Archives de Catégorie: LIFESTYLE

Depardieu baptisé orthodox russe

Gérard Depardieu, 71, a été baptisé chrétien orthodoxe à la cathédrale russe de Paris Saint Alexandre Nevsky.

Après midi ont sonné au clocher de la cathédrale orthodoxe russe Saint-Alexandre-Nevsky, en plein VIIIème arrondissement de Paris quand une Mercedes noire s’introduit dans la cour de l’église.

D’imposants bouquets de fleurs se dressent au milieu du majestueux édifice aux bulbes d’or. Le clergé est revêtu des ornements liturgiques et le chœur d’homme se tient prêt à entonner les hymnes sacrés. Quelques personnes grouillent discrètement çà et là, sans qu’il y ait foule.

Dans la première partie de la cérémonie, après les prières d’exorcisme, Gérard Depardieu a renoncé à Satan en soufflant et crachant sur ce dernier, raconte le média. Ensuite, il a dû affirmer par trois fois son union au Christ, ce qu’il a déclamé «avec enthousiasme et bon cœur», d’après on a évoqué «ses gestes animés et parfois fantasques, inhabituels au sein d’une cérémonie orthodoxe». Il a prononcé également le Symbole de foi.

Finalement, sous les «chants solennels du chœur et les prières des célébrants», l’acteur s’est fait «abondamment asperger le corps et la tête d’eau», ce qui a été accompagné par «des étreintes bruyantes et joyeuses». (Image: media sociale)

Le 5 août, la cathédrale Saint Alexandre Nevsky a confirmé à la radio Sputnik que la vedette y avait été baptisée.

Lunettes de Ghandi

Une paire de lunettes rondes ayant appartenu au héros de l’indépendance indienne Mahatma Gandhi qui les aurait offertes « en remerciement pour une bonne action », a été vendue 260.000 livres (environ 288.000 euros), a annoncé la maison d’enchères East Bristol Auctions.

Cette paire de lunettes de vue cerclées en plaqué or était estimée entre 10.000 et 15.000 livres (entre 11.000 et 17.000 euros).

« Regardez le moment où les lunettes de Gandhi ont été adjugées 260.000 livres. Nous les avions trouvées il y a à peine 4 semaines dans notre boîte aux lettres, laissées là par un monsieur dont l’oncle les avait reçues de Gandhi lui-même. Un résultat incroyable pour un objet incroyable! », a écrit sur instagram la maison d’enchères, en postant une vidéo de la vente réalisée let 21 aout soir.

Elle avait été placée dans une enveloppe déposée dans la boîte aux lettres de la maison d’enchères.

« Un de mes collègues l’a ramassée, a déchiré l’enveloppe et a trouvé un mot indiquant: +ces lunettes appartiennent à Gandhi, appelez moi+ », avait raconté à la chaîne de télévision Sky News un des commissaires-priseurs, Andrew Stowe.

Après un appel au vendeur, « nous avons fouillé, fait des recherches et trouvé qu’il s’agissait d’une découverte historique… J’ai rappelé le monsieur, il m’a dit: +si ça ne vaut rien, débarrassez-vous-en » avait expliqué le commissaire-priseur, ajoutant que le vendeur était presque « tombé de sa chaise » en apprenant l’estimation du commissaire priseur.

L’apôtre de la non-violence « donnait souvent ses paires anciennes ou dont il ne voulait plus à ceux qui en avaient besoin ou à ceux qui l’avaient aidé », a expliqué la maison d’enchères sur son site internet.

La paire en question a été donnée par Gandhi dans les années 1920 à l’oncle du vendeur, qui travaillait à l’époque pour British Petroleum en Afrique du Sud, selon East Bristol auctions: « On présume qu’elle a été offerte comme remerciement de la part de Gandhi pour une bonne action ».

Whisky: suppression des droit de douane

Le gouvernement britannique a assuré le vouloir redoubler d’efforts pour obtenir la suppression des droits de douane américains sur des produits comme le whisky écossais, au lendemain du maintien de ces tarifs par Washington, lié au conflit sur les aides publiques à Airbus et Boeing.

