Archives de Catégorie: BELGIQUE

Bruxelles: des adolescents qui se déchaînent

Bruxelles 29.11.2022 Les images ont suscité une vive indignation, jusqu’aux Etats-Unis. Avant même le coup de sifflet final du match opposant la Belgique au Maroc, des échauffourées ont éclaté dans le centre-ville de Bruxelles. Des voitures incendiées, du matériel lourdement détérioré, des heurts… la situation a dégénéré et a mené à une dizaine d’arrestations administratives.

Le politologue balaie les allégations de certains indiquant que ces échauffourées étaient un appel à l’aide. “Leur objectif est l’anarchie, la destruction pure et dure. Il n’y a pas d’arguments rationnels pour mettre le feu à votre propre quartier. Il n’y a aucune excuse”, conclut-il, estimant que ces incidents ne sont pas les premiers et qu’ils ne seront pas les derniers.

Triste fête pour la victoire des Lions de l’Atlas face aux Diables rouges, qui a laissé perplexe tant les autorités que la population. Si les débordements ont largement été condamnés par la classe politique belge, beaucoup se sont interrogés sur les causes de ces émeutes. Selon le politologue Fouad Gandoul, il ne s’agit pas d’un phénomène culturel. “De nombreux Marocains vivent aussi en Italie ou en Finlande par exemple. Or, des choses comme ça ne se produisent pas là-bas”, justifie-t-il, auprès de la VRT. “C’est un problème qui se situe spécifiquement dans le Benelux et dans les banlieues parisiennes. Quelque chose bouillonne à Bruxelles. Cela n’attire l’attention que quand le monde a les yeux rivés sur la capitale, mais c’est là en permanence.”

L’expert voit dans le profil des jeunes présents lors des incidents une source d’explication. “Il s’agit souvent de jeunes de troisième ou quatrième génération qui se sont complètement détachés de l’autorité parentale et n’ont aucun égard pour la police”, poursuit-il, mettant en garde quant à la tournure que pourraient prendre les choses. “[…] Pour le moment, nous sommes encore face à des adolescents qui se déchaînent, mais bientôt ces émeutiers seront majeurs. Dans quel genre de société vivrons-nous alors ?”

Ciblant spécifiquement PS et Ecolo, le politologue regrette que certains politiques évitent soigneusement de prendre le problème à bras-le-corps par crainte de s’aliéner leur électorat allochtone. “Il est facile de parler de la racaille qui ne représente pas toute la communauté, mais si vous voulez une solution, il faut regarder la situation dans son ensemble et prendre les mesures adéquates”, confie Fouad Gandoul à nos confrères de la VRT.

La zone de police Bruxelles-Capitale/Ixelles a annoncé en début de soirée avoir procédé à une dizaine d’arrestations administratives et à une arrestation judiciaire. Sur base de l’analyse des images, des efforts supplémentaires seront déployés pour identifier les émeutiers.

Belgique: fêtes privées interdites

Bruxelles 26.11.2021 Sources d’inquiétude des autorités, les fêtes privées seront désormais interdites. Cela concerne la location d’une salle pour une fête d’anniversaire par exemple. Elles pourront tout de même avoir lieu dans le cadre d’un mariage ou pour les réceptions après des funérailles.

Dans ce cadre, les règles établies à l’issue du précédent Codeco seront toujours d’application. Pour rappel, à l’intérieur, ces fêtes privées doivent s’organiser avec Covid Safe Ticket à partir de 50 personnes, et dès 100 personnes à l’extérieur.

Les fêtes privées sont désormais interdites, sauf pour les mariages et les enterrements. Précisons que cela ne concerne pas les fêtes à domicile. Les autorités encouragent tout de même l’utilisation d’un autotest lors de la réception d’invités au domicile privé.

BEGLIQUE: avertissement de COVID19

Le ministre a invoqué les chiffres quotidiens de la situation dans les hôpitaux qu’il reçoit tous les midis. Entre lundi à 11h et mardi à 11h, 273 personnes ont été hospitalisées pour cause de Covid-19. Actuellement, 2681 patients sont à l’hôpital, dont 555 en soins intensifs.

