Archives de Catégorie: GASTRONOMIE

L’idée tendance et ‘healthy’

Kailua, Lanikai, Papohaku. Ces noms de plages de Hawaii sont aussi ceux des poke bowls, plats traditionnels Hawaii, du nouveau restaurant El’ua à Genève.

Ouvert le 12 mars, le restaurant situé au coeur du quartier des Eaux-Vives propose à la carte des bols à base de riz ou de courgette, accompagnés de poisson cru mariné. A cela on ajoute des fruits, légumes et condiments exotiques:  edamame, avocat, kimchi, furikake, ou radis noir pour n’en citer que quelques-uns.

Les insectes: les tendances plus alléchantes chez suisses

En Suisse et en Auvergne Rhône Alpes une poignée d’industriels, de petits producteurs et même une députée sont persuadés que les insectes pourraient être LA source de protéine de demain.

C’est un produit beaucoup plus écologique que le bœuf et autres viandes que nous consommons quotidiennement. Leur objectif : faire entrer les insectes dans nos assiettes et pourquoi pas en faire un aliment « gastronomique ».

Un nouveau marché est en train de naître de part et d’autre de la frontière. L’activité est encore confidentielle mais le potentiel est immense. Quels sont les perspectives locales pour ces nouveaux produits ? Les Suisses et les Français sont-ils prêts à changer radicalement leurs habitudes alimentaires ?

Deux milliards d’individus en mangent quotidiennement sur la planète… la FAO (Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture) recommande même un développement des élevages à grande échelle afin de répondre aux inquiétudes croissantes sur l’approvisionnement mondial en protéine d’ici 2030.

Mais en Europe les insectes ne sont pas vraiment du goût des consommateurs, encore considérés comme des denrées « insolites » et peu engageantes.

Paul Bocuse nous a quitté

Le chef Paul Bocuse, cuisinier reconnu à travers le monde qui aurait fêté ses 92 ans le 11 février prochain, est décédé  dans sa maison de Collonges-au-Mont-d’Or (Rhône), là où il est né.

“Aujourd’hui la gastronomie française perd une figure mythique qui l’aura profondément transformée”, a déploré Emmanuel Macron dans un communiqué. “Son nom seul résumait la gastronomie française dans sa générosité, son respect des traditions mais aussi son inventivité”.

Le chef étoilé, qui avait repris l’auberge familiale de Collonges-au-Mont-d’Or dans les années 1960, était un homme d’affaire avisé qui avait bâti un empire en exportant et démocratisant la gastronomie française aux quatre coins de la planète et qui, selon l’hebdomadaire Challenges, représentait plus de 50 millions d’euros de ventes annuelles.

“La Nouvelle Cuisine, dont il fut un père fondateur, parfois critiquée ou incomprise, ouvrit pour la cuisine française un chapitre glorieux qui aujourd’hui lui permet d’occuper le premier rang mondial, faisant partout la fierté de la France et des Français”, a précisé le chef de l’Etat.

Héritier d’une longue lignée de cuisiniers, Paul Bocuse avait conquis rapidement ses trois étoiles, distinction reconduite sans discontinuer depuis 1965 par le guide Michelin.

Lactalis soumis à l’examen

Une enquête préliminaire a été ouverte le 22 décembre par le pôle santé publique du parquet de Paris après la contamination par salmonella de laits infantiles dans une usine Lactalis de Craon (Mayenne), a-t-on appris mardi de source judiciaire.

L’enquête a été notamment ouverte pour “blessures involontaires”, “mise en danger de la vie d’autrui”, “tromperie aggravée par le danger pour la santé humaine” et “inexécution d’une procédure de retrait ou de rappel d’un produit d’origine animale ou de denrée en contenant préjudiciable à la santé”, a-t-on précisé.

Elle a été confiée aux gendarmes de la section de recherche d’Angers et à ceux de l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique (OCLAESP).

Lactalis, premier groupe laitier français, a procédé depuis début décembre à des retraits de plusieurs lots de laits infantiles à la suite de signalements par les autorités de santé d‘un risque de contamination.

