Archives de Catégorie: FRANCE

Roissy: Gilets Noirs dénoncent les expulsions

Une centaine de sans-papiers a manifesté ce dimanche (19/05) après-midi à Roissy-Charles de Gaulle à l’appel du collectif d’aid aux migrants La Chapelle Debout selon une source policière. #GiletsNoirs ont occupé le terminal 2E – qui a dû être évacué – de l’aéroport pour dénoncer la politique d’asile du gouvernement, le traitement des sans-papiers ainsi que les expulsions dont ils font l’objet.

Les sans-papiers réclamaient notamment un entretien avec le président d’Air France Anne Rigail ainsi qu’avec le Premier ministre Édouard Philippe.

« Nous demandons à parler aux responsables d‘Air France pour stopper toute participation financière, matérielle, logistique ou politique aux déportations », a écrit le collectif, ainsi que pour stopper la « politique de représailles » de la compagnie « et/ou de pressions envers le personnel de bord qui refuse d’embarquer une personne menacée de déportation. »

 

 

Gilets jaunes célèbrent six mois

Le mouvement des Gilets jaunes, qui a célébré dans le calme six mois de mobilisation émaillés de violences, a atteint son étiage après avoir obtenu des mesures pour un montant d’environ 15 milliards d’euros, dont cinq de baisse d’impôts.

Le ministère de l’Intérieur a compté 15.500 participants dans toute la France, dont 1.600 à Paris, la plus faible mobilisation depuis six mois. Le précédent plus bas avait été atteint samedi dernier, avec 18.600 personnes.

Pour le chef de l’Etat, le mouvement doit maintenant cesser.

Je crois que pour celles et ceux qui continuent aujourd’hui à faire cela, il n’y a plus de débouché politique. Nous avons fait notre part du travail”, a-t-il déclaré en marge d’un déplacement à Biarritz.

Procès de Sarkozy pour Bygmalion

Le Conseil constitutionnel a estimé  que rien ne s’opposait à ce que Nicolas Sarkozy soit jugé dans l’affaire Bygmalion de financement illégal de sa campagne présidentielle de 2012, un nouveau pas vers un procès en correctionnelle.

L’ancien chef de l’Etat avait soulevé une question préalable de constitutionnalité (QPC), arguant du fait qu’il ne pouvait être sanctionné deux fois pour les mêmes faits, le Conseil constitutionnel lui ayant infligé en 2013 une pénalité de plus de 360.000 euros après invalidation de ses comptes de campagne.

Mais les Sages ont estimé que cette sanction était “différente de la peine d’emprisonnement encourue par le candidat poursuivi pour le délit de dépassement du plafond des dépenses électorales” et qu’un procès pouvait avoir lieu pour “sanctionner les éventuels manquements à la probité”.

Le Conseil constitutionnel, ce matin, a considéré que (…) c’était possible. C’est sa décision, elle s’impose à tous”, a réagi sur LCI l’un des avocats de l’ancien chef de l’Etat, Emmanuel Piwnica. “On ne peut qu’être déçu.”

« Sacrifice suprême » de deux héros au Burkina Faso

La France a rendu un hommage national aux deux commandos tués en libérant des otages au Burkina Faso, le président Emmanuel Macron saluant le « sacrifice suprême » de deux « héros » lors d’une cérémonie empreinte d’émotion aux Invalides.

Recouverts du drapeau, les cercueils des commandos marine Cédric de Pierrepont (33) et Alain Bertoncello (28), sont entrés dans la cour, portés par leurs frères d’armes au visage masqué pour préserver leur anonymat.

Le chef de l’Etat a ensuite fait les deux militaires chevalier de la Légion d’honneur à titre posthume.

« La mission était difficile (..) Elle était nécessaire« , Emmanuel Macron a ajouté, devant les familles et les compagnons d’armes des deux militaires, ainsi que les plus hautes autorités de l’Etat.

Macron pense à l’otage Sophie Pétronin

La République « n’oublie pas«  Sophie Pétronin, retenue en otage depuis son enlèvement par des hommes armés au Mali en décembre 2016, a assuré Emmanuel Macron à l’occasion de l’hommage rendu aux deux commandos marine tués au Burkina Faso en libérant quatre autres otages, dont deux touristes français.

Je pense à cet instant à Sophie Pétronin, toujours aux mains de ses ravisseurs, nous ne l’oublions pas, la France ne l’oublie pas”, a dit le président lors d’une allocution dans la cour d’honneur des Invalides à Paris.

“Car la France est une nation qui n’abandonne jamais ses enfants quelles que soient les circonstances et fût-ce à l’autre bout de la planète”, a-t-il ajouté.

 

 

 

 

Gilets jaunes – Acte XXVI


Le XXVI samedi d’action des Gilets jaunes, marqué par une mobilisation qui semblait à nouveau en baisse, s’est déroulé dans le calme à Paris, mais des incidents ont été signalés en région, en particulier à Nantes et Lyon.

Selon les chiffres de la mobilisation arrêtés à 14h00 diffusés par le ministère de l’Intérieur, 2.700 personnes ont défilé en France, dont 600 à Paris, contre 3.600 la semaine dernière à la même heure dont 1.070 à Paris.

A Lyon, où se sont rassemblées quelque 3.000 personnes venues de toute la France, des échauffourées ont eu lieu entre manifestants, forces de l’ordre et black blocs, malgré le déploiement d’un important dispositif policier. La police a eu recours aux gaz lacrymogènes tandis que les manifestants jetaient des bouteilles et des pierres.

La préfecture a fait état de quatre interpellations et dix blessés parmi les forces de l’ordre.

 

1er Mai: “Répression inouïe” de la manifestation

La CGT a dénoncé une “répression inouïe” à l’occasion de sa manifestation du 1er-Mai à Paris, qui a donné lieu à des heurts avec les forces de l’ordre et dont son secrétaire général, Philippe Martinez, a selon elle été victime.

En réponse à ces protestations, la préfecture de police de Paris a démenti avoir pris la CGT pour cible.

Selon des journalistes sur place, des dizaines d’individus violents se sont mêlés aux manifestants en tête du cortège de la CGT et de plusieurs autres syndicats, qui s’est déroulé entre Montparnasse et la place d’Italie.

«Les forces de l’ordre ont pour mission de faire respecter l’ordre républicain, qui permet à chacun d’exprimer ses opinions en toute sécurité. La CGT n’a jamais été la cible des policiers et gendarmes qui ont assuré leur mission avec détermination face à des casseurs violents », a déclaré la préfecture de police dans un communiqué posté sur Twitter.

« Entrées précédentes