Archives de Catégorie: FRANCE

Conseil d’Etat rejette demande de Marine Le Pen

Le Conseil d’Etat a débouté Marine Le Pen, qui demandait l’annulation d’un avis de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) jugeant sa déclaration de patrimoine immobilier sous-évaluée.

La présidente du Rassemblement national (RN), tenue de faire l’inventaire de ses biens après son élection à l’Assemblée nationale, en 2017, se plaignait d’un “excès de pouvoir”.

Le Conseil d’Etat rejette cette demande en jugeant que la HATVP n’a pas porté une appréciation erronée sur la situation patrimoniale de Mme Le Pen” en dépit des “différents arguments présentés par la députée”, est-il écrit dans un communiqué de la plus haute juridiction administrative.

L’avis de la HATVP avait été publié avec la déclaration de patrimoine de l’élue du Pas-de-Calais.

 

Possibilité de se défendre pour Rugy

Emmanuel Macron a insisté  sur l’importance de laisser à François de Rugy, qui a démissionné du gouvernement après avoir été mis en cause sur son train de vie, la possibilité de se défendre.

En réponse à la question d’un journaliste lors d’un bain de foule à Bagnères-de-Bigorre, dans les Hautes-Pyrénées, le chef de l’Etat a déclaré que l’ancien ministre de la Transition écologique et solidaire méritait le “respect”.

Nantes: « Où est Steve? »

Président Macron a été interpellé sur les violences policières lors d’un déplacement dans les Hautes-Pyrénées et il s’est dit “très préoccupé” par la disparition d’un homme à Nantes après l’intervention des forces de l’ordre le soir de la Fête de la musique.

Je suis très préoccupé par ce qui s’est passé à Nantes et il faut que la clarté soit faite”, a-t-il dit en réponse à des citoyens venus à sa rencontre lors d’un bain de foule à Bagnères-de-Bigorre.Je suis très préoccupé par cette situation, il faut que l’enquête soit conduite jusqu’à son terme et que la transparence soit faite.”

Une enquête a été confiée à l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) concernant une opération controversée des forces de l’ordre à Nantes, où 14 personnes ont été repêchées dans la Loire alors que les policiers avaient fait usage de gaz lacrymogènes pour faire cesser une fête au bord du fleuve.

Un jeune de 24 ans, Steve Maïa Caniço, est toujours porté disparu depuis. Sa famille s’est constituée partie civile dans le cadre de l’enquête confiée à un juge d’instruction.

Gilets noirs au Panthéon: « honte »au gouvernement

Plusieurs centaines d’ndividues sans-papiers ont occupé le Panthéon, en plein cœur de Paris, le 12 juillet, pour réclamer leur régularisation et un rendez-vous avec le Premier ministre Édouard Philippe. Dans un communiqué, ils se présentent comme «des sans-papiers, des sans-voix, des sans-visages pour la République française» et demandent «papiers et logements pour toutes et tous». «On ne veut plus avoir à négocier avec le ministère de l’Intérieur et ses préfectures. On veut parler au premier ministre Édouard Philippe, maintenant!», insistent-ils.

À l’initiative des collectifs Droits devant et Gilets noirs, quelque 700 sans-papiers et leurs soutiens ont brièvement occupé le Panthéon ce vendredi après-midi. Le monument, où sont inhumés de grands personnages du pays, a été évacué dans le calme et les occupants ont patienté à l’arrière du bâtiment, encadrés par les forces de l’ordre.

Une vidéo diffusée sur Twitter, filmée à l’intérieur, montre un homme hurlant dans un micro: «Hier colonisé, aujourd’hui exploité, demain régularisé!» Tandis que sous la coupole, agitant leurs tracts blancs, les autres scandent  « gilets noirs! », du nom d’un collectif de migrants de la région parisienne.

