Archives de Catégorie: SOCIAL LIFE

COVID19: revolt de Horeca

Le secteur français de l’hôtellerie-restauration a exigé le 24 septembre le retrait immédiat des nouvelles mesures de restriction visant les bars et restaurants annoncées par le ministre de la Santé Olivier Véran, sous peine de saisir les tribunaux.

Olivier Véran a annoncé mercredi soir (23.09.2020) la fermeture des bars et restaurants dès samedi le 26 septembre dans la métropole d’Aix-Marseille et en Guadeloupe, et la fermeture des bars à partir de 22h00 dans une dizaine de grandes villes dont Paris à partir du 28 septembre, afin de lutter contre une reprise de l’épidémie de COVID-19.

“La profession demande le retrait immédiat de ces décisions. Les organisations professionnelles défendront l’intérêt du secteur devant les tribunaux si besoin”, déclarent quatre groupements interprofessionnels (*) dans un communiqué commun.

“Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance a indiqué en réunion téléphonique que de nouvelles mesures de soutien seront annoncées dans la journée. Si elles ne sont pas à la hauteur des attentes exprimées, nous cesserons tous travaux avec le gouvernement jusqu’à nouvel ordre”, ajoutent-ils.

GNC (Groupement national des chaînes hôtelières), UMIH (Union des métiers des industries de l’hôtellerie), GNI (Groupement national des indépendants hôtellerie et restauration), SNRTC (Syndicat national de la restauration thématique et commerciale)

COVID19: Polynésie durcit des mesures sanitaires

Le gouvernement territorial de Polynésie française a annoncé des poursuites et des sanctions exemplaires contre tous ceux qui seront reconnus coupables d’avoir contrevenu aux mesures prises pour endiguer l’épidémie de COVID-19.

Chaque infraction sera sanctionnée par une amende de 89.000 francs Pacifique CFP (environ €750).

Alors que la Polynésie française vit à l’heure de la rentrée scolaire, les personnels de l’Education nationale devront porter un masque ainsi que tous les élèves à partir de la classe de 6e.

Le changement de ton en Polynésie française renvoie aux déclarations du Premier ministre, Jean Castex, qui a détaillé le 11 août de nouvelles mesures visant à empêcher une reprise de l’épidémie en France alors, a-t-il dit, que la situation évolue “dans le mauvais sens”.

Alors que la Polynésie française n’avait enregistré que 62 cas de coronavirus en cinq mois, 71 cas ont été détectés ces derniers jours dans le territoire français d’outre-mer.

Le durcissement a été annoncé le 11 août après-midi heure locale (12 août vers 01h00 GMT) par Edouard Fritch, président de la Polynésie française, et Dominique Sorain, le haut-commissaire de la République.

Ce dernier a mis en avant “les manquements importants qui viennent de se produire, et le mot est faible”.

Il a imputé l’explosion des cas à des rassemblements surtout festifs qui se sont tenus “dans des conditions totalement irresponsables, sans aucune distanciation sociale et sans gestes barrières”.

“Ceci est totalement inadmissible”, a poursuivi le haut-commissaire de la République lors d’une conférence de presse, déplorant que certains visiteurs venus de l’extérieur du territoire en cette période estivale ne respectent ni leurs engagements, ni les gestes barrières.

« Je suis consterné, scandalisé, en colère, nous avons eu 62 cas en cinq mois, et 71 en quelques jours, c’est la décadence! Et tout cela est le fait de l’irresponsabilité de quelques personnes et de leur indiscipline”, a condamné pour sa part Edouard Fritch.

“Le mot central aujourd’hui, c’est l’irresponsabilité de quelques-uns”, a-t-il poursuivi. “L’alcool est au centre de ces rassemblements qui dégénèrent en catastrophe sanitaire. Je veillerai à ce que des sanctions exemplaires soient prises contre les établissements et les lieux festifs où des débordements ont eu lieu, et je demanderai des poursuites et des sanctions sévères.”

Au titre des mesures, tout rassemblement de plus de 50 personnes sera soumis à autorisation administrative préalable et le port du masque sera obligatoire dans tous les commerces.

Discothèques et boîtes de nuit seront fermées et les restaurants et débits de boisson devront faire respecter un espace d’un mètre entre les tables, le port du masque étant obligatoire pour les personnels et les clients se déplaçant dans l’établissement.

