Archives de Catégorie: CULTURE

Pass sanitaire pour restaurants

21.07.2021 Interrogé sur TF1, Jean Castex a indiqué ce mercredi, le 21 juillet, que les restaurateurs devront demander le pass sanitaire des clients mais ne vérifieront pas l’identité. Ce sera du ressort des forces de l’ordre, a indiqué le premier ministre. Il s’agissait d’une préoccupation des professionnels de la restauration qui avaient écrit à Jean Castex à ce sujet.

Préparez vos justificatifs pour aller dans les lieux de loisirs et de culture rassemblant plus de 50 personnes (contre 1.000 auparavant), les Français doivent désormais présenter une preuve de vaccination ou un test Covid-19 négatif (PCR), alors que le nombre des contaminations explose en raison du variant Delta, plus contagieux.

Avec 18.000 contaminations en vingt-quatre heures, soit 150 % de plus sur une semaine, «nous n’avons jamais connu cela» a mis en garde mardi le ministre de la Santé, Olivier Véran, qui n’hésite plus à parler de «quatrième vague». Le masque en extérieur fait son retour dans les zones touristiques où l’épidémie repart (Haute-Garonne, Charente-Maritime…).

Depuis l’allocution du président de la République Emmanuel Macron, lundi 12 juillet, des réfractaires au vaccin et surtout au pass sanitaire, secouent le pays. À l’heure où certains citoyens montrent leur mécontentement par des manifestations, d’autres vont beaucoup plus loin et diffusent des menaces de mort. Des députés de la majorité ont témoigné dans les colonnes du Figaro, ce mardi 20 juillet, pour dénoncer les violents messages qu’ils reçoivent quotidiennement depuis plusieurs jours. « On est régulièrement les cibles de menaces et de mails, mais là ça va crescendo dans la déraison totale » a confié anonymement une députée pour « ne pas inquiéter sa famille ».

L’extension du pass sanitaire a fait l’objet d’un avant projet de loi lors du Conseil des ministres le 19 juillet, puis il sera examiné par l’Assemblée nationale à partir du 21 juillet. Lors de son allocution du 12 juillet, Emmanuel Macron a annoncé l’extension du pass sanitaire à de nouveaux lieux à partir de 12 ans :

A partir du 21 juillet : à tous les lieux de loisirs et de culture rassemblant plus de 50 personnes. Cela concerne :

Damien T. adepte des arts martiaux

Damien T., auteur présumé de l’agression du président de la République, et Arthur C. ont été interpellés par les gendarmes du Peloton de Surveillance et d’Intervention de la Gendarmerie (PSIG) de Valence.

Le profil de l’agresseur se précise. Un Drômois de 28 ans, suspecté d’avoir giflé le président Emmanuel Macron lors d’un déplacement à Tain-l’Hermitage dans la Drôme, ce mardi 8 juin a été interpellé. Il l’a été en compagnie d’un autre homme originaire du même département et du même âge qui l’accompagnait, a fait savoir le parquet de Valence.

L’un d’eux, Damien T., qui aurait porté le coup à Emmanuel Macron, est un adepte des arts martiaux historiques européens, une discipline qui compte environ 1500 pratiquants en France et promeut des formes de combat tombées dans l’oubli en Europe, d’après un profil Instragram à son nom où il apparaît en costume médiéval. Le Figaro ajoute qu’il est également pratiquant de kendo, un art martial japonais utilisant un sabre.

Comme le rapportent nos confrères de Libération, qui ont étudié les réseaux sociaux du jeune homme, il semble également qu’il s’informe via des acteurs importants de la fachosphère, sans pour autant apparaître comme un militant. Au-delà de l’hebdomadaire réactionnaire Valeurs actuelles, Libé a ainsi repéré des abonnements au YouTubeur d’extrême droite “Papacito”, ou à des comptes proches du RN et de l’ancien groupuscule Génération identitaire, tels que les “féministes” de Nemesis, le rappeur suprémaciste Kroc Blanc et les étudiants identitaires de La Cocarde.

“Les deux hommes interpellés sont deux Drômois âgés de 28 ans, inconnus de la justice”, précise Alex Perrin, procureur de la République à Valence. ”À ce stade des gardes à vue, leurs motivations ne sont pas connues”, a ajouté le magistrat, sans préciser davantage le profil des suspects.

Le chef de l’État souffleté en public, dans une scène filmée qui tourne en boucle dans les réseaux sociaux et sur les chaînes d’information. Le scénario du pire, tant redouté par la protection rapprochée de l’Élysée, s’est donc produit mardi dans la Drôme. Sans que les anges gardiens du Groupe de sécurité de la présidence de la République (GSPR) n’aient pu intervenir, Emmanuel Macron a été agressé vers 13 h 15 alors qu’il était au contact d’une foule de personnes rassemblées derrière une barrière de sécurité. Un homme arborant un T-shirt kaki, une barbe noire et une chevelure longue, lui a agrippé le bras gauche avant de lui assener la gifle. Damien T. et Arthur C. ont été interpellés par les gendarmes du peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie (Psig) de Valence.