« Il est INADMISSIBLE de voir des clandestins revendicatifs occuper, en toute impunité, ce haut lieu de la République qu’est le Pantheon », a écrit Marine Le Pen sur son compte Twitter. « En France, le seul avenir d’un clandestin devrait être l’expulsion, car c’est la LOI. »

« Occupation du par des sans-papiers : honte au Gouvernement qui laisse faire cette profanation ! Il ne doit pas céder au chantage. Que les clandestins déboutés du droit d’asile soient expulsés ! La France doit se faire respecte« , a écrit sur son compte Twitter Nicolas Dupont-Aignan.

14 juillet: « fortes tensions » sur les Champs-Élysées

Emmanuel Macron a présidé les festivités du 14 juillet, placées cette année sous le signe de la coopération militaire européenne, une cérémonie qui a débuté par des sifflets à son passage.

Le président, dont c’était le troisième défilé de fête nationale depuis son élection en mai 2017, a descendu les Champs-Elysées à bord d’un command car aux côtés de son chef d’état-major. De nombreux sifflets ont retenti à son passage, alors que le chef de l’Etat est confronté depuis plusieurs mois au mouvement de contestation des Gilets jaunes.

Au total, quelque 4.300 militaires, 196 véhicules, 237 chevaux, 69 avions et 39 hélicoptères ont été mobilisés.

Deux figures des Gilets jaunes, Jérôme Rodrigues et Maxime Nicolle, ont par ailleurs été interpellés vers 09:15 aux abords des Champs-Elysées, selon une source proche du dossier.

Fraude à l’impôt: de entre 50 et 100 milliard par an

Nouveau service d’enquête du Ministère de l’économie et des finances, bilan positif du Parquet national financier, assouplissement du verrou de Bercy

La lutte contre les fraudeurs fiscaux reste une priorité française pour 2019. Le chiffre fait saliver la direction du Trésor, le saint des saints du Ministère des finances. Selon les chiffres croisés de l’administration et des organisations non gouvernementales, la fraude à l’impôt continuerait de coûter à la France entre 50 et 100 milliard de recettes fiscales par an.

Il s’agit d’un joli magot pour un pays dont la dette publique caracole à 2322 milliards d’euro soit 99,3% de son produit intérieur brut (PIB), au point d’inquiéter le Fonds monétaire international (FMI), qui juge ce niveau «trop élevé et sujet à inquiétude», d’où «le manque de marge de manœuvre en cas de crise».

Un chiffre qui démontre surtout, selon les autorités, les limites du processus de régularisations fiscales massives observées depuis l’éclatement de l’affaire Cahuzac (l’ex-ministre socialiste du Budget qui disposait d’un compte en Suisse, puis à Singapour) en 2013, achevé fin décembre 2018 avec la levée des dispositions spéciales: au total, 8 milliards d’euros sont rentrés en quatre ans dans les caisses de l’Etat. Un réel succès. Mais encore loin de ce qui pourrait être en théorie récupéré.

Mélenchon annonce une réorganisation

Fragilisé par son revers aux élections européennes  Jean-Luc Mélenchon, le dirigeant de la France insoumise (LFI),  a annoncé une réorganisation du mouvement et promis de prendre du recul, tout en confirmant une ligne d’opposition radicale à Emmanuel Macron et son gouvernement.

LFI avait réuni à Paris une “Assemblée représentative” pour tirer les leçons de cet échec (6,31% des suffrages au lieu de 19,58% au premier tour de l’élection présidentielle de 2017 pour Jean-Luc Mélenchon).

“Une page est en train de se tourner (…), la fin du cycle de la période de l’élection présidentielle”, a-t-il déclaré dans son discours de clôture d’un week-end de débats.

Nous sommes en train d’adopter un organigramme (…) Il y a toute une équipe qui arrive. Ils sont jeunes et même très jeunes”, a-t-il ajouté. “Ce n’est plus moi qui ouvrirai toutes les réunions, ni moi qui les terminerai toutes. J’en ferai un certain nombre mais pas toutes.”

Jean-Luc Mélenchon s’est dit “triste” que les élections européennes “n’aient pas donné ce qu’on en attendait”.

“Oui c’est cruel, c’est douloureux quand on ne voit pas venir à la rescousse ceux pour lesquels on se bat”, a-t-il dit. “On n’a pas réussi à fédérer.”

 

 

 

« Entrées précédentes