Archives de Catégorie: BELGIQUE

Wallonie: foyers privés d’eau potable

Bruxelles 21.07.2021 Il reste encore 1650 foyers privés d’eau potable en Wallonie, Belgique. L’eau est revenue sur l’ensemble du territoire des communes de Pepinster et de Dison, a indiqué mercredi, le 21 juillet, la Société Wallonne Des Eaux. Dans les réseaux concernés par des eaux sales ou troubles, l’eau du robinet ne peut pas être utilisée à des fins alimentaires même bouillie.

La SWDE préconise une utilisation limitée aux besoins des sanitaires (WC) et à l’hygiène corporelle si l’eau est légèrement trouble. Les communes concernées sont les suivantes : En province de Namur : Celles (Houyet) ; Dave -partie haute de l’entité (liste des rues) où l’eau est actuellement coupée pour des opérations de rinçage ; Ham-sur-Sambre (Jemeppe-sur-Sambre). La situation est à présent rétablie sur le village de Rivière (Profondeville), dans la zone de Lustin bas et à Floriffoux.

Là où l’eau a été déclarée potable, une odeur de chlore un peu plus forte que d’habitude pourrait apparaître au robinet. Cela ne présente aucun risque pour la santé, selon la SWDE. Certaines communes connaissent des manques partiels d’eau, mais la qualité de l’eau du robinet n’est pas altérée.

En province de Liège, la situation est revenue à la normale sur l’ensemble de Pepinster et de Dison. En province de Namur, la situation est redevenue normale sur l’ensemble de Profondeville. La SWDE prévient que dans les prochains jours, des incidents pourraient encore survenir sur son réseau de distribution dans les zones impactées par les inondations. Les conduites enterrées ont peut-être été endommagées. Ce fait, combiné à leur importante sollicitation pour les opérations de nettoyage pourrait entraîner une multiplication des fuites.

Belgique: le bilan des inondations

Le bilan des inondations meurtrières qui ont frappé la Belgique en fin de semaine dernière s’alourdit encore ce dimanche: on dénombre désormais 31 morts et 163 personnes sont toujours présumées portées disparues, selon un nouveau bilan du centre de crise. Un bilan qui risque encore de s’alourdir dans les prochaines heures.

Le centre de crise encourage par ailleurs les citoyens qui n’ont pas encore eu de contacts avec leurs proches à se signaler le plus rapidement possible aux services de secours. « Si vous êtes sans nouvelles d’un proche, nous vous invitons à prendre contact avec votre zone de police locale qui rassemble les informations sur les personnes disparues », indiquent les autorités.

À l’heure actuelle, le danger n’est plus imminent dans les zones touchées. Les opérations de sauvetage sont terminées mais des opérations de recherche sont toujours en cours dans un certain nombre de zones, ajoutent-elles en soulignant que « les importants travaux de nettoyage et l’estimation des dégâts matériels sont maintenant au centre des préoccupations ».

Le centre de crise avance par ailleurs une série de conseils pour les sinistrés qui voudraient rentrer chez eux. «N’entrez que si la lumière du jour est suffisante; portez des bottes en caoutchouc s’il y a plus de 5 cm d’eau afin d’éviter les risques d’électrocution ou de coupures et quittez les lieux si vous sentez une odeur de gaz», explique-t-il.

Les autorités rappellent enfin le numéro d’information gratuit 1771 pour les questions sur les démarches à entreprendre et assurent que le moyen le plus simple d’aider reste d’effectuer un don sur le compte de la Croix-Rouge BE70 0000 0000 2525 ou de s’inscrire sur la plateforme des volontaires de crise de la Croix-Rouge.

UE: des pays passent à l’orange

Bruxelles 28.06.2021 En cette fin de mois de juin, nombreux sont les Belges qui partent en voyage ou qui planifient leurs vacances pour cet été. Cette année encore, la pandémie de coronavirus pourrait venir jouer les trouble-fêtes et contraindre certains vacanciers à revoir leurs plans de voyages.

