Archives de Catégorie: EUROPE

Grecs protestent contre la migration

Des milliers de Grecs ont protesté sur les îles égéennes qui accueillent les plus importants camps de migrants, réclamant le départ immédiat de demandeurs d’asile. Les îles de Lesbos, Samos et Chios observaient une grève générale de 24 heures, avec fermeture des magasins et des services publics.

Des milliers d’habitants ont manifesté sur les ports de ces trois îles proches de la Turquie, brandissant de nombreux drapeaux grecs, avec comme principal slogan : «Nous voulons récupérer nos îles, nous voulons récupérer nos vies».

Au bord de l’asphyxie, le camp de Moria sur l’île de Lesbos, dont les conditions sordides sont dénoncées par le Haut commissariat aux réfugiés de l’Onu (HCR), accueille plus de 19.000 demandeurs d’asile pour une capacité de 2.840 personnes.

Rencontrée sur la manifestation, Vassiliki Ververi, une quinquagénaire, a estimé que «la Grèce et surtout les îles grecques payaient le prix des migrations».

«A Lesbos il y a trente mille migrants actuellement sur une population de 80.000 ; nous serons prochainement une minorité sur notre propre île», a-t-elle déploré.

«C’est difficile pour les migrants et pour nous», assène Zoi Yannaka, kinésithérapeute, 50 ans, qui a participé à un rassemblement à l’appel du parti communiste grec à Mytilène, port de Lesbos.

«Ces personnes doivent partir, ce n’est pas qu’on ne les aime pas, mais ils vivent dans des conditions sordides», explique-t-elle.

Les demandeurs d’asile «doivent être répartis sur toute la Grèce», a estimé un retraité de 72 ans, Efstratios Peppas, «et l’Europe doit assumer ses responsabilités. Elle aussi doit prendre des migrants».

L’accord Brexit adopté

En Grande-Bretagne l’accord de sortie de l’Union européenne que Londres a négocié avec l’UE a franchi la dernière étape du processus parlementaire.
Le projet de loi entrera donc en vigueur lorsque la reine Elizabeth II l’aura promulgué, ce qui pourrait être fait le 23 janvier.

La Chambre des communes avait auparavant fait disparaître les modifications apportées à la Chambre des Lords, où une clause avait notamment été ajoutée pour garantir la protection des réfugiés mineurs après le Brexit, qui doit avoir lieu le 31 janvier.

Le Premier ministre Boris Johnson s’est opposé à toute modification du “Withdrawal Agreement Bill”. Les Lords auraient pu chercher à rétablir leurs amendements, mais ont choisi de ne pas le faire, ce qui a permis au texte passer sans encombres son dernier obstacle.

Harry et Meghan: la crise du Megxit

La reine Elizabeth II a convoqué le prince Harry à une réunion de crise le 13 janvier pour discuter de dispositions liées au choix de son petit-fils le prince Harry et de l’épouse de celui-ci, Meghan Markle, de renoncer à leur rôle au sein de la famille royale britannique, selon la source au palais de Buckingham.

Plutôt que le Brexit, c’est le « Megxit » qui dominait dans les médias au lendemain de l’annonce qui a pris tout le monde de court, jusqu’à la reine Elizabeth II, 93 ans, grand-mère de Harry, et le prince héritier Charles.

Le couple veut prendre son indépendance financière et s’installer une partie de l’année en Amérique du Nord, après s’être épanché sur ses difficultés à vivre la pression médiatique.

Le prince Charles, père de Harry, et le prince William, son frère, prendront eux aussi part à cette réunion qui se tiendra le 13 janvier au Sandringham, propriété de la reine à Norfolk.

Meghan, la Duchess de Sussex ancienne actrice qui tenait l’un des rôles principaux dans la série télévisée américaine “Suits”, tournée en partie à Toronto, prendra part à la réunion via visioconférence depuis le Canada où elle s’est rendue en début de semaine avec le fils du couple, Archie.

Harry et Meghan ont surpris en annonçant dans un communiqué leur volonté de renoncer à leur rôle au sein de la famille royale britannique et de passer davantage de temps en Amérique du Nord.

Paix au Sahel est essentielle pour l’EU

« Le 2 décembre, mon deuxième jour dans ma fonction comme Haut Représentant/Vice-président, j’ai participé à Paris à l’hommage rendu aux treize soldats français qui ont perdu leur vie au Mali le 25 novembre dernier dans une opération contre des djihadistes. Lors de cette cérémonie digne et émouvante nous avons pu saluer la mémoire de ces treize militaires de l’opération Barkhane qui, dans la force de l’âge, sont tombés héroïquement dans ce combat contre le terrorisme, cette menace globale qui nous concerne tous » Josep Borrell Fontelles a écrit dans son blog.

https://twitter.com/josepborrellf/status/1202119155983540224?s=21

Ce bilan humain particulièrement lourd, vient douloureusement souligner le tribut que payent les forces engagées dans les terrains d’intervention les plus périlleux.

https://twitter.com/etatmajorfr/status/1201579120074936320?s=21

Je veux ici saluer encore une fois la mémoire de ces soldats disparus et exprimer mes condoléances et ma solidarité à leurs familles et proches. Ces hommes incarnent l’engagement courageux de la France et d’autres pays européens au Mali et au Sahel pour endiguer un danger terroriste multiforme et d’autres menaces sécuritaires.

https://twitter.com/defense_gouv/status/1201458079776292864?s=21

La restauration d’une paix durable au Sahel est essentielle pour la stabilité de la région et plus largement pour l’Afrique comme pour l’Europe.