Le ministre fédéral de la Santé, Frank Vandenbroucke, a adressé mardi, le 16 novembre, une mise en garde visant aussi bien la population que ses collègues à la veille du comité de concertation consacré à la situation sanitaire. La situation est sérieuse et des mesures sévères devront être prises, a-t-il averti à l’occasion d’une discussion en commission à la Chambre.

Le ministre a invoqué les chiffres quotidiens de la situation dans les hôpitaux qu’il reçoit tous les midis. Entre lundi à 11h et mardi à 11h, 273 personnes ont été hospitalisées pour cause de covid. Actuellement, 2681 patients sont à l’hôpital, dont 555 en soins intensifs. Qui plus est, 165 lits ne sont plus disponibles par manque de personnel. Les soignants sont mis à rude épreuve depuis le début de la crise sanitaire et une partie d’entre eux manque à l’appel par surmenage, burn out ou tout simplement parce qu’ils ont contracté la maladie.

« Ce qui me revient des hôpitaux est très inquiétant. Je veux avertir la population du sérieux de la situation », a déclaré M. Vandenbroucke devant les députés.

Mercredi, lors de la réunion du comité de concertation, personne ne pourra éviter de faire des efforts, selon lui : « Partout, il faudra prendre des mesures sévères afin que tout le monde puisse continuer à travailler et que les cours puissent être donnés dans les écoles».

Le ministre de la Santé a une nouvelle fois insisté sur l’importance de la vaccination. « Sans le vaccin, nous serions aujourd’hui confrontés à une catastrophe semblable à celle de Bergame en Italie. Le variant delta de la maladie est particulièrement dangereux. Les gens doivent se faire vacciner. Sans vaccin, tout le pays serait fermé », a-t-il souligné.

BELGIQUE: pass sanitaire COVID Safe

Bruxelles 01.11.2021 À dégainer pour manger au restaurant, boire un verre dans un café ou se muscler dans une salle de sport, le Covid Safe Ticket (CST) devient lundi le 1 novembre un sésame indispensable à quiconque souhaite profiter de ces activités quotidiennes. Déjà d’application à Bruxelles depuis le 15 octobre, son usage est étendu à la Flandre et la Wallonie.

Ce pass sanitaire, à télécharger via l’application Covid Safe, atteste d’une vaccination complète, d’une guérison ou d’un dépistage négatif au coronavirus. Sans ce code QR, il n’est plus possible de fréquenter les établissements horeca et de fitness de Belgique. Le personnel doit, lui, remettre le masque dans tout le pays depuis vendredi le 29 octobre.

Le CST doit aussi être brandi pour assister à des événements organisés à l’intérieur à partir de 200 personnes et à l’extérieur à partir de 400 personnes. Avec ce pass, le masque peut tomber. Auparavant, les seuils étaient fixés à 500 individus pour les événements intérieurs et 750 pour ceux à l’extérieur.

Cette règle fédérale peut toutefois être renforcée par les Régions, ce qui est déjà le cas à Bruxelles et l’est à partir de ce lundi en Wallonie le 1 novembre. Ainsi, dans ces deux Régions, le pass sanitaire vaut dès qu’un événement réunit 50 personnes à l’intérieur et 200 à l’extérieur.

Le gouvernement wallon a également décidé d’étendre le recours au CST à l’intérieur des centres sportifs ainsi que lors des foires commerciales et congrès si elles rassemblent plus de 50 personnes en intérieur et 200 en extérieur. Le code QR est aussi obligatoire pour les salles de fêtes et spectacles tout comme pour les visiteurs des hôpitaux et des maisons de repos.

En Flandre, les établissements de santé pourront aussi exiger le CST aux visiteurs dès ce lundi, le 1 novembre, à partir de l’âge de 12 ans et deux mois, étant donné qu’avant son 12e anniversaire, un enfant n’a pas la possibilité de se faire vacciner.

