Archives de Catégorie: FRANCE

France: 5.387 décès un bilan provisoire

La France a enregistré 5.387 décès dus au coronavirus depuis l’apparition de l’épidémie, dont 4.503 dans les hôpitaux et 884 dans les établissements sociaux et médico-sociaux, a annoncé le 2 avril le directeur général de la santé Jérôme Salomon.

Le nombre de personnes hospitalisées a augmenté en 24 heures de 1.607 (+6,5%) pour atteindre 26.246. Parmi ces patients, 6.399 sont en réanimation (contre 6.017 le ), alors que la capacité totale en lits de réanimation a été portée dans le pays à plus de 9.000, a précisé le directeur.

Pour la première fois depuis le début de l’épidémie, la DGS a fourni un bilan encore provisoire des décès survenus dans les établissements sociaux et médico-sociaux dont les Ehpad (établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes).

Ces données, faisant état de 884 décès, sont partielles et “toujours en consolidation”, a souligné Jérôme Salomon.

COVID19: popularité de Macron en hausse

La popularité d’Emmanuel Macron est en hausse et dépasse la barre des 50%, selon un sondage. Le chef de l’État gagne des points dans toutes les catégories d’âge, en particulier chez les plus de 65 ans (+17). Il fait également un bond significatif auprès des sympathisants des Républicains (de 29% d’avis favorables à 56%) et d’EELV (de 26 à 40%). (Image: archive)

Les électeurs de Marine Le Pen au premier tour de 2017 sont désormais 30% à être satisfaits, contre 19% fin février.

Le Premier ministre recueille quant à lui 42% d’avis favorables (36% de «plutôt satisfaits»), contre 36% il y a un mois.

Ce sondage suit la tendance observée dans plusieurs études publiées cette semaine, qui constataient un «ralliement des Français derrière l’exécutif en temps de crise». Une progression comparable à celle de François Hollande après les attentats de 2015 et à celle de Jacques Chirac après ceux du 11 septembre 2001.

En revanche, des sondages autres que celui du JDD ont montré que la confiance des Français dans l’exécutif pour faire face à l’épidémie de coronavirus baissait fortement depuis plusieurs jours.

Ledit sondage a été mené par questionnaire auto-administré en ligne et par téléphone du 19 au 28 mars 2020, selon la méthode des quotas auprès d’un échantillon représentatif de la population française de 1.930 personnes âgées de 18 ans et plus. La marge d’erreur est entre 1 et 2,2 points.

COVID19: Confinement sera prolongé

Edouard Philippe annonce que le confinement sera prolongé jusqu’au 15 avril au moins.

« Avec l’accord du président de la République, j’annonce aujourd’hui le renouvellement de la période de confinement pour deux semaines supplémentaires à compter de mardi prochain, soit jusqu’au mercredi 15 avril » dans les mêmes conditions, a-t-il déclaré, à l’issue d’un Conseil des ministres.

« Les mêmes règles que celles actuellement en vigueur continueront à s’appliquer », a-t-il précisé, ajoutant que «cette période pourra évidemment être prolongée si la situation sanitaire l’exige ».

Le conseil scientifique «évalue à au moins six semaines la période totale (nécessaire) de confinement» mais «il est encore trop tôt pour le savoir avec certitude», a rapporté Edouard Philippe.

COVID19: un preuve “d’extrême solidarité”

La capacité d’accueil des hôpitaux d’Ile-de-France atteindra ses limites “sous 24h, 48h”, a estimé le 27 mars Frédéric Valletoux, président de la Fédération Hospitalière de France (FHF), qui a lancé un appel à la solidarité nationale.

“Il va falloir aider l’Ile-de-France très clairement parce que ce qui est arrivé au Grand-Est arrive en Ile-de-France et on est aujourd’hui à la limite des capacités, 24 heures, 48 heures”, a-t-il déclaré sur BFM TV-RMC. “Il va falloir faire preuve d’extrême solidarité entre les régions, entre les hôpitaux, multiplier les opérations de transfert de patients”.

“Si on laisse chaque hôpital se débrouiller tout seul, chaque territoire pris par l’épidémie se débrouiller tout seul, on va vers des catastrophes et ce serait inenvisageable”, a-t-il ajouté.

