du Sélé, toujours dans le massif des Écrins (à 2 511 m d’altitude), et l’autre pour le chalet des Tuffes, dans le Jura (1 250 m).

D’autres annonces de ce type seront bientôt mises en ligne. Sur les 80 refuges gardés que nous gérons, nous avons toujours du turn-over​, constate Niels Martin, directeur adjoint de la FFCAM. Il y a des gardiens qui partent à la retraite, d’autres qui changent d’activité. ​Mais certains y passent toute une vie : celui du refuge du Sélé, par exemple, y est resté 34 ans !

Station de ski sans pass sanitaire

Alpes-de-Haute-Provence 23.10.2021 Stations de ski: vers une ouverture des remontées mécaniques sans pass sanitaire, la bonne nouvelle pour les Alpes. Après une saison hivernale 2020 sans aucune remontée mécanique, les stations de ski s’apprêtent à rouvrir et espèrent pouvoir le faire sans contrainte. Bonne nouvelle, c’est ce que laisse entendre Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État chargé du Tourisme en visite à Sisteron ce jeudi 14 octobre.

« Cet hiver, c’est ouvert », le slogan a été lancé par Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État chargé du Tourisme ce jeudi 14 octobre 2021, à Sisteron dans les Alpes-de-Haute-Provence.

Un slogan derrière lequel se cachent les espoirs de toute une région, après une saison « blanche », où les stations avaient pu ouvrir mais où les remontées mécaniques étaient restées à l’arrêt.

« Les conditions n’étaient pas réunies l’an dernier, car il n’y avait pas la vaccination, le pass sanitaire. Cet été, on a pu laisser de nombreuses structures ouvertes grâce au pass sanitaire, il ne faut pas se l’interdire si cela peut permettre de sécuriser la saison », a expliqué le secrétaire d’État au tourisme en faisant référence à la saison touristique hivernale en station de montagne.

Un manque à gagner énorme pour un secteur déjà perturbé par le manque de neige récurrent.

Six milliards d’euros auraient été investis pour soutenir le tourisme de montagne, selon Jean-Baptiste Lemoyne.

« On est contents et heureux de pouvoir en fin accueillir de nouveau les futurs vacanciers, c’est une annonce qu’on attendait mais dont on se doutait aussi. Il faut savoir qu’on est encore en attente de certaines compensations », précise Béatrice Savornin, maire de Montclar dans la vallée de la Blanche, dans les Alpes-de-Haute-Provence.

Pour Chrisitian André, directeur de la société de gestion des activités touristiques de Risoul,  » c’est une bonne nouvelle, mais on reste prudent, aux vues de ce que nous avons vécu l’hiver dernier. C’était incroyable d’avoir des stations ouvertes, et des remontées fermées ».

Ce professionnel de la montagne et du tourisme retient que « la profession est capable de s’adapter, très rapidement à toute forme d’actualité favorable ou défavorable ».

UE en rouge et orange

Les régions du Danemark du Sud, des îles Ioniennes (Grèce), de Ceuta (Espagne), des Açores (Portugal) et la principauté d’Andorre seront, à partir de mercredi, le 9 juin, à nouveau colorées en rouge sur la carte des destinations de voyage que le SPF Affaires étrangères met à jour chaque dimanche sur la base des données et des critères du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC).

Pour le mercredi 9 juin, quasi tous les pays de l’Union européenne et de l’espace Schengen auront un code soit rouge, soit orange. Seules certaines régions d’Europe sont épargnées et passent en code vert comme le Groenland et les îles Féroé (Danemark), le Molise (Italie), plusieurs régions finlandaises (Åland, Finlande occidentale, Finlande de l’Est et du Sud), les régions des Basses-Carpates et de Lubusz en Pologne, le nord-est et le sud-ouest de la Roumanie ainsi que Saint-Marin. Malte et l’Islande étaient déjà, et restent, en code vert.

Les ambassadeurs des 27 ont donné mercredi,le 2 juin, leur feu vert à l’ajout du Japon à la liste des pays tiers dont les voyageurs, même non vaccinés, peuvent être admis dans l’Union européenne, a-t-on appris de sources européennes.

Révisée régulièrement, cette liste comptera désormais huit pays: outre le Japon, y figuraient déjà l’Australie, Israël, la Nouvelle-Zélande, le Rwanda, Singapour, la Corée du Sud et la Thaïlande.

Venice: croisières sous le feu des critiques

Après 17 mois d’interruption pour cause de pandémie, un premier navire de croisière a levé les amarres samedi à Venise, réveillant la polémique entre partisans et opposants à la présence de ces monstres des mers dans la célèbre lagune italienne.

Les deux camps ont manifesté chacun de leur côté pour défendre leurs positions: alors que l’énorme silhouette du MSC Orchestra se profilait au large de la place Saint-Marc, des manifestants brandissant des banderoles « Non aux navires de croisière » ont crié leur opposition à bord de petites embarcations à moteur.

Les défenseurs de l’environnement et du patrimoine culturel accusent les grosses vagues engendrées par ces navires, longs de plusieurs centaines de mètres et hauts de plusieurs étages, d’éroder les fondations des immeubles de la Sérénissime, inscrite au patrimoine de l’Unesco, et de mettre en péril le fragile écosystème de sa lagune.

Les partisans des bateaux de croisière mettent de leur côté en avant les nombreux emplois que leur présence génère pour Venise, dont l’économie vit essentiellement du tourisme, ce qui l’a particulièrement affectée durant la pandémie.

Le MSC Orchestra, arrivé vide jeudi, le 3 juin, en provenance du port grec du Pirée, est reparti avec environ 650 passagers, qui ont dû présenter un test négatif datant de moins de quatre jours et se soumettre à un nouveau test pour pouvoir embarquer.

Le gouvernement du premier ministre italien Mario Draghi s’est engagé ce printemps à sortir les navires de croisière de la lagune de Venise, mais atteindre cet objectif prendra du temps. Même une solution provisoire détournant les plus gros navires du canal de la Giudecca n’est pas probable avant l’année prochaine. Débarrasser le lagon des navires, qui mesurent plus de 250 mètres de long et pèsent plus de 90 000 tonnes, pourrait prendre des années.

Venise est devenue l’une des destinations de croisière les plus importantes au monde au cours des deux dernières décennies, et en 2019 a servi d’escale lucrative pour 667 navires de croisière transportant près de 700 000 passagers, selon l’association Cruise Lines International (CLIA).

« Entrées précédentes