Archives de Catégorie: ECO

Atlantique: les températures extrêmes

Brussels 15.07.2022 Vague de chaleur : Météo France prévoit un pic lundi, le 18 juillet, avec des « températures extrêmes » supérieures à 40 degrés Celsius sur la façade atlantique.
Des Pyrénées-Atlantiques au Morbihan, des maximales entre +40 °C et +42 °C sont attendues pour le 18 juillet. Localement, des températures supérieures à +42 °C pourraient être constatées.

Onze département sont en vigilance orange le vendredi 15 juillet. Il s’agit des Alpes-de-Haute-Provence, de l’Ardèche, de la Drôme, du Gard, de la Gironde, de la Haute-Garonne, du Lot-et-Garonne, des Pyrénées-Orientales, du Tarn, du Tarn-et-Garonne et du Vaucluse.

Comme le détaille Franceinfo dans cet article, nous vivons des étés d’un genre nouveau, à la fois différents de ce que nous avons connu dans le passé, et représentatifs de ce qui nous attend. Un été qui repousse un peu plus le curseur de « l’extrême », de « la normale » et « des possibles ».

Nouvelle canicule en France

10.07.2022 Le mercure ne va pas cesser de grimper jusqu’à la mi-juillet, avec une vague de chaleur exceptionnelle et durable. L’épisode de canicule est confirmé pour cette semaine, avec plus de 35 degrés attendus en Ile-de-France.

Une canicule par mois, c’est peut-être la nouvelle norme vers laquelle la France se dirige. Après celle exceptionnelle du mois de juin, une nouvelle vague de chaleur durable se dirige vers le territoire français. Si elle commence dès ce lundi pour la moitié sud du pays, elle atteindra le nord et l’Ile-de-France en milieu de semaine.

« Alors qu’un puissant anticyclone concerne les Iles Britanniques et la France ces prochains jours, une dépression associée à une goutte froide d’altitude située au large du Portugal va avoir un rôle de pompe à chaleur en faisant remontant de l’air très chaud en provenance des pays du Maghreb et d’Espagne », estime La Chaîne Météo, confirmant ainsi l’épisode de canicule.

Ce dernier s’annonce « remarquable par sa durée, son intensité et le nombre de régions touchées », avec 45 degrés ressentis l’ombre ce lundi dans le sud-ouest. Entre mardi et mercredi, 35 degrés sont attendus jusque sur le Val de Loire et les régions du centre de la France, avec de très fortes chaleurs également en région parisienne. Seules les côtes de la Manche se maintiendront dans une relative fraicheur, autour de 25 degrés.

« La perception du réchauffement climatique ne se fait pas à travers la température moyenne mais à travers les événements extrêmes », rappelle Jean Jouzel. Dans nos régions, on s’expose à des pics de chaleurs plus intenses et plus fréquents. Ces événements seront accompagnés de sécheresses. Les pluies torrentielles, comme celles survenues en Belgique et en Allemagne l’été passé, seront également plus habituelles.

Jean Jouzel et Christian Vannier ont créé le Forum international de la météo et du climat en 1994 avec pour objectif de former les présentateurs météo aux enjeux du réchauffement climatique, de plus en plus palpable ces dernières années avec la multiplication de phénomènes extrêmes, au premier titre desquels les canicules, comme celle qui vient de frapper la France et l’Espagne.

Chiens: le sauvetage en mer

26.06.2022 Une petite fille emportée légèrement par les vagues, un chien qui vient la « secourir » en la tirant hors de l’eau : il n’en fallait pas plus pour attendrir internet. La scène tournée à Gouville-sur-Mer à Normandie et diffusée notamment par le Daily Mail, met en scène un chien de race Sarplaninac. Selon la Société Centrale Canine (SCC), cet animal est « puissant sans être lourd, équilibré » et « sa force et sa vitalité en font un excellent gardien ». Aucun dressage particulier n’est nécessaire pour qu’il remplisse cette fonction. Mais si ce chien est capable de faire preuve d’une intuition peu commune, d’autres suivent un entraînement rigoureux pour le sauvetage en mer.

C’est notamment le cas des chiens pris en charge par la Fédération Nationale des Maîtres-Chiens Sauveteurs Aquatiques ou FNMCSA. Maîtres comme chiens vont devoir suivre une formation avant d’être opérationnels. Le premier apprendra à « prodiguer les premiers secours en cas de malaises ou de blessures de son compagnon à quatre pattes » et s’il le souhaite « il suivra les formations de secourisme pour pouvoir intervenir en équipe », note la fédération sur son site. Le chien – bien souvent un Terre-Neuve, race au « poil long, plat, dense et imperméable à l’eau comme le sous-poil », note la SCC -, apprendra les consignes de base, d’abord au sol mais sur des terrains de plus en plus accidentés (rochers, falaises…).