Le groupe a notamment annoncé le 21 décembre le rappel de la totalité des produits fabriqués ou conditionnés dans son usine de Craon face au risque de contamination par salmonelle de laits destinés aux bébés.

Les performances brillantes de Rémy Martin

Rémy Cointreau a fait mieux qu’attendu au deuxième trimestre de son exercice décalé, toujours porté par les brillantes performances de son cognac Rémy Martin, mais a refroidi les attentes du marché par ses prévisions pour l‘année.

Après une croissance organique de 7% sur six mois, le groupe a dit anticiper, lors d‘une conférence téléphonique, une progression assez similaire pour les six prochains mois.

Son directeur financier Luca Marotta a également chiffré à 7-8 millions d’euros l’impact négatif sur le bénéfice net de la hausse de l’euro face au dollar et réaffirmé les ambitions du groupe de fortement réinvestir une partie de ses résultats dans la promotion et la publicité de ses marques.

Le cognac “XO” – qualités supérieures d’eaux-de-vie d’au moins six ans – fait notamment l’objet d’investissements publicitaires accrus pour mieux concurrencer celui du poids lourd Hennessy, propriété de LVMH, et celui de Martell, détenu par Pernod Ricard.

“Ces trois éléments ont créé une certaine déception”, commente Trevor Stirling, analyste de Bernstein.

Ceux de Brian Garnier notent que “le parcours du titre et sa valorisation laissent peu de place à une nouvelle progression”.

Le rosé Ruinart c’est extra!

Tout le monde sait reconnaître un champagne Ruinart grâce à sa fameuse bouteille à la forme bombée. Qui contient donc un vin délicieux. Pour la première fois Ruinart propose ses précieux flacons dans une caisse en bois.

Ruinart bottle

Le coffret s’ouvre comme une boîte magique, par le haut, en faisant coulisser le panneau frontal. Et là… deux bouteilles : un blanc et un rosé. Le choix du roi ! Le rosé Ruinart est, rappelons-le, l’un des meilleurs champagnes rosé du monde.

Avec sa couleur pétale de rose, il s’exprime sur le fruit rouge avec souplesse. Sa puissance en fait sa qualité et sa renommée. Le blanc, 100 % chardonnay, est pur et puissant aromatiquement. Son nez fruité sent bon les agrumes (citron, cédrat) et les fruits exotiques. Les fins connaisseurs détecteront une touche de jasmin. En bouche ce vin est rond et souple. L’excellence. On vous l’a déjà dit ? On le répète.

Matthieu Otto a gagné Le Bocuse d’Or

Matthieu Otto représentera la France lors de la finale européenne à Turin en Juin 2018. Avec l’espoir d’être à nouveau sélectionné pour la finale internationale qui se tiendra à Lyon en janvier 2019 dans le cadre du salon international de la restauration, de l’hôtellerie et de l’alimentation.

Le jeune chef, second de cuisine à l’auberge Saint-Walfrid de Sarreguemines, travaille sous la houlette du chef Stéphan Schneider.

C’est à la salle de la Mutualité à Paris, que s’est déroulé mercredi, 27.09.2017,  la manche française du Bocuse d’Or. Huit finalistes se sont disputé le trophée, accompagné tout de même d’un chèque de 12 000 euros.
Le Bocuse d’Or, comme son nom l’indique, a été créé en 1987 par le très célèbre cuisinier français Paul Bocuse et se déroule tous les 2 ans.

Il a été remporté en janvier 2017 par le sous-chef au restaurant triplement étoilé Per Se à New York Mathew Peters, 33 ans, devant le Norvégien Christopher Davidsen (Bocuse d’Argent) et l’Islandais Viktor Andrésson (Bocuse de Bronze), lors d’un show à l’américaine, au dernier jour du salon international de la gastronomie (Sirha) à Lyon.
Les thèmes imposés pour cette finale 2017 : la langoustine pour l’entrée et le boeuf pour le plat.

 

« Entrées précédentes Derniers articles »