LA PATISSERIE MEERT OUVRE UN SALON DE THE

 

meert02La célèbre maison Lilloise est présente à Bruxelles depuis 2013 dans la Galerie du Roi, elle s’agrandit avec un salon de thé.

Cette pâtisserie Lilloise, réputée pour ses galettes, babas, religieuses, merveilleux et autres créations est présente au numéro 7 de la Galerie du Roi: elle vient de s’agrandir, en ouvrant un salon de thé. Un délicieux moment hors du temps, à savourer dans un univers intimiste. Afin de se relaxer et déguster une des spécialités de la maison accompagnées d’une des 40 sortes de thé à la carte, dans un décor raffiné de style directoire.

meert03Cette maison lilloise fondée au XVIIème siècle était d’abord un apothicaire-épicier, qui avait reçu des magistrats en 1677 l’autorisation d’étendre ses activités à la pâtisserie-boulangerie. Et c’est un certain Monsieur Meert d’Alost qui repris la maison en 1849, pour lui donner son nom définitif. Il créa la fameuse gaufre fourrée à la vanille de Madagascar et les autres douceurs : le Flore, l’Impérial ou le Printanier entre autres.

En savourant toutes ces douceurs sur place, de célèbres clients vous observeront. Pierre Le Tan y a croqué au crayon 14 d’entre eux dont Léopold 1er, Napoléon, Mozart ou encore Amélie Nothomb… Vous y êtes cordialement attendu par Sébastien Pottier et toute son équipe pour un instant intime, délicieux et chaleureux…

Olivier Bulto

www.meert.fr

Stromae et Coralie: mariés! #stromae #belgique #mariage #mechelen #bruxelles #vlaamsbrabant

 

MECHELEN

757246657_B973030831Z.1_20140627172310_000_G8H2NIP46.1-0

Samedi, à Malines,  le chanteur bruxellois Stromae et sa compagne, Coralie Barbier, se sont mariés à la surprise générale.

La cérémonie s’est déroulée au Martin’s Patershof, une église malinoise reconvertie en somptueux en un somptueux hôtel 4 étoiles. Le chanteur a choisi ce lieu unique loin de l’effervescence de la capitale, dans le but de ne pas se faire repérer par les médias.

Environ 180 invités avaient reçu une invitation qui les conviait à une simple fête organisée par le chanteur. Ils n’avaient aucune idée de ce qui les attendait. Une fois mis au courant, ils devaient garder le secret le temps d’une soirée et éviter de publier des photos sur les réseaux sociaux.

C’est le célèbre Père Gilbert qui a uni les deux mariés.

Décidément, Stromae applique à la lettre l’adage: « pour vivre heureux, vivons cachés« .

ALV.

 

Comment réussir sa session d’examens ? #blocus #universite #examens

BRUXELLES

blokkendestudenten

Pour la majorité des étudiants, les vacances d’hiver riment bien souvent avec le mot « étudier » ou « blocus ».

Si les étudiants des années supérieures sont rôdés, les élèves de première année ont souvent du mal à préparer leur premier blocus.

Votre quotidien www.brussels-star.com est allé à la rencontre des étudiants pour vous concocter dans plusieurs hautes écoles bruxelloises  « Le petit Guide pour un blocus serein ». Nous avons, donc, rassemblé les meilleurs conseils pour aborder ce blocus dans les meilleures conditions.

Réaliser un planning.

Cela peut paraître anodin comme conseil, mais il est très efficace. Un planning permet de visualiser la masse de matière à étudier. Dès lors, il est plus facile de diviser votre matière de manière réaliste. Le but est de s’y tenir. Petit plus, il est important de prévoir des moments « tampons » pour rattraper vos éventuels retards.

Dormir.

Il faut éviter au maximum les nuits blanches. Avoir une bonne hygiène de vie est très important. Il est donc nécessaire de dormir au moins 7h par nuit.

Ne pas abuser de la caféine.

Il est conseillé de ne pas dépasser une dose de 100 à 200g de caféine par tranche de 3 à 4h. Notez qu’un tasse de café contient entre 77 et 150g de caféine. De plus, une consommation excessive peut entraîner une augmentation de la nervosité, de l’anxiété et de votre irritabilité.

S’octroyer des pauses.

S’octroyer des pauses de 15 minutes par session de travail de 2h est important. Pensez à vous oxygéner et à aérer votre espace de travail afin de renouveler l’air.

S’éloigner de la technologie.