Une fois à l’eau, il entrera dans une phase d’apprentissage « jusqu’au rapport de victimes, d’embarcations, ou apport de matériel et filins de remorquage » (voir vidéo ci-dessous). Deux examens valident (ou non) les formations : l’Attestation de Formation Initiation de Maître-Chien Sauveteur Aquatique ou le Brevet de Maître-Chien Sauveteur Aquatique.

Eoliennes: 100K tonnes de déchets

20.06.2022 L’UE produira 100 000 tonnes de déchets de pales d’éoliennes d’ici 2025. L’Amérique les enterre, et l’Europe aussi aura une montagne de déchets de pas moins de 100 000 tonnes de pales d’éoliennes non recyclables d’ici 2025. Des photos de pales d’éoliennes enterrées ont circulé sur les médias sociaux ces derniers jours.

D’ici quelques années, les premières pales en Europe devront être remplacées. M. De Vriese prévoit que le pic se situera aux alentours de 2040. « Cela prendra encore 20 ans, mais c’est le moment de réfléchir aux solutions possibles, car nous ne les avons pas encore.»

Le biologiste Richard Steenvoorden a répondu: « Arrêtez de construire des éoliennes et commencez dès maintenant avec des centrales nucléaires ordinaires, et misez sur le thorium plus tard. De cette manière, nous nous assurons un avenir énergétiquement sûr. Arrêtez la pollution par le conte de fées des ‘énergies renouvelables’ et économisez sur les déchets et l’utilisation des terres.»

La bourgmestre et membre du Parlement (N-VA) Sophie De Wit a souligné le côté sombre du passage au vert : « Tout comme les panneaux solaires, les éoliennes finissent par provoquer une grande montagne de déchets. C’est ce qu’on appelle l’énergie verte ». Son collègue Tomas Roggeman a ajouté : « Quelle était la valeur ajoutée des éoliennes par rapport à l’énergie nucléaire?»

« Être contre l’énergie nucléaire, à cause des déchets nucléaires, mais par la suite les parties non dégradables des éoliennes ont été enterrées. Nous sommes devenus fous», a tweeté Leon Baten du Café Weltschmerz.

Pr.Raoult: le vaccin « ne marche absolument pas »

Plus que jamais à contre-courant, le Professeur Didier Raoult, Directeur de l’IHU Méditerranée Infection, analyse l’effet du vaccin sur l’épidémie de Covid. Pour lui, « nous sommes sortis de la science pour entrer dans la croyance».

« Aujourd’hui, nous en sommes quasiment 10 milliards de vaccins inoculés dans le monde. Or, il n’y a jamais eu autant de cas (de personnes infectées). En France, qui détient le record du nombre de vaccinés juste derrière les États-Unis, la situation est exactement la même. Ce qui est extrêmement étrange et intéressant, c’est la volonté de vouloir augmenter la couverture vaccinale pour un vaccin dont on a la preuve sous les yeux qu’il ne marche absolument pas.

Il n’y a aucun intérêt à vacciner les personnes qui ne sont pas à risque puisque l’épidémie flambe de plus en plus quand on vaccine.

J’ai eu l’occasion de le dire : nous sommes sortis de la science. C’est de la croyance, de la religion, mais ce n’est plus du tout de la science. Cela a été très bien défini par Karl Popper, qui fut le premier historien et analyste des sciences du 20e siècle. Il disait que si vous ne pouvez pas accepter que votre théorie scientifique est fausse, c’est que vous êtes sorti de la science et vous y croyez quoi qu’il arrive. Vous commencez à avoir des comportements religieux et non plus scientifiques.

Le vaccin n’est plus connecté à la réalité. En effet, on ne peut pas dire qu’il arrête l’épidémie ou qu’il présente un intérêt pour les gens n’ayant pas de facteurs de risques. Vis-à-vis de cela, le ton monte et devient de plus en plus agressif.

Certains disent même : on va plus soigner les gens qui ne sont pas vaccinés! Donc, on ne soigne plus les gens qui fument et qui ont un cancer du poumon? On ne soigne plus les gens qui boivent et qui ont des cancers digestifs? Vous vous rendez compte jusqu’où on peut aller ? Que des gens qui occupent de hautes fonctions administratives puissent proposer de ne plus soigner les gens qui ne leur obéissent pas? Il y a maintenant des études qui montrent que 50 % des démocrates aux États-Unis et 30 % en Angleterre sont d’accord pour que l’on enferme les personnes non vaccinées!