En effet, si la majorité de l’Europe est actuellement en zone verte, certaines régions du vieux continent ont récemment vu leur situation épidémiologique se dégrader et sont passées en zone orange (signifiant un risque modéré d’infection) ou rouge (siginifant un haut risque d’infection) sur la carte du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC).

Zones oranges
Ainsi, à partir de ce lundi,le 28 juin, les pays et régions suivants passent à l’orange: Chypre (toutes régions), l’Irlande (toutes régions), la Lettonie (toutes régions), le Lichtenstein (toutes régions), Monaco, Andorre, les Pays-Bas (sauf les régions de Groningen et Friesland qui sont en vert), le Portugal (sauf la région de Madère qui est en vert), la Suède (sauf Stockholm et le Norrland moyen qui sont en vert), deux régions du Danemark (la capitale et le Jutland du Nord), deux régions de la Grèce (l’Attique et la Macédoine de l’Ouest), trois régions d’Italie (la Basilicate, la Calabre et la Sicile), onze régions espagnoles (les Asturies, le Pays Basque, la Navarre, l’Aragon, la communauté de Madrid, Castille-et-Léon, Castille-la-Manche, la Catalogne, Murcie et Melilla), six régions de France (Ile de France, Auvergne, Rhône-Alpes et la Guadeloupe), deux régions de Norvège (Adger et la Région du Sud-Est), ainsi qu’une région de Slovénie (Slovénie de l’Ouest).

Revenir d’un voyage en zone orange n’implique pas forcément une obligation de quarantaine ou de testing. En fonction des activités et des risques pris durant le voyage, à mentionner dans le Passenger Locator Form (PLF), le Centre de crise déterminera si oui non vous êtes considérés comme un contact à haut risque et à quelles mesures vous devez vous soumettre.

Bruxelles: la manifestation pour la santé

Bruxelles 29.05.2021 Ce rassemblement, le seul autorisé dans la capitale ce samedi,le 29 mai, revendique plus de financements pour le secteur de la santé. Rassemblés sous une banderole géante « Pas de profits sur nos vies », ce sont non seulement des professionnels de la santé, mais également des citoyens solidaires et de nombreux autres mouvements qui se sont joints à la protestation. Ainsi, des membres de L’école en lutte, d’Extinction rébellion, de Youth for climate, du Réseau de lutte contre la pauvreté et de diverses associations féministes sont venus soutenir la santé, mais également porter leurs propres revendications.

« Nous exigeons un système de santé accessible à tous, riches comme pauvres, des conditions de travail décentes qui nous permettraient de remettre l’humain au centre des préoccupations », clament les organisateurs. « Il est totalement immoral de faire de l’argent sur la santé des gens. Nous demandons aussi la levée des brevets sur les médicaments et les vaccins. »

Différents travailleurs du secteur de la santé se sont succédé sur scène pour témoigner de leurs conditions de travail. Parole a également été donnée aux enseignants, aux sans-papiers et aux associations féministes. Quelques représentations musicales ont aussi eu lieu.

La manifestation pour la santé est un mouvement international. Des rassemblements similaires ont lieu ce samedi, notamment en France et en Italie, et se tiendront dans d’autres pays comme le Canada ou le Royaume-Uni dans les prochaines semaines.

Selon les estimations de la police de Bruxelles Capitale Ixelles, 1.500 personnes étaient présentes samedi à 15h au Mont de Arts à Bruxelles pour participer à la deuxième édition de la manifestation pour la santé.

Gand: événements supervisés COVID19

BELGIQUE 15.05.2021 Les quelque 300 participants à l’événement-test qui se tiendra samedi le 15 mei soir à la Ghelamco Arena de Gand seront autorisés à y entrer, avant même que le résultat de leur test corona ne soit connu.

Les organisateurs souhaitent ainsi étudier la meilleure façon d’évacuer les spectateurs une fois qu’ils sont dans l’enceinte du lieu, afin de rendre les futurs événements plus sûrs. Les volontaires pourront assister à un concert du groupe Compact Disk Dummies. Compte tenu du taux d’infection actuel, certains d’entre eux seront supposément porteurs du coronavirus.