La Scotch Whisky Association, principale fédération des producteurs, a regretté le maintien des taxes américaines en soulignant que les exportations de whisky vers les Etats-Unis avaient chuté de 30% depuis leur entrée en vigueur.

“Il a fallu au gouvernement britannique six mois après le départ du Royaume-Uni de l’UE pour aborder directement la question des droits de douane avec l’administration américaine, ce qui nous semble inexplicablement lent”, a regretté sa directrice générale, Karen Betts, en appelant Londres à accroître son soutien au secteur.

En France, la Fédération des exportateurs de vins et spiritueux (FEVS) a elle aussi déploré la décision américaine qui ne manquera pas selon de pénaliser “fortement” les exportateurs français.

COVID19: Polynésie durcit des mesures sanitaires

Le gouvernement territorial de Polynésie française a annoncé des poursuites et des sanctions exemplaires contre tous ceux qui seront reconnus coupables d’avoir contrevenu aux mesures prises pour endiguer l’épidémie de COVID-19.

Chaque infraction sera sanctionnée par une amende de 89.000 francs Pacifique CFP (environ €750).

Alors que la Polynésie française vit à l’heure de la rentrée scolaire, les personnels de l’Education nationale devront porter un masque ainsi que tous les élèves à partir de la classe de 6e.

Le changement de ton en Polynésie française renvoie aux déclarations du Premier ministre, Jean Castex, qui a détaillé le 11 août de nouvelles mesures visant à empêcher une reprise de l’épidémie en France alors, a-t-il dit, que la situation évolue “dans le mauvais sens”.

Alors que la Polynésie française n’avait enregistré que 62 cas de coronavirus en cinq mois, 71 cas ont été détectés ces derniers jours dans le territoire français d’outre-mer.

Le durcissement a été annoncé le 11 août après-midi heure locale (12 août vers 01h00 GMT) par Edouard Fritch, président de la Polynésie française, et Dominique Sorain, le haut-commissaire de la République.

Ce dernier a mis en avant “les manquements importants qui viennent de se produire, et le mot est faible”.

Il a imputé l’explosion des cas à des rassemblements surtout festifs qui se sont tenus “dans des conditions totalement irresponsables, sans aucune distanciation sociale et sans gestes barrières”.

“Ceci est totalement inadmissible”, a poursuivi le haut-commissaire de la République lors d’une conférence de presse, déplorant que certains visiteurs venus de l’extérieur du territoire en cette période estivale ne respectent ni leurs engagements, ni les gestes barrières.

« Je suis consterné, scandalisé, en colère, nous avons eu 62 cas en cinq mois, et 71 en quelques jours, c’est la décadence! Et tout cela est le fait de l’irresponsabilité de quelques personnes et de leur indiscipline”, a condamné pour sa part Edouard Fritch.

“Le mot central aujourd’hui, c’est l’irresponsabilité de quelques-uns”, a-t-il poursuivi. “L’alcool est au centre de ces rassemblements qui dégénèrent en catastrophe sanitaire. Je veillerai à ce que des sanctions exemplaires soient prises contre les établissements et les lieux festifs où des débordements ont eu lieu, et je demanderai des poursuites et des sanctions sévères.”

Au titre des mesures, tout rassemblement de plus de 50 personnes sera soumis à autorisation administrative préalable et le port du masque sera obligatoire dans tous les commerces.

Discothèques et boîtes de nuit seront fermées et les restaurants et débits de boisson devront faire respecter un espace d’un mètre entre les tables, le port du masque étant obligatoire pour les personnels et les clients se déplaçant dans l’établissement.

Venice encourage le tourism durable

Cette semaine, les autorités italiennes ont peu apprécié le manque de respect du voisin autrichien, lorsque son ministre des Affaires étrangères Alexander Schallenberg annonçait l’ouverture aux citoyens de sept pays de l’UE, excluant les Italiens.

