Archives de Catégorie: FRANCE

Jean Castex le nouveau Premier ministre

L’organisateur de la stratégie de déconfinement en France, Jean Castex, 55, a été choisi le 3 juillet par Emmanuel Macron pour succéder à Edouard Philippe au poste de Premier ministre.

“Le président de la République a nommé M. Jean Castex Premier ministre, et l’a chargé de former un gouvernement”, a annoncé l’Elysée dans un communiqué.

L’énarque et diplômé de droit public, également élu local, aura la lourde tâche de conduire la France sur un “nouveau chemin” voulu par le président de la République dans la perspective de la présidentielle de 2022, tout en étant lui-même une incarnation de “l’ancien monde”.

Jean Castex a été secrétaire général adjoint de l’Elysée lors de la présidence de Nicolas Sarkozy.

Les choses sont allées très vite vendredi matin, lendemain de l’annonce par Emmanuel Macron d’un remaniement de l’exécutif en vue de l’élection présidentielle de 2022.

L’Elysée a annoncé la démission d’Edouard Philippe avant de dévoiler, à peine trois heures plus tard, le nom de son successeur.

A deux ans de la présidentielle de 2022, le nouveau gouvernement devra “mettre en oeuvre la nouvelle étape du quinquennat, le projet de reconstruction sociale, économique, environnementale et locale dont le président a exposé les grandes orientations lors de son allocution du 14 juin et qui s’est précisée au cours du cycle de consultations approfondies conduit au cours des dernières semaines”, indiquait-on à l’ELysée dans la matinée.

Fillon condamné à cinq ans de prison

François Fillon a été condamné le 29 juin à cinq ans de prison, dont deux ferme, et à €375.000 d’amende dans l’affaire d’emplois fictifs au bénéfice de son épouse Penelope, un scandale qui avait fini sa campagne pour l’élection présidentielle de 2017.

Penelope Fillon a été condamnée à trois ans de prison avec sursis pour complicité et recel de détournement de fonds publics et recel d’abus de biens sociaux.

Son ancien suppléant Marc Joulaud ont aussi été reconnus coupables des charges qui pesaient contre eux et condamnés à des peines plus légères.

Le parquet national financier (PNF) avait requis deux ans de prison ferme contre l’ancien candidat Les Républicains (LR) au terme de son procès en mars dernier, la peine maximale pour détournement de fonds publics s’élevant à dix ans.

Avant de rendre son délibéré, la présidente du tribunal, Nathalie Gavarino, avait rejeté une requête des avocats de la défense demandant la réouverture des débats après la polémique suscitée par des déclarations de l’ex-procureure du PNF, Eliane Houlette, sur les pressions de sa hiérarchie qu’elle aurait subies pendant l’enquête.

François Fillon, qui avait qualifié pendant son procès le travail d’assistante parlementaire de son épouse d’”essentiel”, n’est pas parvenu à convaincre les magistrats de la 32e chambre du tribunal correctionnel de Paris de la réalité de cet emploi.

Les avocats de François et Penelope Fillon ont annoncé leur intention de faire appel du jugement.

Anne Hidalgo la maire de Paris

La maire socialiste sortante de Paris Anne Hidalgo remporterait le second tour des élections municipales avec 50,2% des voix, selon des estimations Harris interactive pour TF1/LCI/RTL publiées dimanche.

L’édile devancerait la candidate du parti Les Républicains Rachida Dati (32%) et celle du parti présidentiel, La République en marche, Agnès Buzyn (16%), selon ces estimations.

Édouard Philippe réélu au Havre

Edouard Philippe, dont la cote de popularité au niveau national s’est envolée pendant l’épidémie de coronavirus, a conforté encore dimanche le 28 juin sa position en remportant la mairie du Havre, ville qu’il a dirigée de 2010 à 2017 avant d’être nommé à Matignon.

Le sort du Premier ministre, qui avait prévenu qu’il resterait en cas de victoire au gouvernement tant qu’Emmanuel Macron le jugerait utile, est désormais entre les mains du chef de l’Etat qui pourrait remanier son équipe dans les deux prochaines semaines en vue de l’élection présidentielle de 2022.

Emmanuel Macron a eu Edouard Philippe au téléphone pour le féliciter de “sa belle victoire” et les deux hommes se verront en tête-à-tête le 29 le matin, avant l’échange entre le chef de l’Etat et les membres de la convention citoyenne pour le climat, a fait savoir l’Elysée.

En cas de maintien d’Edouard Philippe à Matignon, les clefs de l’Hôtel de Ville du Havre pourraient être confiées à Jean-Baptiste Gastinne, qui assure déjà l’intérim depuis la démission de Luc Lemonnier en 2019.

“Au Havre, les résultats sont nets”, a estimé le chef du gouvernement, qui a remporté 58,8% des voix face à la liste conduite par le candidat communiste Jean-Paul Lecoq.

“C’est à la fois un acte de confiance et une responsabilité exceptionnelle qu’il faut prendre très au sérieux et que évidemment nous allons tous prendre très au sérieux”, a ajouté Edouard Philippe, qui à 49 ans est parvenu comme son mentor Alain Juppé il y a vingt-cinq ans à remporter une élection municipale tout en étant à Matignon. “Ici au Havre on est heureux”.