Selon le dernier bilan officiel établi le 26 mars soir portant sur les remontées des hôpitaux, l’épidémie de coronavirus a fait 1.696 morts et contaminé 29.155 personnes en France, dont 3.375 se trouvent dans un état grave, en réanimation.

Menaces de mort a professeur Raoult

Le professeur Didier Raoult a déposé plainte contre X pour « menaces de mort » et « acte d’intimidation envers une personne chargée d’une mission de service public ». Une enquête a été ouverte par le parquet de Marseille avant d’être confiée au parquet de Nantes.

Les propos du professeur ne plaisent visiblement pas à tout le monde. Ainsi, le scientifique Didier Raoult, très présent dans les médias depuis le début de l’épidémie de coronavirus, a été la cible de « menaces de mort » notamment. Une enquête a été ouverte par le parquet de Marseille de ce chef ainsi que du chef d' »acte d’intimidation envers une personne chargée d’une mission de service public ».

« L »enquête vient d’être confiée au parquet de Nantes en raison de l’origine des appels présumés », indique une source proche du dossier. Le téléphone utilisé pourrait en effet être celui d’un médecin du CHU de Nantes, ainsi que le révèle Le Canard Enchaîné dans son édition du mercredi 26 mars. Les menaces auraient été reçues les dimanche 1er et lundi 2 mars.

COVID19: dix détenus contaminés

Les plaintes pour non-assistance à personne en danger visant des membres du gouvernement se multiplient lorsque la gestion de la crise liée à l’épidémie de coronavirus, qui a fait plus de 1.300 morts, fait l’objet de critiques grandissantes de la part de l’opposition.

Dernière procédure judiciaire en date, l’annonce par une avocate du barreau de Nîmes du dépôt d’une plainte pénale contre le Premier ministre Édouard Philippe et la Garde des sceaux, Nicole Belloubet au nom de 31 détenus incarcérés dans des prisons du sud de la France.

Me Khadija Aoudia, qui a annoncé avoir saisi la Cour de justice de la République, estime qu’à l’exception de la suspension des parloirs, aucune mesure n’a été mise en place pour protéger les détenus et le personnel face à ce virus qui a contaminé à ce stade dix détenus selon les autorités.

Face à cette situation, le ministère de la Justice a annoncé la gratuité de la télévision pour tous les détenus, ainsi que du crédit téléphonique pour maintenir le lien avec les proches et une aide financière pour les plus démunis.

Au-delà des tensions liées au confinement, c’est la propagation du Covid-19, dans un contexte de surpopulation carcérale, qui inquiète les autorités

COVID19: «envie» de chloroquine

Le médicament est déjà utilisé sur des patients à Marseille et une étude de grande ampleur a été lancée pour valider son efficacité sur le coronavirus. Les médecins aux prises avec les malades ont « envie » de l’utiliser tout de suite mais ne veulent pas créer de « pénurie« , explique le Pr Juvin.

« Il faut produire dès maintenant et très massivement » de la chloroquine, demande Philippe Juvin. Le chef du service des urgences à l’hôpital Georges-Pompidou à Paris estime que la France doit faire des stocks de cette molécule qui, d’après le Pr Didier Raoult à Marseille, est un traitement efficace pour soigner les personnes atteintes du coronavirus.

« L’étude du Pr Raoult semble montrer que la chloroquine est efficace, pointe le Pr Juvin. Il faut le dire très clairement. Le problème c’est qu’un certain nombre de gens analysent cette étude en disant qu’elle souffre de défauts qui font que les résultats ne seraient pas si probants que ça », èxplique-t-il. Il faut « très rapidement » savoir si ce traitement est efficace, insiste l’urgentiste.

Mais en attendant les résultats, les autorités ne doivent pas rester les bras croisés : « Il faut qu’on produise dès maintenant et très massivement ce produit parce que si on a la confirmation que l’on peut le donner à un maximum de gens (…), il va falloir qu’on ait beaucoup de stock » a dit Philippe Juvin, chef du service des urgences à l’hôpital Georges-Pompidou à Paris.
Et pour cause, le traitement pourrait ainsi être administré à énormément de monde, selon l’urgentiste. « On pourrait le donner aux malades, mais aussi en traitement préventif aux soignants », prévoit-il.

« Entrées précédentes