Archives de Catégorie: MONDE

Ituri: Borrell dénonce les atrocités

La province de l’Ituri en République démocratique du Congo (RDC) est frappée depuis plusieurs semaines par une intensification des attaques presque quotidiennes systématiques contre la population civile. Depuis le début de l’année, ce sont ainsi près de 300 personnes qui ont été tuées et plus de 200 000 personnes ont fui les atrocités.

Ces actes barbares doivent cesser. Il appartient aux autorités congolaises et à la Mission de l’ONU pour la stabilisation en RDC (MONUSCO) de mettre fin aux agissements de la milice armée CODECO et à en déférer les auteurs présumés devant la justice. Aucun sentiment d’impunité ne peut prévaloir. Il est aussi indispensable de faire primer le dialogue et de lutter contre toute instrumentalisation identitaire.

Ce qui se passe dans l’Est de la République démocratique du Congo ne peut devenir une crise oubliée ; et les efforts visant à mettre fin à l’insécurité dans cette région doivent être accélérés. L’Union européenne se tient prête à soutenir les efforts des autorités congolaises en ce sens, en coordination avec ses partenaires.

Enfin, l’Union européenne n’exclut pas de prendre les mesures adéquates à l’égard des personnes, groupes ou organisations qui contribuent par leurs agissements à nuire à la préservation de la paix ou à des violations graves des droits de l’homme.

Image: illustration

Tchad: abolition de la peine de mort

Le 20 mai, le Tchad a adopté une nouvelle loi antiterrorisme qui n’inclut plus la peine de mort pour des crimes liés au terrorisme, l’emprisonnement à vie étant prévu comme peine maximale. Avec cette loi, le Tchad est devenu le 22ème état africain à abolir en droit la peine de mort pour tous les crimes.

C’est un signal fort adressé aux autres pays du monde et contribue à l’abolition progressive de la peine de mort en Afrique. 80 % des États membres de l’Union africaine sont déjà abolitionnistes de droit ou appliquent un moratoire. L’Union européenne est fermement opposée à la peine de mort en toutes circonstances.

Cette décision du Tchad constitue également une avancée vers l’harmonisation du cadre judiciaire du G5 Sahel dans la lutte contre le terrorisme. Dans leur Déclaration commune du 28 avril 2020, les membres du Conseil européen et les États membres du G5 Sahel ont souligné l’importance de veiller au respect des droits de l’homme et du droit humanitaire international dans la conduite de leurs actions.

Barkhane: la mort du légionnaire au combat

L’Elysée et le ministère des Armées, annonce le 4 mai soir la mort au combat du légionnaire de 1ère classe Kévin Clément, 21 ans, affecté au 1er Régiment étranger de cavalerie. Engagé au sein de l’opération Barkhane, il est tombé « au combat » ce lundi, lors d’un accrochage avec des terroristes dans la région de Ménaka, au Mali.

En milieu de matinée, son sous-groupement tactique désert, engagé dans une action de harcèlement zonal et de ratissage contre les groupes armés terroristes, a décelé plusieurs ennemis. Prise à partie à courte distance, l’unité de tête a riposté et a mis hors de combat deux djihadistes selon l’Etat Major des armées.

Au cours de cette action de feu, le 1ère classe Kévin Clément, embarqué à bord d’un véhicule blindé léger, a été grièvement blessé par un tir ennemi. Immédiatement pris en charge par l’équipe médicale déployée au sein de l’unité, il a été évacué par hélicoptère vers l’antenne chirurgicale de Gao, où son décès a été constaté précise le communiqué officiel.

Un drone Reaper a immédiatement été engagé pour contribuer à la sécurisation de l’unité, et a permis de constater que le sous-groupement tactique avait été engagé dans un combat de rencontre avec des éléments terroristes isolés.

Dans un communiqué, Florence Parly, ministre des armées précise que « le légionnaire Clément rejoint dans le sacrifice ultime son camarade le brigadier Dmytro Martynyouk, décédé le 1er mai. Ce lourd tribut payé par la Légion étrangère n’entame ni sa détermination ni son efficacité. Elle poursuit sa mission, à la manière de ses Anciens ». « Le ministère des Armées, et en particulier l’armée de Terre, sont aux côtés de la famille du légionnaire de 1ère classe Kévin Clément et de l’ensemble des militaires de l’opération Barkhane » ajoute encore le communiqué officiel.

Aide de Pentagone à l’operation Barkhane

Américains et Britanniques prolongent pour l’instant leur soutien au Sahel à l’opération anti-islamiste française «Barkhane», en maintenant leurs moyens sur place, a affirmé le 24 avril la ministre des armées Florence Parly dans un entretien au quotidien régional Sud Ouest.

«Le Royaume-Uni a décidé de maintenir ses hélicoptères Chinook sur place. Quant aux Etats-Unis, ils ont différé leur décision de désengagement. Leurs moyens sont toujours en place », affirme-t-elle.

Washington avait ouvertement envisagé ces derniers mois de réduire drastiquement la voilure en Afrique de l’Ouest. Or Pentagone fournit aux 5 100 soldats français de l’opération «Barkhane » des capacités cruciales de renseignement et de surveillance, notamment grâce à ses drones, du ravitaillement en vol et du transport logistique pour un coût de 45 millions de dollars (41,5 millions d’euros) par an.

Fin novembre 2019, la base militaire de Pau et le 5e régiment d’hélicoptères de combat avaient déjà perdu sept des leurs, décédés dans un accident d’hélicoptères au Mali qui avait coûté la vie à treize militaires français, la plus importante perte de l’armée française en opération depuis 1983.

