Archives de Catégorie: SUISSE

Des animaux dans les maisons de retraite

En l’absence de cadre légal sur la présence des animaux dans les maisons de retraite, c’est à chacune de décider si elle les accueille ou non, quels que soient les bienfaits pour les résidents, explique Le Temps suisse.

Justy promène ses pattes de velours à l’EMS Hébron de Saint-Imier (BE) depuis dix ans. La mascotte du lieu cohabite même avec quelques chiens, sortis de la niche familiale pour suivre leur maître dans son nouveau lieu de vie. Petites ou grandes, ces bêtes sont autorisées au bon vouloir de la seule direction. Car en Suisse, il n’existe pas de cadre légal sur la présence d’animaux en EMS, c’est à chaque institution d’édicter ses règles.

A la ville comme à la campagne, plusieurs institutions ouvrent volontiers leurs portes à Médor ou Mistigri. «Nous tenons à offrir aux résidents un lieu de vie proche de celui qu’ils ont connu avant leur entrée en EMS, expliqué Alexandre Pizzinato, le directeur des résidences Les Charmilles et Liotard à Genève. Dans cette transition souvent douloureuse, pourquoi leur arracher un être cher? Cette politique ne nous pose pas de contraintes financières et peut se révéler un atout, pour favoriser le lien entre résidents autant que le bien-être personnel. La cohabitation se passe bien.» Chats, chiens, oiseaux ou poissons, l’établissement est ouvert à tous. La condition? Le propriétaire doit être capable d’assumer pleinement leur promenade quotidienne et le budget croquettes.

 

Les insectes: les tendances plus alléchantes chez suisses

En Suisse et en Auvergne Rhône Alpes une poignée d’industriels, de petits producteurs et même une députée sont persuadés que les insectes pourraient être LA source de protéine de demain.

C’est un produit beaucoup plus écologique que le bœuf et autres viandes que nous consommons quotidiennement. Leur objectif : faire entrer les insectes dans nos assiettes et pourquoi pas en faire un aliment « gastronomique ».

Un nouveau marché est en train de naître de part et d’autre de la frontière. L’activité est encore confidentielle mais le potentiel est immense. Quels sont les perspectives locales pour ces nouveaux produits ? Les Suisses et les Français sont-ils prêts à changer radicalement leurs habitudes alimentaires ?

Deux milliards d’individus en mangent quotidiennement sur la planète… la FAO (Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture) recommande même un développement des élevages à grande échelle afin de répondre aux inquiétudes croissantes sur l’approvisionnement mondial en protéine d’ici 2030.

Mais en Europe les insectes ne sont pas vraiment du goût des consommateurs, encore considérés comme des denrées « insolites » et peu engageantes.

Le danger d’avalanche dans les Alpes suisses

Les importantes précipitations des derniers jours ont rendu le risque d’avalanche particulièrement élevé dans les Alpes Suisse, ainsi que le risque d’éboulement. De nombreuses routes et lignes ferroviaires sont coupées dans le pays.

Les importantes précipitations des derniers jours ont rendu le risque d’avalanche particulièrement élevé dans les Alpes. De nombreuses routes et lignes ferroviaires sont coupées dans le pays, et la situation risque de s’aggraver.

Le danger d’avalanche est passé dimanche en fin d’après-midi au degré maximal (5 sur 5, «très fort»), sur toute la crête Nord des Alpes suisses, selon l’Institut SLF de Davos. À cela s’ajoute l’arrivée d’une nouvelle perturbation qui devrait atteindre la Suisse dimanche soir et durer jusqu’à lundi soir.

Au-dessus de 1500/2000 m, les flocons tomberont en grande quantité: jusqu’à un mètre et demi localement, en particulier sur l’ouest du Valais, dans le Chablais et sur l’Oberland bernois, selon Meteonews. Cette vague entraînera de fortes rafales de vent, avec des pointes jusqu’à 70 km/h en plaine et 130 km/h en haute montagne.

Des avalanches de grande ampleur sont d’ores et déjà à craindre, indique l’Institut SLF. Elles pourraient se déclencher spontanément et descendre à proximité des voies de communication et des zones habitées. La police valaisanne demande d’éviter tous les déplacements inutiles.

