Archives de Catégorie: POLITICS

#Brexit: la crise de Westminster

Le Premier ministre du Royaume-Uni Boris Johnson a affirmé le 10 septembre qu’il ne demanderait pas un nouveau report du Brexit, quelques heures après la promulgation d’une loi l’obligeant à solliciter auprès de l’Union européenne un report de trois mois du Brexit jusqu’à fin janvier 2020 si aucun accord n’est trouvé avec l‘UE avant le 31 octobre.

Pour la deuxième fois en moins d’une semaine, Westminster a rejeté la proposition du gouvernement pour sortir de l’impasse en organisant des élections législatives anticipées.

 

L’affaire Rugy: « l’absence d’irrégularités »

Une semaine après sa démission, François de Rugy a été dédouané des accusations de dépenses excessives lorsqu’il était président de l’Assemblée nationale et ministre de la Transition écologique par deux enquêtes distinctes qui concluent – dans l’ensemble – à l’absence d’irrégularités. (Image: archive).

“Je me présente devant vous ce soir en homme blanchi,(…) en honnête homme”, a réagi l’ex-ministre dans le cadre du journal de 20 heures de France 2.

François de Rugy, qui fut président de l’Assemblée de juin 2017 à septembre 2018, a fustigé “un journalisme de démolition” de la part du site d’informations Mediapart, à l’origine de la polémique, qu’il a attaqué en diffamation.

Il n’y aurait jamais dû y avoir d’affaire De Rugy, en revanche aujourd’hui, c’est sûr, il y a une affaire Mediapart. Cette affaire se réglera au tribunal”, a-t-il dit alors qu’au même moment, le site diffusait de “nouveaux éléments” attestant selon lui d’un mélange des genres.

 

May départ ne changeait la position de l’UE

Au bord des larmes, Theresa May a annoncé sa démission, ouvrant la voie à l’arrivée au pouvoir d’un nouveau Premier ministre qui pourrait vouloir une rupture plus nette entre le Royaume-Uni et l’Union européenne pour sortir de l’impasse sur le Brexit.

Le futur chef de file des Tories, qui sera choisi avant les vacances parlementaires, deviendra Premier ministre.

Theresa May, qui “regrette profondément” de ne pas avoir pu mener à bien la sortie de l’UE, désormais prévue le 31 octobre, quittera ses fonctions de chef du Parti conservateur le 7 juin. Le processus de désignation de son successeur débutera la semaine suivante.

Le négociateur de l’UE pour le Brexit, Michel Barnier, a lui exprimé son « plein respect » pour Theresa May et la « détermination à travailler pour un retrait ordonné de l’UE » dont elle a fait preuve, dans un tweet.

La Commission européenne a de son côté souligné que ce départ ne changeait « rien » à la position des 27 sur l’accord de sortie.

« Nous respecterons le nouveau Premier ministre mais rien ne changera sur la position adoptée par le Conseil européen pour l’accord de sortie », a déclaré la porte-parole adjointe de la Commission européenne Mina Andreeva.

 

#Strasbourg: « Islam de France de dingue »

Une quatrième victime de l’attentat à Strasbourg, dont l’auteur a été abattu par la police, a succombé à ses blessures, a annoncé le 13 décembre le parquet de Paris.

Une cinquième victime est en état de mort cérébrale. Onze autres personnes avaient été blessées dont quatre étaient encore hospitalisées, selon le procureur de Paris.

Emmanuel Macron s’est rendu en fin d’après-midi à Strasbourg, où il s’est recueilli en hommage aux victimes et a salué des membres des forces de l’ordre avant un bain de foule au marché de Noël, rouvert dans la matinée après deux jours de fermeture en raison de l’attaque.

Le plan  a été ramené le 14 décembre en France au niveau “Sécurité renforcée-Risque attentat” après avoir été porté le 11 décembre au stade “Urgence attentat”, a annoncé le gouvernement sur micro blog Twitter.

Sept personnes étaient toujours en garde à vue le 14 décembre  dans le cadre de l’enquête sur l’attaque, dont l’auteur, Cherif Chekatt, a été “neutralisé” par une patrouille de police après 48 heures de traque.

Le procureur de la République de Paris, Rémy Heitz, supervise l’enquête en raison de la dimension potentiellement terroriste de l’attaque, revendiquée par l’Etat islamique.

Lors d’une déclaration à la presse au tribunal de Strasbourg, il a précisé que près de 300 enquêteurs avaient participé à la traque de Cherif Chekatt.

Mais les recherches ont pu se concentrer sur le quartier du Neudorf grâce notamment à deux des 800 signalements reçus à la suite de l’appel à témoins lancé le 11 décembre, soir.

C’est un équipage de la Brigade spécialisée de terrain (BST) de Strasbourg, relevant de la police de sécurité du quotidien mise en place cette année, qui est tombé presque par hasard sur Cherif Chekatt.