« Dans l’aérocombat et dans le domaine aérien de manière générale, le risque zéro n’existe pas », mais « nous faisons tout pour qu’il soit réduit à son minimum », assure la ministre dans les colonnes de Sud Ouest. « Je veux redire ma confiance et ma fierté à ce régiment. Au Sahel, son engagement est sans faille et ses hélicoptères un atout précieux », conclut-elle.

Chine: le doutes de Macron

Emmanuel Macron appelle, dans une interview au Financial Times publiée le 16 avril, à ne pas faire preuve de “naïveté” concernant la gestion par la Chine de l’épidémie de coronavirus, jugeant impossible de comparer des pays où l’information circule librement avec d’autres où la liberté d’expression est réduite.

Compte tenu de ces différences, des choix qui sont faits, de ce qu’est la Chine aujourd’hui et que je respecte, n’ayons pas non plus une naïveté qui consiste à dire que c’est beaucoup plus fort” et mieux géré en Chine, estime le chef de l’Etat français dans cet entretien.

On ne sait pas”.

L’épidémie de coronavirus est apparue dans le centre de la Chine en décembre avant de se propager dans plus de 200 pays, faisant selon le dernier bilan établi par Reuters, près de 140.000 morts et contaminant plus de deux millions de personnes dans le monde.

Les Etats-Unis ont à plusieurs reprises ces dernières semaines accusé Pékin d’avoir dissimulé l’ampleur et la portée de l’épidémie, et sous-évalué son bilan. La Chine a dénoncé des commentaires “indécents” et a invité les autorités américaines à cesser de politiser une question de santé publique.

La Russie est à son tour intervenue le 16 avril soir, pour prendre la défense de la Chine. Le président russe Vladimir Poutine a qualifié jeudi, au cours d’une conversation avec son homologue chinois Xi Jinping, de “contreproductives” les accusations visant Pékin, soupçonné de désinformation sur le nouveau coronavirus, apparu à Wuhan.

COVID19: le bilan mondial dépassé 53 000 décès

Le bilan mondial de l’épidémie due au coronavirus a dépassé le million de cas et les 53.000 morts, selon un décompte de Reuters établi vendredi à 02h00 GMT.

Il a fallu 76 jours à compter du 10 janvier pour atteindre 500.000 cas, mais huit ont suffi pour que ce chiffre double.

Les Etats-Unis en compte 240.000 à eux seuls, l’Europe représente plus de la moitié du total, 100.000 ont été signalés en Asie de l’Est et 80.000 au Moyen-Orient.

En France, plus de 1.300 décès supplémentaires ont été dénombrés jeudi dans les hôpitaux et les Ehpad, dont le bilan n’était jusqu’ici pas pris en compte, ce qui porte le total à 5.387 morts.

A la fin de la semaine ou au cours du week-end, on devrait commencer à avoir un impact (du confinement) sur les admissions à l’hôpital, sur les admissions en réanimation en particulier”, a déclaré le directeur général de la santé, Jérôme Salomon.

Les autorités sanitaires italiennes affirment que la courbe d’infection a atteint un « plateau » et que des efforts supplémentaires seront nécessaires pour faire baisser le nombre de contamination.

L’Espagne a quant à elle dépassé les 10.000 décès, tandis que l’Italie, qui représente près du tiers du bilan mondial, approche les 14.000 morts. Le nombre quotidien de nouveaux cas est toutefois en baisse dans les deux pays, ce qui semble témoigner d’une stabilisation de l’épidémie.

La même évolution a été observée en Iran. Les autorités iraniennes ont annoncé le 3 avirl 134 décès supplémentaires dus au nouveau coronavirus, ce qui porte à 3294 morts le bilan officiel en Iran, l’un des pays les plus touchés par la pandémie de COVID-19.

Environ 20% des patients atteint sont rétablis et 93,8% d’entre eux se trouvent en Chine, où le pic de l’épidémie a été atteint vers la mi-février.

Plusieurs sources remettent en cause le décompte du régime chinois. Selon Pékin, la ville de Wuhan compterait 2.535 morts du coronavirus sur une population de 11 millions d’habitants.

Le journal économique chinois en ligne Caixin affirme, en se basant sur les arrivées d’urnes funéraires à Wuhan, que les données des autorités chinoises sont largement sous-évaluées. Selon Caixin, plus de 6.500 urnes auraient été livrées ces deux dernières semaines dans un seul funérarium. La ville en possédant sept, cela ferait 45.500 urnes au total affirme le journal. Lors d’une autre enquête, les 25 et 26 mars, Caixin a constaté l’arrivée de 2.500 urnes par navire chaque jour dans la ville.

Bill Gates philanthrope 100%

Le co-fondateur de Microsoft, Bill Gates, a quitté le 13 marsle conseil d’administration du géant de l’informatique pour consacrer plus de temps à ses activités philanthropiques dans les domaines de la santé, de l’éducation et du changement climatique.

Le milliardaire et son épouse Melinda dirigent l’une des plus importantes organisations caritatives au monde, la Fondation Gates, qui dispose des milliards de dollars d’actifs et finance des programmes de santé à travers le monde pour lutter contre les maladies et la pauvreté.

Bill Gates a quitté la direction de Microsoft en 2008 et est resté président du conseil d’administration jusqu’en 2014.

“Ce fut un honneur et un privilège immenses de travailler et d’apprendre avec Bill pendant toutes ces années”, a déclaré Satya Nadella, le patron de Microsoft.

« Entrées précédentes