Un non vacciné ne représente pas un danger particulier puisqu’ici la proportion de personnes positives est aussi important chez les vaccinés que chez les non-vaccinés. Avec des données de cette nature, vous ne pouvez quand même pas mettre les gens en camp de concentration ou les enfermer chez eux parce qu’ils ne vous obéissent pas ! Sinon, vous tombez dans des choses qui rappellent une partie de la deuxième guerre mondiale.

Quand on veut que les gens obéissent alors que cela n’a plus de sens, cela s’appelle le totalitarisme».

Belgique: l’abolition de COVID Safe Ticket

Plusieurs experts flamands ont déclaré que le Covid Safe Ticket n’était plus nécessaire et qu’il fallait l’abolir. Nos confrères de 7sur7.be rapportent les propos publiés dans Het Laatste Nieuws de l’expert en données Joris Vaesen et des virologues Zeger Debyser et Steven Callens.

Joris Vaesen est l’homme derrière les chiffres sur covid-vaccination.be. C’est expert en données affirme aujourd’hui qu’il n’y a pratiquement aucun lien entre le CST et la vaccination. « Les esprits ont mûri, les données ont été analysées. Il est temps de dire au revoir au Covid Safe Ticket », écrit-il sur Twitter.

Graphiques à l’appui, il montre que la vaccination a très peu augmenté après le 1er octobre 2021 et l’introduction du CST dans les événements ainsi que dans les discothèques.

Stevens Callens, infectiologue à l’hôpital universitaire de Gand, pense également qu’il faut arrêter le Covid Safe Ticket. “Au départ, il a été créé pour permettre l’économie et le tourisme au niveau européen. Mais il a été maladroitement vendu, ce n’est pas un billet pour la liberté », dit-il. « Pour moi, le CST est utile s’il s’inscrit dans un cadre bien défini. Mais est-il encore utile, avec le variant Omicron moins pathogène et la couverture vaccinale très élevée? Je ne crois pas.”

Le virologue Zeger Debyser (KU Leuven), co-président du comité de bioéthique et conseiller communal N-VA à Louvain, pense même que le CST est contre-productif. « Cela donne aux gens un faux sentiment de sécurité », explique-t-il.

À l’heure actuelle et avec l’apparition du baromètre corona, le CST ne disparaîtra que dans la phase jaune de celui-ci. Actuellement, nous sommes dans phase rouge de ce baromètre. Dans certains pays comme au Danemark, les restrictions commencent par contre à être levées.

BEGLIQUE: ministre pour des mesures drastiques

Le ministre fédéral de la Santé publique jugé que les décisions prises vendredi le 3 décembre par le Comité de concertation constituaient «un résultat un peu décevant». «On aurait pu prendre des mesures plus drastiques», a-t-il déclaré lors de la conférence de presse de présentation des mesures destinées à ralentir la propagation du coronavirus (Covid-19).

«Même si nous sommes sur un plateau, ce plateau est trop élevé. Le virus circule de trop. Le nombre de contaminations doit diminuer. Dans certains hôpitaux, nous avons largement dépassé la limite de la douleur. Je me demande même ce que ça signifiera lors des fêtes de fin d’année pour le personnel et pour les patients, si nous ne pouvons pas diminuer cette pression.», a-t-il estimé.

« Ce n’est pas de la faute des enfants, ni des écoles, ni des mouvements de jeunesse. Mais c’est un groupe qui n’est pas vacciné. Le virus peut se répandre librement parmi eux. Là où le feu est toujours allumé, est-ce que nous pouvons l’éteindre avec des mesures fortes? Je dois vous dire que franchement, si nous pouvons éteindre l’incendie, les mesures prises aujourd’hui sont décevantes. On aurait pu être encore plus forts. Mais c’est un compromis. », a déclaré le Ministre de la Santé.

«Nous pouvons éteindre l’incendie là où il sévit. Nous pouvons également veiller à réduire la souffrance (…) Ce compromis, je le soutiens et nous allons tout mettre en oeuvre pour qu’il soit appliqué», a-t-il néanmoins ajouté.

BEGLIQUE: les mesures sanitaires

Premier tour de vis dans la culture et l’événementiel et port du masque obligatoire dès l’âge de 6 ans. Ce sont les premières mesures annoncées par le comité de concertation qui sont appliquées dès aujourd’hui, samedi, le 4 décembre. (Image: illustration).

Une première série de mesures décidées vendredi, le 3 décembre, par le Comité de concertation afin de ralentir la propagation du coronavirus entre en vigueur ce samedi, avant une deuxième salve plus importante lundi.

