Archives de Catégorie: CULTURE

Emmanuel Macron a boycotté le stand Russe

Emmanuel Macron a boycotté  soir le stand officiel russe du salon du livre à Paris, dont la Russie est l’invitée d’honneur, par “solidarité” avec son allié britannique après la tentative d’assassinat de l’ancien agent double russe Sergueï Skripal attribuée à Moscou, et promis une réponse “ferme”.

Le chef de l’Etat a déambulé pendant plus de trois heures dans les allées du salon du livre, porte de Versailles, avant d’échanger avec des acteurs du monde de l’édition, à deux pas du stand officiel de la Russie qu’il a ouvertement évité.

 http://journeesdulivrerusse.fr/

“Cette année, nous avons un partenaire qui est la Russie, donc j’ai rencontré plusieurs auteurs russes, nous avons vu aussi plusieurs traducteurs et la littérature russe a une place toute particulière pour notre pays”, a-t-il dit à la presse avant de quitter le salon.

« J’ai néanmoins décidé de ne pas me rendre sur le salon de la Russie, qui est un stand officiel, parce que nous avons, dès le premier jour, condamné extrêmement fermement les attaques que la Russie a conduites sur le sol britannique », a-t-il ajouté, évoquant un geste de “solidarité” avec la Grande-Bretagne.

« Nous allons continuer à travailler avec nos différents partenaires et alliés” pour voir quelle réponse apporter à cette “agression sur le sol de nos alliés », a-t-il poursuivi, à la veille d’une rencontre à l’Elysée avec la chancelière allemande Angela Merkel.

Le chef de l’Etat a jugé dans le même temps important « de poursuivre le dialogue avec les intellectuels, avec les auteurs russes, avec la société civile (…) qui d’ailleurs parfois s’opposent avec beaucoup de courage contre tous les excès du régime en place et donc eux il faut les défendre, les honorer et nos peuples doivent continuer d’avoir ces liens forts ».

A la question de savoir s’il fallait poursuivre le dialogue politique avec Moscou, il a répondu : “J’aurai (le président russe) Vladimir Poutine qui comme vous le savez est en train d’achever une campagne électorale”.

“Je l’aurai (au téléphone-NDLR) parce que comme vous savez je parle à tout le monde, je l’aurai aussi en étant très clair sur la réponse que j’apporte, et la fermeté”, a-t-il ajouté.

 

Audrey Azoulay à la tête de Unesco

La Française Audrey Azoulay, ancienne ministre de la culture de Francois Hollande, a été élue, vendredi 13 octobre, directrice générale de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco), succédant à la Bulgare Irina Bokova. La candidate française était opposée au Qatari Hamad Al-Kawari.

Mme Azoulay a obtenu 30 voix, son adversaire 28, des 58 membres du conseil exécutif, dont le choix doit être encore validé par la conférence générale des Etats membres, le 10 novembre.

Elle était entrée au Centre national du cinéma (CNC) comme directrice financière en 2006, avant de devenir, de 2011 à 2014, la numéro deux de cet organisme en charge du système d’aide à la création cinématographique. Amie de l’actrice Julie Gayet, Audrey Azoulay a ensuite conseillé le président François Hollande sur les questions culturelles depuis août 2014, nommée en pleine crise des intermittents du spectacle.

Nommée ministre de la Culture le 14 février 2016, dans le gouvernement de Manuel Valls, puis prolongée par celui de Bernard Cazeneuve, Audrey Azoulay était appréciée dans les milieux culturels.

Fille d’André Azoulay – conseiller des rois du Maroc Hassan II et Mohamed VI –, née à Essaouira en 1972, Audrey Azoulay est énarque, issue de la promotion Averroès en 2000. Titulaire d’une maîtrise de gestion à Paris Dauphine et d’une maîtrise d’administration des affaires à l’université britannique de Lancaster, elle a été magistrate à la Cour des comptes après avoir occupé plusieurs fonctions à la direction des médias du ministère de la culture.

 

Festival de l’Orgue au Château de Valère

Chaque été, le Festival International de l’Orgue Ancien et de la Musique Ancienne de Valère convie le public à se rendre dans la basilique du Château de Valère pour entendre le célèbre instrument installé depuis bientôt 600 ans.

Des concertistes renommés présenteront aux auditeurs des programmes variés et originaux.

Dates: 15.07.2017 – 19.08.2017,  Lieu: Sion/Sitten

Le Veynes Art dans les Hautes-Alpes

Un voyage inaugural pour le Veynes Art ce jeud ! Le premier autorail touristique, historique, artistique et culturel des Alpes du Sud revient pour le quatrième été dans les Hautes-Alpes. Il s’agit du mariage entre un train, un territoire, et des artistes.
Les sept balades ferroviaires inédites et décalées seront organisées entre ce jeudi et le 23 Juillet 2017. Aspres-sur -Buech, un voyage de l’Embrunais au Trièves, La ligne des Alpes, une traversée de Briançon au Corso de Veynes,  ou encore une escapade drômoise

voyage.

L’exposition animalia à Saint-Malo

La galerie Cristel prend des airs de parc animalier grâce au talent du peintre Mathurin Méheut et du sculpteur Damien Colcombet. La beauté de leurs œuvres à de quoi émerveiller grands et petits.