Le certificat reste obligatoire pour tous ceux et celles qui veulent montrer leurs plus beaux pas de danse dans les discothèques et les dancings.

Depuis vendredi, le 29 octobre, le CST est également exigé par les cinémas, la Fédération belge du cinéma ayant décidé d’uniformiser la règle à tout le pays. Selon les règles régionales, il n’aurait en effet dû être imposé qu’en Wallonie et à Bruxelles dès que la salle comprend 50 personnes.

Par contre, prendre les transports publics, aller à l’école ou se rendre au travail, fréquenter les magasins, centres commerciaux et services publics ne nécessite pas de CST, les manifestations autorisées par les autorités locales non plus.

Le Covid Safe Ticket atteste d’une vaccination complète (depuis au moins deux semaines), d’un test PCR négatif de moins de 48 heures ou d’un test antigénique négatif réalisé dans les dernières 24 heures, ou d’un rétablissement du Covid-19 depuis 180 jours maximum. Il est demandé à partir de l’âge de 16 ans et dès 12 ans en Wallonie et à Bruxelles pour assister aux événements de masse ou rendre visite à des personnes vulnérables résidant en établissement de soins.

En place depuis le 15 octobre à Bruxelles, l’utilisation du CST y est désormais contrôlée et sanctionnée d’amendes allant de 50 à 500 euros pour les visiteurs et de 50 à 2.500 euros pour les organisateurs ou propriétaires. Ces derniers s’exposent également à des sanctions administratives.

Belgique: masque reste obligatorie

Bruxelles 30.08.2021 En plus de la distance sociale (1,5 mètre) et à l’exception des enfants jusqu’à 12 ans inclus, le masque reste obligatoire dans les magasins et les centres commerciaux, les salles de conférences mais aussi les auditoires (à partir de 200 personnes dans les universités et écoles supérieures). Même topo pour les bibliothèques, les ludothèques et les médiathèques ainsi que dans les lieux de culte et les bâtiments destinés à l’exercice public d’un service moral non confessionnel. La règle est la même dans les transports en commun et les gares. Au resto, il est toujours interdit de se déplacer non masqué.

En extérieur, le masque est indispensable si les distances ne peuvent être respectées, par exemple dans une rue commerçante, sur les marchés, les brocantes et les foires. Au niveau des événements, le masque ne peut être retiré que si le covid safe ticket a été mis en place, à partir de 200 personnes en intérieur et 400 personnes en extérieur. À moins que les autorités locales n’en décident autrement, il n’est plus obligatoire dans les événements réunissant moins de public que les deux jauges précitées ainsi que dans les locaux accessibles au public d’entreprises, d’administrations publiques ou d’associations.

L’obligation du port du masque sera à nouveau discutée lors du prochain Comité de concertation (Codeco).

Kaboul: deux Belges blessés

Bruxelles 30.08.2021 Deux Belges ont été blessés à Kaboul, a-t-on appris lundi, le 30 aout, de source diplomatique. L’un d’eux, originaire de Bruxelles, l’a été à la suite de l’attentat perpétré jeudi et est soigné dans un hôpital de la ville. L’autre personne a également été blessée près de l’aéroport mais pas dans cet attentat, a-t-on précisé sans donner d’autre détail.

La presse flamande a toutefois fait état il y a une semaine d’un incident qui s’est produit lorsqu’une personne originaire d’Anvers a voulu entrer dans l’aéroport mais aurait été refoulée par un soldat américain d’après le témoignage recueilli par « De Morgen ».

Mercredi dernier, les Belges présents à l’aéroport de Kaboul dans le cadre de l’opération d’évacuation Red Kite ont quitté la capitale afghane. Ce lundi, le 30 aout, 125 Belges ou personnes sous protection belge qui se trouvent encore en Afghanistan étaient recensés sur la liste des personnes souhaitant être évacuées. La Belgique cherche des solutions avec ses partenaires étrangers. Le point de contact est l’ambassade de Belgique au Pakistan. Quoi qu’il en soit, les Belges encore sur place ont été appelés à ne pas se rendre à l’aéroport de Kaboul.