Les premières mesures concernent l’événementiel et le port du masque. Les événements à l’intérieur rassemblant plus de 4.000 personnes ne peuvent plus avoir lieu. Tous les regroupements et activités privés à l’intérieur sont également provisoirement interdits à l’exception du sport, des regroupements au domicile privé ou dans un logement touristique de faible capacité, des mariages et des funérailles. Là où le port du masque est déjà obligatoire, il l’est à présent à partir de l’âge de six ans.

Le Comité de concertation a en outre formulé plusieurs recommandations: limiter au maximum les contacts sociaux et se rencontrer de préférence à l’extérieur. L’utilisation d’autotests est aussi recommandée.

D’autres mesures déjà en vigueur ont été confirmées, comme l’heure d’ouverture des établissements horeca uniquement entre 5h00 à 23h00 et la tenue des compétitions sportives à l’intérieur sans public.

D’autres mesures à venir à partir de lundi, les événements, représentations culturelles et autres, ainsi que les congrès à l’intérieur ne seront autorisés que dans les conditions suivantes: maximum 200 visiteurs, public assis avec port du masque et utilisation du Covid Safe Ticket à partir de 50 visiteurs.

Les cinémas ne pourront accueillir qu’un maximum de 200 personnes par salle, moyennant le respect d’une distance d’1,5 m entre chaque groupe.

Les écoles seront censées dès lundi utiliser un appareil de mesure du CO2 dans chaque local où se réunissent de nombreuses personnes. Dès que deux enfants seront contaminés dans une classe, celle-ci sera fermée. Les activités parascolaires sont interdites. D’autres étapes sont encore attendues par la suite.

À partir de mercredi, l’enseignement hybride, moitié présentiel, moitié distanciel sera en vigueur dans l’enseignement secondaire. À partir du lundi 20 décembre, les écoles maternelles primaires et secondaires fermeront leurs portes. Une garderie sera organisée pour les parents sans solution.

Vaccination pour les enfants de 5 à 11 ans

La vaccination contre le Covid-19 sera ouverte à la « mi-fin décembre » aux enfants de 5 à 11 ans qui sont à risque de développer des formes graves et probablement aux autres enfants en janvier de façon « progressive et facultative », a annoncé vendredi, le 3 novembre, le ministre de la Santé Olivier Véran. La Haute autorité de Santé « a déjà proposé que nous puissions ouvrir en priorité la vaccination aux enfants de 5 à 11 ans qui sont à risque de faire des formes graves. Nous pourrions l’ouvrir à compter de la mi-à fin décembre », a déclaré le ministre sur la radio France info.

« La décision n’a pas été formellement prise mais il n’y a pas de raison de ne pas le faire », a-t-il ajouté. Concernant les enfants qui ne sont pas à risque, « la HAS ne s’est pas encore prononcée, elle a besoin d’un peu plus de temps pour nous dire si le vaccin est parfaitement sûr et efficace et si la balance bénéfices/risques est positive, auquel cas nous ouvrirons la vaccination aux enfants probablement au début du mois de janvier, de façon progressive et facultative », a-t-il poursuivi.

Cinq jours après le feu vert donné par l’Agence européenne des médicaments à l’immunisation des 5-11 ans avec le vaccin Pfizer, la Haute Autorité de santé (HAS) a choisi la prudence.

Dans un avis rendu mardi 30 novembre, elle recommande au gouvernement d’«élargir dès à présent» la campagne aux enfants à risque de forme grave. En revanche, elle conditionne la généralisation de la vaccination à une série d’«auditions de parties prenantes» et au résultat d’études attendues dans les prochaines semaines. Alors, et alors seulement, il sera possible d’«évaluer la pertinence» de cette nouvelle phase.

Anvers: Deux hippopotames positifs au covid

Bruxelles 03.12.2021 Deux hippopotames du zoo d’Anvers ont été testés positifs au covid-19, indique vendredi le parc zoologique dans un communiqué. Selon le vétérinaire du zoo, « c’est la première contamination recensée chez cette espèce. Dans le monde, ce virus a surtout été signalé chez des grands singes et des félins».

Les animaux se portent bien, ils ne présentent comme seul symptôme qu’un écoulement nasal. Ils ont été placés à l’isolement. Leurs soigneurs ont été testés et sont négatifs. Les mesures de sécurité ont été renforcées, précise le zoo d’Anvers.

L’origine de la contamination n’est pas connue, aucun des soigneurs n’ayant contracté récemment le covid-19, ajoute le parc zoologique. Les soigneurs portent désormais un équipement de protection supplémentaire et sont testés tous les jours.

.

« Entrées précédentes