Après avoir rouvert ses confins le 3 juin, l’Italie espérait un geste réciproque de ses partenaires européens. Sans succès. Rome avait suscité l’étonnement à travers l’UE
lorsqu’elle avait annoncé mi-mai cette mesure, encouragée par une épidémie de la COVID-19 faiblissante. Mais la Péninsule, parmi les pays les plus touchés par le pandémie avec ses 234 000 cas et plus de 33 000 victimes, reste encore exclue d’une libre circulation renaissante.

Pour les Vénitiens, la COVID-19 n’est en réalité qu’un deuxième traumatisme après la marée haute record de novembre dernier et les intempéries ayant mis à genoux la ville. La librairie Acqua Alta s’en rappelle bien.

Une gondole reconvertie en bibliothèque au milieu de l’établissement n’avait pas permis de sauver des milliers de livres trempés.

Comme le week-end précédent, le 2 juin, ce n’est pourtant pas la marée qui inonde la boutique mais de nombreux touristes locaux profitant du jour de congé.

Par trois fois, les forces de l’ordre menacent la librairie de sanctions si les rassemblements ne sont pas évités.

Acqua Alta est victime de son succès. Avant même le retour d’un tourisme international, les problèmes de gestion de tels espaces étroits, comme des ruelles typiques de Venise, sont accentués par les mesures anti-coronavirus.

La ville accueille chaque année quelque 30 millions de personnes, soit plus de deux touristes pour chaque habitant chaque jour. 80% d’entre eux ne restent que quelques heures, asphyxiant des Vénitiens contraints de s’en aller, les services proposés étant tous exclusivement destinés à ce sur-tourisme.

Limiter donc l’entrée à 18 millions de personnes par an permettrait de développer un tourisme «de qualité» visant ceux qui souhaitent découvrir la cité en y passant au moins une nuit ou deux.

La ville pourrait ainsi cesser de concentrer son économie exclusivement sur le tourisme et développer d’autres secteurs comme l’exportation, à l’image par exemple de l’industrie du verre de Murano, qui ne souffre aujourd’hui que peu de l’absence de visiteurs. Les opportunités ne manquent pas: la COVID-19 peut être l’occasion de changements pour encourager le tourisme durable.

Christo est mort

L’artiste-plasticien Christo, célèbre pour ses réalisations monumentales avec Jeanne-Claude consistant notamment à emballer des monuments, est mort dimanche 31 mai à l’âge de 84 ans, ont annoncé ses collaborateurs sur son compte Facebook officiel.

L’artiste, né Christo Vladimirov Javacheff en Bulgarie et naturalisé Américain, « est décédé de causes naturelles le 31 mai 2020 à son domicile à New York », selon le message posté sur le réseau social.

Cet homme avait formé avec sa femme Jeanne-Claude l’un des couples les plus médiatisés de l’art contemporain qu’ils ont marqué par leurs œuvres in situ, nécessitant des années de conception et des millions de dollars pour ne durer que quelques jours.
Depuis leur rencontre à Paris en 1958, Christo et Jeanne-Claude, nés le même jour, le 13 juin 1935 ont toujours précisé être coauteurs de leurs œuvres. Epouse et collaboratrice de Christo, Jeanne-Claude Denat de Guillebon est morte le 18 novembre 2009 à New York.

Ascension: test du déconfinement

Les médecins se sont relayés le 23 mai dans les médias pour inciter les Français à la prudence au coeur du week-end de l’Ascension, premier véritable test du déconfinement en France.

Malgré un passage pluvieux et le maintien de la limite des 100 kilomètres, de nombreux Français profitent, ou entendent profiter, du premier week-end prolongé depuis la fin officielle le 11 mai du confinement décrété dans l’Hexagone pour endiguer l’épidémie de coronavirus.

Bison Futé estime que pour ceux qui ont pu faire le pont notamment, le week-end générera une augmentation du niveau de trafic général sur le territoire, et notamment autour des grandes métropoles et des plages qui ont été rouvertes, tout en restant en deçà des niveaux habituels pour cette période.

S’ils comprennent le besoin des habitants de prendre un bol d’air bien mérité, plusieurs médecins ont tenu à rappeler que le virus n’avait pas disparu, même dans les régions classées en vert sur la carte sanitaire bicolore des départements français.