Des militaires belges sont toujours déployés à Islamabad. Le moment de leur retour en Belgique ou une nouvelle affectation n’ont pas encore été décidés, a-t-on indiqué de source militaire.

Wallonie: foyers privés d’eau potable

Bruxelles 21.07.2021 Il reste encore 1650 foyers privés d’eau potable en Wallonie, Belgique. L’eau est revenue sur l’ensemble du territoire des communes de Pepinster et de Dison, a indiqué mercredi, le 21 juillet, la Société Wallonne Des Eaux. Dans les réseaux concernés par des eaux sales ou troubles, l’eau du robinet ne peut pas être utilisée à des fins alimentaires même bouillie.

La SWDE préconise une utilisation limitée aux besoins des sanitaires (WC) et à l’hygiène corporelle si l’eau est légèrement trouble. Les communes concernées sont les suivantes : En province de Namur : Celles (Houyet) ; Dave -partie haute de l’entité (liste des rues) où l’eau est actuellement coupée pour des opérations de rinçage ; Ham-sur-Sambre (Jemeppe-sur-Sambre). La situation est à présent rétablie sur le village de Rivière (Profondeville), dans la zone de Lustin bas et à Floriffoux.

Là où l’eau a été déclarée potable, une odeur de chlore un peu plus forte que d’habitude pourrait apparaître au robinet. Cela ne présente aucun risque pour la santé, selon la SWDE. Certaines communes connaissent des manques partiels d’eau, mais la qualité de l’eau du robinet n’est pas altérée.

En province de Liège, la situation est revenue à la normale sur l’ensemble de Pepinster et de Dison. En province de Namur, la situation est redevenue normale sur l’ensemble de Profondeville. La SWDE prévient que dans les prochains jours, des incidents pourraient encore survenir sur son réseau de distribution dans les zones impactées par les inondations. Les conduites enterrées ont peut-être été endommagées. Ce fait, combiné à leur importante sollicitation pour les opérations de nettoyage pourrait entraîner une multiplication des fuites.

Belgique: le bilan des inondations

Le bilan des inondations meurtrières qui ont frappé la Belgique en fin de semaine dernière s’alourdit encore ce dimanche: on dénombre désormais 31 morts et 163 personnes sont toujours présumées portées disparues, selon un nouveau bilan du centre de crise. Un bilan qui risque encore de s’alourdir dans les prochaines heures.

Le centre de crise encourage par ailleurs les citoyens qui n’ont pas encore eu de contacts avec leurs proches à se signaler le plus rapidement possible aux services de secours. « Si vous êtes sans nouvelles d’un proche, nous vous invitons à prendre contact avec votre zone de police locale qui rassemble les informations sur les personnes disparues », indiquent les autorités.

À l’heure actuelle, le danger n’est plus imminent dans les zones touchées. Les opérations de sauvetage sont terminées mais des opérations de recherche sont toujours en cours dans un certain nombre de zones, ajoutent-elles en soulignant que « les importants travaux de nettoyage et l’estimation des dégâts matériels sont maintenant au centre des préoccupations ».

Le centre de crise avance par ailleurs une série de conseils pour les sinistrés qui voudraient rentrer chez eux. «N’entrez que si la lumière du jour est suffisante; portez des bottes en caoutchouc s’il y a plus de 5 cm d’eau afin d’éviter les risques d’électrocution ou de coupures et quittez les lieux si vous sentez une odeur de gaz», explique-t-il.

Les autorités rappellent enfin le numéro d’information gratuit 1771 pour les questions sur les démarches à entreprendre et assurent que le moyen le plus simple d’aider reste d’effectuer un don sur le compte de la Croix-Rouge BE70 0000 0000 2525 ou de s’inscrire sur la plateforme des volontaires de crise de la Croix-Rouge.