Dijon: meurtre en bande organisée

Cinq personnes ont été placées en garde à vue le 18 juin matin dans le cadre de l’enquête sur les violences du week-end dernier à Dijon (Côte-d’Or), annonce le procureur de la capitale régionale, Eric Mathais, dans un communiqué.

“Ce matin, 18 juin 2020, cinq gardes à vue ont débuté et des perquisitions ont été réalisées dans plusieurs villes”, afin de “vérifier les premiers éléments de cette enquête”, est-il précisé dans le communiqué du parquet.

A la suite des violences liées à un règlement de compte entre des habitants du quartier dijonnais des Grésilles et des membres de la communauté tchétchène, le parquet a ouvert une enquête notamment pour tentative de meurtre en bande organisée, dégradation en réunion, violences aggravées, association de malfaiteurs et participation à un groupement armé.

Selon une source policière qui a confirmé des informations d’Europe 1, le Raid et plusieurs BRI (brigades de recherche et d’intervention) ont interpellé le 18 juin le matin une demi-douzaine de membres de la communauté tchétchène à Dijon, mais aussi Strasbourg (Bas-Rhin), Besancon (Doubs), Troyes (Aube) et Saint-Étienne (Loire).

Les suspects arrêtés avaient lancé ou relayé des appels à la mobilisation sur les réseaux sociaux ou été identifiés sur des vidéos, a précisé cette source.

5G commence à la fin 2020

Le gouvernement souhaite que les enchères pour l’attribution des fréquences de téléphonie mobile de cinquième génération en France, décalées pour cause de coronavirus, aient lieu en septembre, afin que la 5G puisse commencer à être déployée à la fin de l’année, déclare Agnès Pannier-Runacher dans une interview au Figaro.

Notre objectif, et j’en ai fait part à l’Autorité de régulation des télécoms (Arcep), est que les enchères soient lancées rapidement. Septembre est un objectif raisonnable, compte tenu des contraintes, pour un lancement de la 5G avant la fin de l’année. C’est de la compétence de l’Arcep, mais son président, Sébastien Soriano, partage notre philosophie”, dit la secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie.

Rassemblements religieux réglementés

Les musulmans, qui représentent 9% de la population de France, célèbrent ce week-end l’Aïd al-Fitr qui marque la fin du Ramadan.

Le ministère a déclaré s’attendre à une reprise des cultes dès le mois de juin, précisant que dans certains cas, des groupes religieux pourraient se rassembler dès la publication des nouvelles règles qui aura lieu dans “les heures qui viennent”.

Le ministère a annoncé le 22 mai qu’il publierait un décret précisant les nouvelles réglementations relatives aux rassemblements religieux.

En vertu du décret, les rassemblements religieux devraient respecter certaines conditions, notamment le port de masques, une distance d’au moins un mètre entre les fidèles et le lavage des mains, a déclaré le ministère dans un communiqué.

COVID19: la France en deux coleur

Les régions d’Ile-de-France, des Hauts-de-France, de la Bourgogne et du Grand-Est restent en “rouge” sur la carte sanitaire sur laquelle le gouvernement français se base pour la levée du confinement, a annoncé 7 mai le ministre de la Santé Olivier Véran.

Le choix de la couleur dépend de trois indicateurs : celui de la “circulation active du virus”, de la tension hospitalière et de la capacité en matière de tests virologiques, a-t-il rappelé lors d’une conférence de presse à Matignon.

11 mai: Déconfinement progressif

Le Premier ministre Edouard Philippe a confirmé jeudi le 7 mai le début lundi 11 mai prochain de la levée du confinement en vigueur en France depuis sept semaines pour lutter contre l’épidémie du COVID-19, un processsus “progressif” sur “plusieurs semaines au minimum.”

La levée progressive du confinement “peut être engagée ce lundi 11 mai”, a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse à Matignon. “Nous allons débuter lundi prochain un processus très progressif au minimum sur plusieurs semaines qui va permettre au pays de sortir doucement mais sûrement du confinement que nous connaissons en France depuis le 17 mars.”

Nous cherchons en permanence le bon équilibre entre l’indispensable reprise de la vie familiale, économique culturelle et sociale et l’indispensable respect de toutes les précautions qui empêchent l’épidémie de repartir et qui donc protègent les Francais”, a-t-il ajouté.

Sénat: la loi d’état d’urgence sanitaire

Le Sénat a adopté le 5 mai en première lecture, par 240 voix contre 25, le projet de loi prorogeant jusqu’au 24 juillet l’état d’urgence sanitaire en vigueur en France pour faire face à l’épidémie de coronavirus. 

https://twitter.com/assembleenat/status/1258008906175045632?s=21

La loi instaurant l’état d’urgence sanitaire est entrée en vigueur le 24 mars, avec un délai initial de deux mois. 

https://twitter.com/assembleenat/status/1257961176971063296?s=21

Les sénateurs ont aussi approuvé la création d’un système d’information rassemblant des données relatives aux personnes atteintes du COVID-19, la maladie provoquée par le nouveau coronavirus, et aux personnes ayant été en contact avec elles. 

https://twitter.com/an_comlois/status/1258119663843774465?s=21

Le texte doit désormais retourner devant l’Assemblée national. 

« Entrées précédentes