“Je crois que la couleur verte, c’est un mauvais message (en signifiant) que si vous êtes au vert, tout va bien, circulez”, a dit Daniel Scimeca, médecin généraliste, sur CNews. “Il faut que tout le monde soit prudent.”

Le ministère de la santé a annoncé le 23 mai une baisse du nombre de personnes hospitalisées, qui a reculé de 205 en 24 heures. Les données relatives à la mortalité seront actualisées lundi le 25, le week-end férié empêchant une remontée des informations de la part des établissements médico-sociaux.

Ndiaye fume: méthaphore de l’hypocrisie politique

« Vous l’avez vue, elle [Sibeth Ndiaye] est en train de se préparer, elle est dans son bureau. Vous l’avez vue peut-être pas tout à fait consciente qu’elle était filmée » a réagi Apolline de Malherbe, quelque peu embarrassée.

Quelques minutes avant le début de l’émission BFM Politique en direct et alors que la journaliste Apolline de Malherbe annonçait son interview à venir, la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye est apparue à l’écran, dimanche, pianotant sur son téléphone portable et une cigarette à la bouche.

La porte-parole ne savait évidemment pas qu’elle était à l’antenne mais la séquence n’a pas échappé à l’oeil des réseaux sociaux, entraînant notamment une avalanche de commentaires sur Twitter.

Quelques minutes plus tard, la journaliste Apolline de Malherbe a tenu à présenter ses excuses au nom de la chaîne.

«Je voudrais également présenter mes excuses aux téléspectateurs, parce que l’on vous a vue il y a quelques instants en train de fumer une cigarette, et vous ne saviez sans doute pas que vous étiez filmée. Ce n’était que quelques secondes avant la prise d’antenne », a-t-elle déclaré, avant de commencer son entretien.

« En soi, l’acte n’est pas grave je m’en fiche que Sibeth Ndiaye fume une cigarette mais il symbolise tout ce que ce permette ces gens, ces #politiques avec toute leur morale, leurs interdits, leur condescendance que le peuple doit subir alors qu’eux enfreignent toutes les règles » a écrit Sandradio dans le commentarie sur Twitter.

Maison Saint-Laurent à son rythme

La maison Saint Laurent se retire du calendrier des Fashion weeks de 2020 et présentera les collections à son rythme.

«Saint Laurent ne présentera pas ses collections dans le cadre des calendriers officiels de l’année 2020 », a annoncé le 27 avril son directeur artistique, Anthony Vaccarello (38).

«Saint Laurent décidera de son agenda et ses lancements suivront un plan optimiste guidé par les besoins de la créativité », souligne Anthony Vaccarello.

Le créateur belge a publié son message, sur Instagram, sur fond de la tour Eiffel scintillante, cadre traditionnel des défilés de la maison courus par les célébrités.

Ouverture de restauration anticipée

En France les restaurants pourraient rouvrir «entre le 2 et le 20 juin» si l’épidémie du coronavirus faiblit, estime le chef multi-étoilé Alain Ducasse interrogé par l’AFP après une réunion du secteur de la restauration avec le président Emmanuel Macron.

«S’il y a une relative sérénité» dans l’évolution de l’épidémie, «nous pouvons imaginer sereinement qu’entre le 2 juin et le 20 juin, l’ensemble des acteurs qui le souhaitent pourront rouvrir à la clientèle», a déclaré Alain Ducasse qui s’est fait le porte-voix du secteur lors de cette visioconférence.

Le gouvernement a indiqué que la décision sur la date de la réouverture serait prise fin mai.

Le Collège culinaire de France, qui défend le patrimoine gastronomique du pays et dont Alain Ducasse est fondateur, a demandé dans une lettre ouverte au président de la République un «déconfinement partiel de la restauration responsable».

«Nous allons dans le bon sens», a estimé Alain Ducasse.

«Le gouvernement a mis en place une réflexion avec nous et un calendrier qui est intelligent. Bien sûr, le déconfinement c’est quelque chose qui est attendu par énormément de professionnels» et va se faire « par étape » avec à chaque étape une évaluation de la situation», a pour sa part précisé Christian Regouby, délégué général du Collège.

« Entrées précédentes