«Smart working» aura presque doublé

Les réseaux et les technologies sont depuis longtemps à un tel niveau qu’ils influencent la configuration du poste de travail. Celui-ci se fait de plus en plus flexible. Les entreprises qui en ont conscience bénéficient d’un surcroît d’efficacité, de coûts moindres et d’une liberté accrue des collaborateurs.

Si en 2016 quelque 20% des entreprises suisses interrogées misaient encore sur des postes de travail fixes, elles ne seront plus que 10% l’année prochaine. Dans l’intervalle, l’avènement du «smart working» (travail intelligent) aura presque doublé, à 55%, dans les entreprises, selon MSM Research. Du coup, le nombre d’entreprises où le travail flexible et mobile n’était jusqu’ici qu’exceptionnel et parcellaire se réduira de 51 à 35%. Simultanément, les dépenses prévues pour de nouveaux concepts de poste de travail deviennent un facteur essentiel: dans ce laps de temps, elles représenteront en moyenne un quart des dépenses globales consenties pour les TIC (Technologies de l’information et de la communication) par les entreprises, pronostique l’étude de marché.

13 000 touristes sont bloqués dans les Apls Suisse

Un danger d’avalanche de degré 5 préoccupe Saas Fee, le versant Sud du Simplon et des vallées voisines de Viège jusqu’à Zermatt, indique lundi soir l’Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage (WSL) dans un communiqué.

«Plus personne n’arrive ni ne repart de Zermatt», assure la présidente de la commune au Nouvelliste. Le Nord du Tessin et une partie du Bas-Valais – Grand Saint-Bernard, Val d’Anniviers et Val D’Hérens notamment – sont touchés par un risque de degrés 4.

Si le foehn a apporté beaucoup de pluie et un vent violent en plaine du Rhône, en montagne, dès 1200 à 1600 mètres, c’est la neige qui tombe en quantité, en particulier dans le Haut-Valais. Les rafales de vent y atteignent près de 100 km/h sur les crêtes.

Suisse à « rediscuter » la coopération avec l’UE

« … Nous n’avions pas souhaité faire un lien explicite entre le milliard de cohésion et l’accord cadre institutionnel. Il semble légitime que la Suisse contribue à la cohésion intérieure de l’UE puisqu’elle dispose d’un certain accès au marché européen. Mais nous allons rediscuter de cette question prochainement » – a dit Alain Berset, le President de la Confédération Suisse.

Lors de la visite de Jean-Claude Juncker (2017), le Conseil fédéral a annoncé qu’il verserait pour la deuxième fois 1,3 milliard à l’Union européenne pour contribuer au développement des pays les plus pauvres de l’Union. Malgré ce geste de bonne volonté, l’UE a pris la décision à limiter la reconnaissance d’une équivalence de la Bourse suisse que pour un an. Furieux de la décision prise par la Commission européenne, le Conseil fédéral va réétudier sa promesse de verser un « milliard de cohésion » à l’UE.

Les alpinistes tués par une avalanche dans les Alpes Suisse

Trois personnes, dont un Français (31), sont mortes dans des avalanches dans les Alpes suisses au cours du week-end, a annoncé la police helvétique lundi.

Le ressortissant français tentait de gravir seul le Glattwang, un massif montagneux près du Liechtenstein, samedi après-midi après une matinée de ski avec sa petite amie.

Des recherches ont été lancées dimanche matin pour le retrouver alors qu’il n’était pas rentré la veille au soir. Le corps de l’homme a été découvert dans un ravin.

La police a expliqué qu’il avait déclenché une avalanche qui l’a emporté sur plus d’un kilomètre de terrain accidenté.

Un autre homme, âgé de 39 ans, qui skiait dans le canton de Wallis a été emporté par une coulée de neige lundi matin. Des amis de la victime ont pu intervenir rapidement mais n’ont pas réussi à lui sauver la vie.

Trois randonneurs ont également été pris dans une avalanche à Wallis samedi et l’un d’eux est décédé des suites de l’accident, a indiqué la chaîne de télévision SRF, citant la police.

« Entrées précédentes Derniers articles »