UE: des pays passent à l’orange

Bruxelles 28.06.2021 En cette fin de mois de juin, nombreux sont les Belges qui partent en voyage ou qui planifient leurs vacances pour cet été. Cette année encore, la pandémie de coronavirus pourrait venir jouer les trouble-fêtes et contraindre certains vacanciers à revoir leurs plans de voyages.

En effet, si la majorité de l’Europe est actuellement en zone verte, certaines régions du vieux continent ont récemment vu leur situation épidémiologique se dégrader et sont passées en zone orange (signifiant un risque modéré d’infection) ou rouge (siginifant un haut risque d’infection) sur la carte du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC).

Zones oranges
Ainsi, à partir de ce lundi,le 28 juin, les pays et régions suivants passent à l’orange: Chypre (toutes régions), l’Irlande (toutes régions), la Lettonie (toutes régions), le Lichtenstein (toutes régions), Monaco, Andorre, les Pays-Bas (sauf les régions de Groningen et Friesland qui sont en vert), le Portugal (sauf la région de Madère qui est en vert), la Suède (sauf Stockholm et le Norrland moyen qui sont en vert), deux régions du Danemark (la capitale et le Jutland du Nord), deux régions de la Grèce (l’Attique et la Macédoine de l’Ouest), trois régions d’Italie (la Basilicate, la Calabre et la Sicile), onze régions espagnoles (les Asturies, le Pays Basque, la Navarre, l’Aragon, la communauté de Madrid, Castille-et-Léon, Castille-la-Manche, la Catalogne, Murcie et Melilla), six régions de France (Ile de France, Auvergne, Rhône-Alpes et la Guadeloupe), deux régions de Norvège (Adger et la Région du Sud-Est), ainsi qu’une région de Slovénie (Slovénie de l’Ouest).

Revenir d’un voyage en zone orange n’implique pas forcément une obligation de quarantaine ou de testing. En fonction des activités et des risques pris durant le voyage, à mentionner dans le Passenger Locator Form (PLF), le Centre de crise déterminera si oui non vous êtes considérés comme un contact à haut risque et à quelles mesures vous devez vous soumettre.

Bruxelles: la manifestation pour la santé

Bruxelles 29.05.2021 Ce rassemblement, le seul autorisé dans la capitale ce samedi,le 29 mai, revendique plus de financements pour le secteur de la santé. Rassemblés sous une banderole géante « Pas de profits sur nos vies », ce sont non seulement des professionnels de la santé, mais également des citoyens solidaires et de nombreux autres mouvements qui se sont joints à la protestation. Ainsi, des membres de L’école en lutte, d’Extinction rébellion, de Youth for climate, du Réseau de lutte contre la pauvreté et de diverses associations féministes sont venus soutenir la santé, mais également porter leurs propres revendications.

« Nous exigeons un système de santé accessible à tous, riches comme pauvres, des conditions de travail décentes qui nous permettraient de remettre l’humain au centre des préoccupations », clament les organisateurs. « Il est totalement immoral de faire de l’argent sur la santé des gens. Nous demandons aussi la levée des brevets sur les médicaments et les vaccins. »

Différents travailleurs du secteur de la santé se sont succédé sur scène pour témoigner de leurs conditions de travail. Parole a également été donnée aux enseignants, aux sans-papiers et aux associations féministes. Quelques représentations musicales ont aussi eu lieu.

La manifestation pour la santé est un mouvement international. Des rassemblements similaires ont lieu ce samedi, notamment en France et en Italie, et se tiendront dans d’autres pays comme le Canada ou le Royaume-Uni dans les prochaines semaines.

Selon les estimations de la police de Bruxelles Capitale Ixelles, 1.500 personnes étaient présentes samedi à 15h au Mont de Arts à Bruxelles pour participer à la deuxième édition de la manifestation pour la santé.

« Entrées précédentes