Archives de Catégorie: LIFESTYLE

Venice encourage le tourism durable

Cette semaine, les autorités italiennes ont peu apprécié le manque de respect du voisin autrichien, lorsque son ministre des Affaires étrangères Alexander Schallenberg annonçait l’ouverture aux citoyens de sept pays de l’UE, excluant les Italiens.

Après avoir rouvert ses confins le 3 juin, l’Italie espérait un geste réciproque de ses partenaires européens. Sans succès. Rome avait suscité l’étonnement à travers l’UE
lorsqu’elle avait annoncé mi-mai cette mesure, encouragée par une épidémie de la COVID-19 faiblissante. Mais la Péninsule, parmi les pays les plus touchés par le pandémie avec ses 234 000 cas et plus de 33 000 victimes, reste encore exclue d’une libre circulation renaissante.

Pour les Vénitiens, la COVID-19 n’est en réalité qu’un deuxième traumatisme après la marée haute record de novembre dernier et les intempéries ayant mis à genoux la ville. La librairie Acqua Alta s’en rappelle bien.

Une gondole reconvertie en bibliothèque au milieu de l’établissement n’avait pas permis de sauver des milliers de livres trempés.

Comme le week-end précédent, le 2 juin, ce n’est pourtant pas la marée qui inonde la boutique mais de nombreux touristes locaux profitant du jour de congé.

Par trois fois, les forces de l’ordre menacent la librairie de sanctions si les rassemblements ne sont pas évités.

Acqua Alta est victime de son succès. Avant même le retour d’un tourisme international, les problèmes de gestion de tels espaces étroits, comme des ruelles typiques de Venise, sont accentués par les mesures anti-coronavirus.

La ville accueille chaque année quelque 30 millions de personnes, soit plus de deux touristes pour chaque habitant chaque jour. 80% d’entre eux ne restent que quelques heures, asphyxiant des Vénitiens contraints de s’en aller, les services proposés étant tous exclusivement destinés à ce sur-tourisme.

Limiter donc l’entrée à 18 millions de personnes par an permettrait de développer un tourisme «de qualité» visant ceux qui souhaitent découvrir la cité en y passant au moins une nuit ou deux.

La ville pourrait ainsi cesser de concentrer son économie exclusivement sur le tourisme et développer d’autres secteurs comme l’exportation, à l’image par exemple de l’industrie du verre de Murano, qui ne souffre aujourd’hui que peu de l’absence de visiteurs. Les opportunités ne manquent pas: la COVID-19 peut être l’occasion de changements pour encourager le tourisme durable.

Christo est mort

L’artiste-plasticien Christo, célèbre pour ses réalisations monumentales avec Jeanne-Claude consistant notamment à emballer des monuments, est mort dimanche 31 mai à l’âge de 84 ans, ont annoncé ses collaborateurs sur son compte Facebook officiel.

L’artiste, né Christo Vladimirov Javacheff en Bulgarie et naturalisé Américain, « est décédé de causes naturelles le 31 mai 2020 à son domicile à New York », selon le message posté sur le réseau social.

Cet homme avait formé avec sa femme Jeanne-Claude l’un des couples les plus médiatisés de l’art contemporain qu’ils ont marqué par leurs œuvres in situ, nécessitant des années de conception et des millions de dollars pour ne durer que quelques jours.
Depuis leur rencontre à Paris en 1958, Christo et Jeanne-Claude, nés le même jour, le 13 juin 1935 ont toujours précisé être coauteurs de leurs œuvres. Epouse et collaboratrice de Christo, Jeanne-Claude Denat de Guillebon est morte le 18 novembre 2009 à New York.

Ascension: test du déconfinement

Les médecins se sont relayés le 23 mai dans les médias pour inciter les Français à la prudence au coeur du week-end de l’Ascension, premier véritable test du déconfinement en France.

Malgré un passage pluvieux et le maintien de la limite des 100 kilomètres, de nombreux Français profitent, ou entendent profiter, du premier week-end prolongé depuis la fin officielle le 11 mai du confinement décrété dans l’Hexagone pour endiguer l’épidémie de coronavirus.

Bison Futé estime que pour ceux qui ont pu faire le pont notamment, le week-end générera une augmentation du niveau de trafic général sur le territoire, et notamment autour des grandes métropoles et des plages qui ont été rouvertes, tout en restant en deçà des niveaux habituels pour cette période.

S’ils comprennent le besoin des habitants de prendre un bol d’air bien mérité, plusieurs médecins ont tenu à rappeler que le virus n’avait pas disparu, même dans les régions classées en vert sur la carte sanitaire bicolore des départements français.

“Je crois que la couleur verte, c’est un mauvais message (en signifiant) que si vous êtes au vert, tout va bien, circulez”, a dit Daniel Scimeca, médecin généraliste, sur CNews. “Il faut que tout le monde soit prudent.”