Selon lui, Damien T. vit de petites missions d’intérim après avoir entamé, sans les achever, des études de thanatopraxie. Ses deux associations visent à faire vivre la commune et son histoire, “assez riche avec Diane de Poitiers” (qui fut comtesse de Saint-Vallier), à “défendre la belle image de la France”.

Et d’expliquer le geste du jour par des rancœurs contre un discours d’Emmanuel Macron, en 2017, sur la diversité de la culture française ; par les difficultés ”à joindre les deux bouts” ; par le “gros ras-le-bol” face à un président “qui ne nous écoute pas”.“Ces gens-là, ça fait des années qu’ils n’ont pas voté”, conclut Loïc Dauriac au sujet des mis en cause.

Une vidéo de la scène publiée sur les réseaux sociaux montre un homme -Damien T.- portant un tee-shirt kaki, une barbe noire et une chevelure longue, porter une gifle au président de la République, tandis qu’une voix hurle le cri de guerre royaliste “Montjoie Saint Denis!”, exclamation fréquemment reprise par l’extrême droite, ainsi que ”À bas la Macronie”.

Pour Loïc Dauriac, il ne faut pas y voir une référence royaliste mais plutôt une allusion au film “Les Visiteurs”: en bon “médiéviste”, il aurait pu tout aussi bien lancer une réplique de la série télévisée “Kaamelott”.

“Vers 13h15, le président était remonté dans sa voiture après avoir visité un lycée et il est ressorti car des badauds l’appelaient. Il est allé à leur rencontre et c’est là que l’incident s’est produit”, avait indiqué précédemment la préfecture de la Drôme.

Culture sous le coup d’un cordon sanitaire

Le Premier ministre Jean Castex n’est pas favorable à des dérogations pour les cinémas et les salles de spectacle.
Jean Castex a fermé la porte à des dérogations pour le monde de la Culture.

« Le Premier ministre s’est exprimé. Il n’est pas favorable à une dérogation du couvre-feu à 21h pour tel ou tel secteur et donc le monde de la culture et du spectacle », a fait savoir à BFMTV l’entourage du Premier ministre.

« Nous devons combattre la circulation du virus, il faut que la règle soit claire ; et donc nous ne souhaitons pas faire d’exception », ajoute encore le Premier ministre.

« Nous avons conscience qu’il s’agit d’un effort difficile pour les secteurs dont l’activité est principalement nocturne, mais la situation sanitaire nous contraint à limiter au maximum les interactions sans pour autant bloquer globalement l’économie du pays. »

Des mesures de soutien renforcés aux salles de spectacle et aux cinémas « seront annoncées pour tenir compte de ce cadre », a fait savoir encore l’entourage de Jean Castex, avant de préciser: « L’Etat sera à leurs côtés ».

COVID19: les musées affectés

Une partie des institutions culturelles pourraient ne pas rouvrir après la crise de la COVID-19, une perte inestimable pour la diversité du monde, craint le sous-directeur général pour la Culture de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco), Ernesto Ottone Ramirez.

L’extension du numérique ravive toutefois les inégalités entre les pays où internet est bien installé, et les autres et la convalescence prendra du temps.

Le manque à gagner affecte les petits musées mais aussi des institutions anciennes comme le musée du Prado en Espagne et le château de Versailles en France, dont 75% du budget repose sur la billetterie.

Du transport des oeuvres à la programmation en passant par la situation des guides, des artistes, les réservations et les visites en ligne, le secteur doit entièrement revoir sa copie.

“Quand vous parlez aux directeurs, ils vous disent que les musées ont su se réinventer depuis 400 ans donc c’est aussi une possibilité de renouveau”, dit Ernesto Ottone Ramirez.

 

Rassemblements religieux réglementés

Les musulmans, qui représentent 9% de la population de France, célèbrent ce week-end l’Aïd al-Fitr qui marque la fin du Ramadan.

Le ministère a déclaré s’attendre à une reprise des cultes dès le mois de juin, précisant que dans certains cas, des groupes religieux pourraient se rassembler dès la publication des nouvelles règles qui aura lieu dans “les heures qui viennent”.

Le ministère a annoncé le 22 mai qu’il publierait un décret précisant les nouvelles réglementations relatives aux rassemblements religieux.

En vertu du décret, les rassemblements religieux devraient respecter certaines conditions, notamment le port de masques, une distance d’au moins un mètre entre les fidèles et le lavage des mains, a déclaré le ministère dans un communiqué.

Emmanuel Macron a boycotté le stand Russe

Emmanuel Macron a boycotté  soir le stand officiel russe du salon du livre à Paris, dont la Russie est l’invitée d’honneur, par “solidarité” avec son allié britannique après la tentative d’assassinat de l’ancien agent double russe Sergueï Skripal attribuée à Moscou, et promis une réponse “ferme”.