L’engagement de la France apporte une contribution essentielle aux efforts de l’UE dans la région. Sur le front sécuritaire, l’Union européenne est fortement engagée pour aider à stabiliser la région. Nous déployons actuellement deux missions au Mali – une militaire (EUTM) et une civile (EUCAP Sahel Mali) – pour soutenir activement les forces armées et les autorités maliennes dans leurs actions. S’y ajoute une troisième mission, au Niger (EUCAP Sahel Niger), ainsi qu’un soutien, notamment financier, alloué au G5 Sahel (le Groupe de cinq pays du Sahel, à savoir le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad).

Mais nous le savons, la réponse pour retrouver la stabilité et la sécurité dans la région ne peut être uniquement sécuritaire. Cette crise revêt de multiples dimensions qui appellent à une réponse globale, comprenant le développement socio-économique, le redéploiement de l’autorité de l’Etat et le renforcement des services publics, dont celui de la justice.

L’Union européenne et ses Etats membres sont également fortement engagés dans ce contexte. Depuis 2014, l’UE a apporté un soutien global aux pays de la région qui s’élève à 3,8 milliards d’euros et, combiné à l’aide au développement fournie par les Etats membres, l’appui s’élève à 8 milliards d’euros.

L’histoire récente nous a douloureusement enseigné que le terrorisme ne connaît pas de frontière de sorte que la réponse ne n’en connaît pas non plus. En ce jour, le sacrifice des militaires français doit être honoré et nous appeler collectivement à renforcer ces efforts coordonnés pour mener une lutte inlassable contre les atteintes à la sécurité et à la stabilité ainsi qu’en faveur d’un développement socio-économique inclusif au bénéfice des populations. »

#LondonBridge: deux morts et plusieurs blessés

Il y a eu deux morts et plusieurs blessés le 28 novembre à Londres lors d’une attaque à l’arme blanche au London Bridge, dans le centre de la capitale britannique. Le suspect a été tué par la police, il portait un engin explosif factice. L’attaque est traitée par les forces de l’ordre comme un acte terroriste.

Plusieurs personnes ont été blessées, dont certaines grièvement, dans une attaque à l’arme blanche, vendredi 29 novembre, sur le célèbre pont de Londres #LondonBridge, a annoncé la police.

Quelques heures après l’attaque, le chef de la lutte contre le terrorisme a fait savoir qu’il s’agissait d’un « acte terroriste ». Le suspect a été tué par balles par les forces de l’ordre et portait un engin explosif factice, a précisé la police.

Le Premier ministre Boris Johnson a indiqué sur Twitter être “tenu au courant de l’incident” qui a eu lieu à quelques jours d’un sommet de l’Otan réunissant à Londres mardi et mercredi de nombreux chefs d’Etat dont Donald Trump et Emmanuel Macron, et à moins de deux semaines des législatives du 12 décembre. Il a “remercié la police et les services de secours pour leur réaction immédiate”.

PE élit la Commission von der Leyen

Suite à la conclusion de la procédure des auditions, le Parlement a approuvé les nouveaux commissaires présentés le 27 novembre en plénière par la Présidente élue Ursula von der Leyen.

Dans son discours d’ouverture, la Présidente élue Ursula von der Leyen a rappelé les
engagements qu’elle avait pris devant ce Parlement en juillet, et ceux que
les commissaires désignés ont pris lors de la procédure des auditions.

Elle a souligné que des investissements appropriés et des cadres règlementaires seraient mis en place pour que l’Europe ouvre la voie à l’international sur un certain nombre de questions clés: la protection de l’environnement et le changement climatique, la croissance, l’inclusion, l’innovation et la numérisation, ainsi que la protection de la démocratie, des valeurs européennes, des droits des citoyens et de l’État de droit. Elle a également confirmé un changement de portefeuille demandé par le Parlement durant les auditions ayant permis de confirmer la capacité des candidats à mener à bien leur mission et à intégrer le Collège.

Barkhane: Juncker présente ses condoléances

« Nous rendons hommage aux 13 soldats français décédés dans un accident d’hélicoptère au Mali.

« Les pensées de Jean-Claude Juncker vont aux familles et proches des victimes. Le Président présente ses condoléances à Emmanuel Macron, à l’armée française et à l’ensemble de la nation française. »

Une cérémonie d’hommage national aux 13 soldats tués au Mali, présidé par le chef d’Etat Emmanuel Macron, aura lieu aux Invalides « dans les jours prochains », a indiqué la ministre des Armées Florence Parly.

« Je sais que la Nation toute entière sera soudée » à cette occasion, a-t-elle déclaré au cours d’une conférence de presse au ministère de la Défense, quelques heures après l’annonce de la mort des 13 militaires dans la collision de deux hélicoptères au cours d’une mission de combat.

AMENDEMENT

AMENDEMENT

« … L’Union européenne adresse ses plus sincères condoléances aux familles de ces militaires français, engagés dans la lutte contre le terrorisme au Sahel.

L’engagement de la France constitue une contribution essentielle dans les efforts de l’UE dans la région »

« Entrées précédentes