Le ministère de la santé a annoncé le 23 mai une baisse du nombre de personnes hospitalisées, qui a reculé de 205 en 24 heures. Les données relatives à la mortalité seront actualisées lundi le 25, le week-end férié empêchant une remontée des informations de la part des établissements médico-sociaux.

Ndiaye fume: méthaphore de l’hypocrisie politique

« Vous l’avez vue, elle [Sibeth Ndiaye] est en train de se préparer, elle est dans son bureau. Vous l’avez vue peut-être pas tout à fait consciente qu’elle était filmée » a réagi Apolline de Malherbe, quelque peu embarrassée.

Quelques minutes avant le début de l’émission BFM Politique en direct et alors que la journaliste Apolline de Malherbe annonçait son interview à venir, la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye est apparue à l’écran, dimanche, pianotant sur son téléphone portable et une cigarette à la bouche.

La porte-parole ne savait évidemment pas qu’elle était à l’antenne mais la séquence n’a pas échappé à l’oeil des réseaux sociaux, entraînant notamment une avalanche de commentaires sur Twitter.

Quelques minutes plus tard, la journaliste Apolline de Malherbe a tenu à présenter ses excuses au nom de la chaîne.

«Je voudrais également présenter mes excuses aux téléspectateurs, parce que l’on vous a vue il y a quelques instants en train de fumer une cigarette, et vous ne saviez sans doute pas que vous étiez filmée. Ce n’était que quelques secondes avant la prise d’antenne », a-t-elle déclaré, avant de commencer son entretien.

« En soi, l’acte n’est pas grave je m’en fiche que Sibeth Ndiaye fume une cigarette mais il symbolise tout ce que ce permette ces gens, ces #politiques avec toute leur morale, leurs interdits, leur condescendance que le peuple doit subir alors qu’eux enfreignent toutes les règles » a écrit Sandradio dans le commentarie sur Twitter.

Maison Saint-Laurent à son rythme

La maison Saint Laurent se retire du calendrier des Fashion weeks de 2020 et présentera les collections à son rythme.

«Saint Laurent ne présentera pas ses collections dans le cadre des calendriers officiels de l’année 2020 », a annoncé le 27 avril son directeur artistique, Anthony Vaccarello (38).

«Saint Laurent décidera de son agenda et ses lancements suivront un plan optimiste guidé par les besoins de la créativité », souligne Anthony Vaccarello.

Le créateur belge a publié son message, sur Instagram, sur fond de la tour Eiffel scintillante, cadre traditionnel des défilés de la maison courus par les célébrités.

Ouverture de restauration anticipée

En France les restaurants pourraient rouvrir «entre le 2 et le 20 juin» si l’épidémie du coronavirus faiblit, estime le chef multi-étoilé Alain Ducasse interrogé par l’AFP après une réunion du secteur de la restauration avec le président Emmanuel Macron.

«S’il y a une relative sérénité» dans l’évolution de l’épidémie, «nous pouvons imaginer sereinement qu’entre le 2 juin et le 20 juin, l’ensemble des acteurs qui le souhaitent pourront rouvrir à la clientèle», a déclaré Alain Ducasse qui s’est fait le porte-voix du secteur lors de cette visioconférence.

Le gouvernement a indiqué que la décision sur la date de la réouverture serait prise fin mai.

Le Collège culinaire de France, qui défend le patrimoine gastronomique du pays et dont Alain Ducasse est fondateur, a demandé dans une lettre ouverte au président de la République un «déconfinement partiel de la restauration responsable».

«Nous allons dans le bon sens», a estimé Alain Ducasse.

«Le gouvernement a mis en place une réflexion avec nous et un calendrier qui est intelligent. Bien sûr, le déconfinement c’est quelque chose qui est attendu par énormément de professionnels» et va se faire « par étape » avec à chaque étape une évaluation de la situation», a pour sa part précisé Christian Regouby, délégué général du Collège.

COVID19: une hausse de vente d’alcool

Le confinement serait-il en train de nous rendre, lentement mais sûrement, accros à l’alcool, qui apaise notre angoisse de contracter le Covid-19 et qui nous aide à supporter le temps si long passé, parfois seul, entre quatre murs?

En Belgique l’idée circule dans l’opinion publique. Et des chiffres le laissent penser : ceux des ventes de boissons alcoolisées dans les grandes surfaces, plus que jamais principales sources d’approvisionnement en breuvages enivrants, les restos et les cafés étant verrouillés depuis le 14 mars. Delhaize indique ainsi vendre 10 % d’alcool en plus par rapport à la même période de l’an dernier. Carrefour ne livre pas de chiffre exact mais évoque «une hausse des ventes sans explosion».

Les produits les plus populaires du moment ? Assurément les cubis de vin !