Les nombreux témoignages recueillis au cours de l’enquête “nous ont conduits à considérer comme probable la présence du fugitif dans le quartier du Neudorf”, a rapporté Rémy Heitz.

 

 

Tchèque Kretinsky l’actionnaire du journal Le Monde

Le président français, Emmanuel Macron, a réagi à la reprise par un groupe tchèque de 49% du groupe Le Nouveau Monde en se disant « vigilant’ quant à la non-intrusion des actionnaires dans le travail des journalistes.

Le groupe de médias Czech Media Invest (CMI) de Daniel Kretinsky vient d’annoncer le rachat d’une participation de 49% dans la société Le Nouveau Monde, premier actionnaire du quotidien français Le Monde. Le Nouveau Monde est la holding via laquelle le banquier Matthieu Pigasse est actionnaire du journal.

“Nous avons des règles, elles imposent des limites en terme de concentration et de nature des investisseurs. Lorsque ce sont des investisseurs de l’Union européenne, il n’y a pas d’interdiction ou de limite”, a déclaré à ce sujet le président français lors d’une conférence de presse commune avec le Premier ministre slovaque, Peter Pellegrini.

« Par contre il est évident que nous serons toujours extrêmement vigilants à la liberté de la presse et d’expression des journalistes« .

Le chef de l’Etat a souligné l’importance que “toutes les règles qui prévalent en France d’indépendance des journalistes, d’indépendance de la société des rédacteurs, de capacité de ces derniers à avoir un travail libre sans aucune influence de l’actionnaire soient absolument préservées.”

« S’il y avait une quelconque intrusion de l’actionnaire en la matière, il est évident que nous serions amenés à réagir« , a poursuivi Emmanuel Macron. « Mais il ne m’appartient pas de me prononcer sur l’identité de tel ou tel investisseur si elle respecte les termes de la loi. »

Le président de la banque d’affaires Lazard Frères SAS a vendu “il y a quelques jours” au milliardaire tchèque Daniel Kretinsky 49% de ses parts dans la holding.

Kabila ne souhaite pas la réélection

Joseph Kabila, le président de la République démocratique du Congo (RDC), ne sera pas candidat lors de l’élection présidentielle prévue le 23 décembre, a annoncé mercredi le porte-parole de la présidence.

L’annonce faite devant la presse par Lambert Mende met fin à des années de spéculations pour savoir si Kabila allait briguer un troisième mandat malgré la limite fixée à deux par la Constitution.

L’ancien ministre de l’Intérieur Emmanuel Ramazani Shadary, qui a 57 ans, sera le candidat de la coalition au pouvoir lors de la présidentielle, a ajouté le porte-parole.

La décision de choisir Ramazani constitue un défi de la part de Kabila, son ancien ministre de l’Intérieur étant sous le coup de sanctions de l’Union européenne pour violation des droits de l’homme, dont des répressions meurtrières contre des opposants.

Ramazani, flanqué de ses partisans, s’est brièvement adressé aux journalistes après avoir déposé sa candidature, mercredi après-midi, au siège de la Commission électorale nationale dans la capitale Kinshasa.

“(Kabila) avait dit qu’il n’y aurait pas de problème. Il avait dit qu’il ne ferait pas un troisième mandat. Aujourd’hui, il a tenu sa promesse”, a dit Ramazani. “C’est un grand honneur pour moi, et, au fil du temps, nous allons présenter un programme social”.

 

Kremlin: la cérémonie solennelle d’investiture

La cérémonie solennelle d’investiture à la tête de la présidence russe s’est déroulée au Grand palais du Kremlin.

La cérémonie a débuté par l’entrée solennelle des soldats portant le drapeau russe, l’étendard présidentiel, la Constitution de la Fédération de Russie et la Collier de Président dans la salle de St.André du Grand Palais du Kremlin.

Conformément à l’article 82 de la Constitution de la Fédération de Russie, Vladimir Poutine a prêté serment au peuple russe en présence des membres du Conseil de la Fédération, des députés de la Douma d’État et des juges de la Cour constitutionnelle de la Fédération de Russie. Valéry Zorkin, président de la Cour constitutionnelle, a annoncé l’entrée de Vladimir Poutine dans ses fonctions de Président de la Fédération de Russie.

Sur la place des Cathédrales, Vladimir Poutine, Président de la Fédération de Russie et Chef des Forces Armées de la Fédération de Russie, a ensuite assisté au défilé de la garde du régiment présidentiel à l’occasion de son entrée en fonction. Le régiment présidentiel célèbre aujourd’hui le 82e anniversaire de sa création.

À la fin de la cérémonie d’investiture, le Président russe Vladimir Poutine a eu un bref échange avec des représentants d’associations de la jeunesse et d’organisations de bénévoles.
Plus tard, le Patriarche de Moscou et de Toute la Russie Cyrille a célébré une action de grâce en l’église de l’Annonciation du Kremlin.

« Entrées précédentes