Le chef de l’Etat a déambulé pendant plus de trois heures dans les allées du salon du livre, porte de Versailles, avant d’échanger avec des acteurs du monde de l’édition, à deux pas du stand officiel de la Russie qu’il a ouvertement évité.

 http://journeesdulivrerusse.fr/

“Cette année, nous avons un partenaire qui est la Russie, donc j’ai rencontré plusieurs auteurs russes, nous avons vu aussi plusieurs traducteurs et la littérature russe a une place toute particulière pour notre pays”, a-t-il dit à la presse avant de quitter le salon.

« J’ai néanmoins décidé de ne pas me rendre sur le salon de la Russie, qui est un stand officiel, parce que nous avons, dès le premier jour, condamné extrêmement fermement les attaques que la Russie a conduites sur le sol britannique », a-t-il ajouté, évoquant un geste de “solidarité” avec la Grande-Bretagne.

« Nous allons continuer à travailler avec nos différents partenaires et alliés” pour voir quelle réponse apporter à cette “agression sur le sol de nos alliés », a-t-il poursuivi, à la veille d’une rencontre à l’Elysée avec la chancelière allemande Angela Merkel.

Le chef de l’Etat a jugé dans le même temps important « de poursuivre le dialogue avec les intellectuels, avec les auteurs russes, avec la société civile (…) qui d’ailleurs parfois s’opposent avec beaucoup de courage contre tous les excès du régime en place et donc eux il faut les défendre, les honorer et nos peuples doivent continuer d’avoir ces liens forts ».

A la question de savoir s’il fallait poursuivre le dialogue politique avec Moscou, il a répondu : “J’aurai (le président russe) Vladimir Poutine qui comme vous le savez est en train d’achever une campagne électorale”.

“Je l’aurai (au téléphone-NDLR) parce que comme vous savez je parle à tout le monde, je l’aurai aussi en étant très clair sur la réponse que j’apporte, et la fermeté”, a-t-il ajouté.

 

Audrey Azoulay à la tête de Unesco

La Française Audrey Azoulay, ancienne ministre de la culture de Francois Hollande, a été élue, vendredi 13 octobre, directrice générale de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco), succédant à la Bulgare Irina Bokova. La candidate française était opposée au Qatari Hamad Al-Kawari.

Mme Azoulay a obtenu 30 voix, son adversaire 28, des 58 membres du conseil exécutif, dont le choix doit être encore validé par la conférence générale des Etats membres, le 10 novembre.

Elle était entrée au Centre national du cinéma (CNC) comme directrice financière en 2006, avant de devenir, de 2011 à 2014, la numéro deux de cet organisme en charge du système d’aide à la création cinématographique. Amie de l’actrice Julie Gayet, Audrey Azoulay a ensuite conseillé le président François Hollande sur les questions culturelles depuis août 2014, nommée en pleine crise des intermittents du spectacle.

Nommée ministre de la Culture le 14 février 2016, dans le gouvernement de Manuel Valls, puis prolongée par celui de Bernard Cazeneuve, Audrey Azoulay était appréciée dans les milieux culturels.

Fille d’André Azoulay – conseiller des rois du Maroc Hassan II et Mohamed VI –, née à Essaouira en 1972, Audrey Azoulay est énarque, issue de la promotion Averroès en 2000. Titulaire d’une maîtrise de gestion à Paris Dauphine et d’une maîtrise d’administration des affaires à l’université britannique de Lancaster, elle a été magistrate à la Cour des comptes après avoir occupé plusieurs fonctions à la direction des médias du ministère de la culture.

 

Festival de l’Orgue au Château de Valère

Chaque été, le Festival International de l’Orgue Ancien et de la Musique Ancienne de Valère convie le public à se rendre dans la basilique du Château de Valère pour entendre le célèbre instrument installé depuis bientôt 600 ans.

Des concertistes renommés présenteront aux auditeurs des programmes variés et originaux.

Dates: 15.07.2017 – 19.08.2017,  Lieu: Sion/Sitten

Le Veynes Art dans les Hautes-Alpes

Un voyage inaugural pour le Veynes Art ce jeud ! Le premier autorail touristique, historique, artistique et culturel des Alpes du Sud revient pour le quatrième été dans les Hautes-Alpes. Il s’agit du mariage entre un train, un territoire, et des artistes.
Les sept balades ferroviaires inédites et décalées seront organisées entre ce jeudi et le 23 Juillet 2017. Aspres-sur -Buech, un voyage de l’Embrunais au Trièves, La ligne des Alpes, une traversée de Briançon au Corso de Veynes,  ou encore une escapade drômoise

voyage.

L’exposition animalia à Saint-Malo

La galerie Cristel prend des airs de parc animalier grâce au talent du peintre Mathurin Méheut et du sculpteur Damien Colcombet. La beauté de leurs œuvres à de quoi émerveiller grands et petits.

Jusqu’au 15 juillet, le samedi de 9 h 30 à 12 h 30 et de 14 h 30 à 18 h 30 et du mardi au vendredi de 14 h 30 à 18 h 30. Cristel d’art, 9 bd de la Tour-d’Auvergne à Saint-Malo. Gratuit.

« Entrées précédentes