Ils connaissent une croissance à deux chiffres dans les enseignes alimentaires du groupe Colruyt et une hausse de 20 % chez le Lion, dont le chargé de communication, Roel Dekelver, explique : « Le cubi est idéal, tant au niveau pratique que financier, pour une consommation quotidienne à la maison».

En prime, il facilite le stockage de quantités plus importantes, ce qui permet d’espacer les visites en magasins, ajoute Hanne Poppe, voix de Colruyt Group.

L’autre star du moment, c’est la bière spéciale, en progression de 20 % chez Delhaize et notablement plus vendue chez Carrefour, dont la porte-parole, Aurélie Gerth, déclare : « Le confinement à la maison se prête beaucoup plus à la dégustation d’une bière spéciale qu’au partage d’un bac de pils entre amis».

Ventes de véhicules ont chuté

Les ventes de véhicules neufs ont chuté de 51,8% en mars sur les principaux marchés européens à cause de l’épidémie de coronavirus et des mesures de confinement prises pour l’endiguer, d’après les données publiées vendredi par l’Association des constructeurs européens d’automobiles (ACEA).

Les immatriculations de voitures de tourisme se sont élevées à 853.077 le mois dernier dans l’Union européenne, la Grande-Bretagne et les pays de l’Association européenne de libre-échange.

Les ventes ont chuté dans tous les pays concernés, avec un recul particulièrement marqué en Italie (-85,4%). En France, les immatriculations se sont effondrées de 72,2% et le repli atteint 69,3% pour l’Espagne et 37,7% pour l’Allemagne.

Par groupes, les ventes de Volkswagen ont reculé de 43,6% en mars tandis que Renault et PSA affichent des ventes en chute de 63,7% et 66,9% respectivement.

BMW, qui était un des seuls constructeurs à avoir vu ses ventes augmenter les mois précédents, a connu un plongeon de 39,7% de ses immatriculations. La chute s’élève à 40,6% pour le concurrent Daimler.

La plupart des concessions automobiles en Europe étaient fermées sur la deuxième quinzaine du mois de mars dans le cadre des mesures de confinement généralisé prises face à l’épidémie de coronavirus.

Bordeaux fête de vins reportée

« Bordeaux fête le vin », l’un des plus grands rendez-vous de la ville qui se tient toutes les années paires en juin, a été reporté à 2021 en raison de la crise du Covid-19, a annoncé le 9 avril le maire Nicolas Florian lors d’une audioconférence de presse.

L’arrivée du coronavirus a d’emblée bloqué les bateaux aux ports.

«Le coronavirus nous plonge tous dans l’incertitude et dans l’attente de la fin de cette épidémie. Pour l’heure, nous ne pouvons évidemment pas en mesurer les conséquences sur notre commercialisation. Et c’est quoi qu’il en soit l’ensemble du commerce mondial qui sera impacté », a fait savoir le président Bernard Farges, dans son discours d’introduction.

Il y a forcément une inquiétude car nous ne savons pas où l’on va, ni combien de temps cela va durer. On sait forcément que l’épidémie aura un impact sur l’export et les chiffres exacts devraient être connus en mai, précise Christophe Chateau, directeur de la communication du CIVB, assurant avoir « tous les jours la Chine au téléphone » et que les échanges redémarrent.

Chez le négociant Dubos Frères, point d’inquiétude même si on espère que « Hong Kong ou la Corée du Sud vont très vite arrêter de jouer la prudence et surtout que les vins bloqués depuis décembre vont être enfin dédouanés ».

COVID19: les chiens en profitent!

Alors que l’attestation de déplacement dérogatoire autorise à sortir avec son chien pour lui faire faire ses besoins quotidiens, une étude révélée cette semaine par Invoxia souligne que les promenades avec les animaux de compagnie sont en hausse de 40% durant le confinement.

Surtout, leur vie ressemble à de vraies cures de câlins en raison de leur proximité avec leur famille. Les capteurs des colliers qui rendent compte du comportement des chats et des chiens indiquent qu’ils reçoivent 43 % de carresses et de gratouilles de plus par rapport à une semaine normale.

Plus amusant, le nombre d’aboiements aurait chuté de 15 %, affirme les données anonymisées recueillies par la société. Cette dernière a mené l’étude entre le 1er février et le 30 mars, à travers neuf pays du continent européen -France, Suisse, Pays-Bas, Allemagne, République Tchèque, Espagne, Belgique, Danemark, Royaume-Uni.

La société française Invoxia créée en 2010 est spécialisée dans la fabrication de colliers munis d’un GPS afin de ne pas perdre son animal de compagnie. C’est en étudiant les déplacements sur plus de 35.000 journées d’activités (cumulées) comparées avant et après la mise en place du confinement qu’Invoxia a pu mettre en avant cette hausse.

« Entrées précédentes Derniers articles »