Jusqu’au 15 juillet, le samedi de 9 h 30 à 12 h 30 et de 14 h 30 à 18 h 30 et du mardi au vendredi de 14 h 30 à 18 h 30. Cristel d’art, 9 bd de la Tour-d’Auvergne à Saint-Malo. Gratuit.

SABENA VOYAGER GLAMOUR EXPOSITION

Logo de cette compagnie

Résultat de recherche d'images pour "PHOTO AVION SABENA"

A l’heure du low cost, on en oublierait presque qu’il fut une époque où voyager en avion constituait le Top du Glamour.

Parmi les compagnies aériennes qui firent tant rêver, la SABENA occupa une place de premier plan durant des décennies. Son slogan vous êtes en de bonnes mains promettait d’emblée de faire rimer transport avec confort.

L’exposition Voyager glamour vous propose un plongeon dans l’univers feutré et enchanteur de la SABENA, la Belgian World Airlines.

Sans nostalgie ni parti pris, l’exposition parcourt l’histoire de celle qui, fondée dès 1923 sous l’acronyme de Société Anonyme Belge d’Exploitation de la Navigation Aérienne, fut – jusqu’à sa disparition – la 3e plus vieille compagnie aérienne du monde; depuis ses débuts à l’aéroport de Haren à sa fin brutale en 2001, en passant par son déploiement international sur 4 continents et son réseau régional en hélicoptères.

 

Résultat de recherche d'images pour "PHOTO AVION SABENA"

 

La présence d’objets originaux, tels des maquettes d’appareil, des uniformes, des affiches, des photographies, des vidéos d’archive ou encore des gadgets et autres souvenirs provenant de collections privées ou publiques, illustrent les 78 ans d’exploitation de ce fleuron de l’aviation commerciale.

Une attention particulière est également portée à ceux et celles qui ont été les acteurs de premier plan de cette extraordinaire aventure et qui s’appelaient eux-mêmes les Sabéniens, témoignant ainsi leur attachement à la compagnie.

 

La scénographie reproduit tour à tour le comptoir d’enregistrement, l’accueil à bord, la vie en vol avec sa débauche de services et de confort qui faisaient de cette expérience un moment tout à fait exclusif réservé à l’élite.

Une belle exposition pour les nostalgiques de la Sabena ,notre belle compagnie qui est partie bien vite ce jour du 7 novembre 2001 en laissant la place à la SN Brussels Airlines.

Informations pratiques

Cette exposition temporaire se tient dans deux Sphères d’Exposition de l’Atomium (niveaux 3, 4 & 5).

>>> du 24 novembre 2016 au 10 septembre 2017

Heures d’ouverture

Tous les jours, de 10h à 18h (fermeture de la caisse à 17h30)

Tarifs

L’accès à l’exposition temporaire fait partie de la visite de l’Atomium et, par conséquent,
ne donne lieu à aucune tarification supplémentaire.

> voir les tarifs de l’Atomium

 

S’y rendre

> diverses formules, parfois combinées (transport / entrée), vous permettent de rejoindre aisément l’Atomium.

Patrick GRIGNARD

Universal Press

 

DON’T MOVE ! PORTRAITS DE CINÉMA DE PATRICK SWIRC

Roman Polanski © Patrick Swirc / m o d d s

Roman Polanski © Patrick Swirc / m o d d s

Don’t move! – Portraits de cinéma de Patrick Swirc est une exposition présentée en 2016 à la Maison du diable à Sion et réalisée par la Fondation Fellini pour le cinéma (Sion) en partenariat avec l’agence modds (Paris).

Photographe français réputé et prolifique, Patrick Swirc a débuté sa carrière artistique à Paris en réalisant dès les années 80 des portraits de stars du cinéma, de la mode et de la scène musicale offrant ses services aux plus grands magazines avec lesquels il collabore régulièrement.

Oscillant depuis toujours entre le monde du show-biz, les reportages photographiques (carnets de voyage, photos documentaires) et les projets plus intimes, le photographe français, dont le style notamment vestimentaire lui a valu le surnom de «Corto Maltese de la photographie», traque ses différents sujets avec énergie et talent, mais sans compromis.

J’ai fait connaissance avec l’oeuvre de Patrick Swirc pour la première fois en 2014 à l’Abbaye de Montmajour durant les Rencontres d’Arles, ce festival de Cannes de la photographie. L’exposition présentait une série de portraits de personnalités tirés en grand format sur des « wallpaper » et collés pêle-mêle

Martin Scorsese (c) Patrick Swirc  / m o d d s

Martin Scorsese (c) Patrick Swirc / m o d d s

sur les murs de la bâtisse. Etrange vision que cette grande fresque de nos icônes modernes affichées au coeur d’un lieu dédié originellement à la recherche spirituelle… Cependant, pas d’espace à une forme de sacralisation dans les images de Patrick Swirc. Au contraire, sous son regard, la star cesse d’être une «étoile», lumineuse, policée, «arrangée», elle devient une image sombre, mélancolique, presque fantomatique… Une esthétique particulière qui, de l’aveu même du photographe, est de plus en plus difficile à défendre dans les magazines peoples.

Deux ans après Arles et pour la première fois en Suisse, la Maison du diable, espace culturel de la Fondation Fellini, présente en partenariat avec l’agence modds (Paris) et le laboratoire Picto (Paris) l’exposition Don’t move ! qui réunit une soixantaine de portraits liés au cinéma de ce très grand photographe.

« Entrées précédentes