Ce conseil vise essentiellement les accros des réseaux sociaux et des smartphones. Ce n’est pas optimal pour la concentration! En effet, l’envie de chatter, d’aller sur Facebook ou de regarder une série est souvent très forte. Le mieux est d’étudier dans un endroit sans Wi-Fi.

Utiliser des espaces dédiés à l’étude. 

Certaines bibliothèques universités restent ouvertes pendant les vacances d’hiver, vous permettant d’étudier dans un milieu calme. Cela peut être une aide très précieuse si vous avez du mal à rester concentré dans votre chambre. Une ambiance studieuse a tendance à influencer positivement la manière dont vous travaillez. Renseignez-vous auprès de votre campus!

Certaines bibliothèques (comme la Bibliothèque Royale à Bruxelles) réservent un espace pour les étudiants.

Utiliser des synthèses ou des fiches.

Rédiger des synthèses ou des fiches est une manière d’assimiler une première fois la matière, de cerner les points importants. Une fois les synthèses ou les fiches réalisées, l’étude se fait plus facilement.

Attention aux plus paresseux ! Si vous utilisez des synthèses qui ne vous appartiennent pas, il est important de les retravailler avec vos notes ou vos syllabi. Bien souvent, certaines synthèses sont truffées de fautes ou d’imprécisions.

Stimuler vos différents types de mémoire.

Utilisez des fluos, des post-it ou des codes couleur si vous possédez une mémoire visuelle.

Récitez votre cours à voix haute ou auprès d’un proche si vous possédez une mémoire auditive.

Ou recopiez les points importants de votre cours si vous avez une mémoire manuscrite.

Et surtout: ne pas étudier à la dernière minute ! 

L’époque du blocus est souvent une période de stress et de doute. Dès lors, l’équipe de votre quotidien encourage vivement tous les étudiants de Belgique et d’ailleurs. Que votre session porte ses fruits!

 

ALV

Plaisirs d’Hiver: le point sur la menace terroriste (2) #bruxelles #noel

IMG_0533

©tous droits réservés – ALV

C’était mercredi. L’équipe de votre grand quotidien de Bruxelles et de son hinterland http://www.brussels-star.com s’est rendue sur le marché de Noël de Bruxelles:  » Les Plaisirs d’Hiver ». Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il paraissait bien vide par rapport aux années précédentes.

Pour un mercredi après-midi, on s’attend à ce que l’affluence soit grande, on s’attend à voir des familles déambuler le long des allées. Mais ce n’était pas le cas.

Est-ce que la menace terroriste qui pèse sur notre territoire se fait encore sentir ? Les gens ont-ils peur ?

Où en sont les mesures de sécurité ?

Contrairement aux premiers jours, en après-midi du moins, il y a très peu voire pas du tout de contrôles de police. Les barrières sont beaucoup moins nombreuses. La circulation entre les différentes parties du marché se fait de manière plus fluide et libre.

Cependant, les autorités sont toujours présentes. Les militaires et les forces de polices font constamment des rondes, par groupe de deux ou trois personnes minimum.

Certains commerçants voient cela d’un bon oeil. Certains pensent même que ce type de contrôle devrait faire partie de notre quotidien. Ils observent une réelle baisse des agressions et des incivilités par rapport aux années précédentes.

Que pensent les commerçants de tout ça ?

Les commerçants interrogés ne se sentent pas en danger. Ils sont plutôt sereins et rassurés par la présence des autorités. Selon eux, il est inutile de faire un foin de toute cette histoire. Il faut reprendre nos habitudes et ne pas se laisser influencer par la peur ambiante.

Le plus gros changement observé chez eux est la fréquentation. Elle chute d’environ 70% par rapport aux précédentes éditions. Cela a un impact économique assez important. Les recettes sont, donc, moins importantes.

Les touristes sont très peu présents. Certaines agences de voyages étrangères déconseillent aux touristes de se rendre sur le territoire belge, le présentant comme un foyer important de terroristes. Or, ces touristes représentaient le plus gros de leur chiffre d’affaire.

Et les visiteurs ?

Tout comme les commerçants, ils sont rassurés par la présence des autorités. Il ne faut pas se laisser aller à la panique car tout est relativement bien encadré.

Les personnes interrogées affirmaient être là en connaissance de cause. Si elles avaient réellement peur de cette menace terroriste, elles ne sortiraient pas.

Pour rappel, Les Plaisirs d’Hiver se tiendront jusqu’au 3 janvier 2016 quartier Bourse & Sainte-Catherine à Bruxelles. Les commerçants vous y attendent nombreux!

ALV