À leur arrivée au stade de football où se déroulera le concert en plein air, tous les participants seront soumis à un test. « La différence est que nous ne ferons pas attendre les gens dehors jusqu’à ce qu’ils obtiennent le résultat de leur test », explique le responsable de la communication, Michiel Vanderheyden. Les volontaires seront autorisés à entrer et recevront par la suite le résultat de leur test par SMS.

Belgique: etiquette COVID19

Bruxelles 15.04.2021 Le nombre d’infections quotidiennes au Sars-CoV-2 s’est élevé en moyenne à 2.751 entre le 5 et le 11 mai, ce qui représente une baisse de 7% par rapport à la période de sept jours précédente, selon les chiffres de l’Institut de santé publique Sciensano publiés samedi. Le nombre de personnes malades du Covid-19 dans les hôpitaux est en très légère baisse par rapport à la veille. Vendredi, il y en avait 1.918 (17% de moins en une semaine), dont 643 en soins intensifs (-12% en une semaine). Parmi ces dernières, 401 patients nécessitaient une assistance respiratoire.

Entre le 8 et le 14 mai, il y a eu en moyenne 145,3 nouvelles admissions à l’hôpital par jour pour cause de coronavirus, soit une baisse de 13% par rapport à la période de référence précédente. Au cours des sept derniers jours, le nombre total de lits d’hôpital occupés a diminué de 389, dont 84 lits occupés en soins intensifs de moins.

Au cours de la même période, 31,4 personnes sont décédées par jour en moyenne des suites du virus (-19,4%), portant le bilan à 24.664 morts depuis le début de la pandémie en Belgique.

Quelque 51.800 tests en moyenne ont également été effectués quotidiennement, pour un taux de positivité de 6,1%, en baisse. La tranche d’âge 10-19 ans reste celle qui présente le pourcentage de tests positifs le plus important (7,9%). La tranche d’âge des plus de 65 ans est, en revanche, celle qui a le pourcentage le plus faible (4,1%). Géographiquement, c’est le Hainaut qui compte le plus haut pourcentage de tests positifs (9,1%), au contraire du Brabant flamand (4,5%).

Le taux de reproduction du virus est quant à lui de 0,89. Lorsqu’il est inférieur à 1, cet indicateur signifie que l’épidémie tend à ralentir. L’incidence, qui renseigne le nombre moyen de nouveaux cas journaliers pour 100.000 habitants, atteint 347,8 sur 14 jours.

Delphine Boël la princesse de Belgique

La cour d’appel a fini par trancher un peu en avance. Elle aurait dû donner sa décision le 29 octobre et c’est finalement un mois plus tôt qu’elle a rendu son jugement. Delphine Boël sort victorieuse de son long procès contre Albert II et devient officiellement princesse de Belgique. Une décision qui ne surprend pas plus que cela, l’ancien roi ayant annoncé en janvier via son avocat qu’il ne s’opposait plus au fait d’être reconnu comme père légal, un test ADN ayant confirmé sa paternité.

Cette décision a toute une série de conséquences mais cela ne veut pas pour autant dire que Delphine Boël acquiert tous les droits qu’une princesse de Belgique est normalement censée attendre.

Delphine Boël acquiert le titre de princesse: quels droits gagne-t-elle ou pas?
Ce jeudi signe la fin d’un long combat pour celle qui s’appelle désormais Son Altesse Royale Delphine de Saxe-Cobourg-Gotha. Si elle se dit satisfaite, la loi ne lui donne pas non plus exactement les mêmes droits que ses frères et sa sœur.

La cour d’appel a fini par trancher un peu en avance. Elle aurait dû donner sa décision le 29 octobre et c’est finalement un mois plus tôt qu’elle a rendu son jugement. Delphine Boël sort victorieuse de son long procès contre Albert II et devient officiellement princesse de Belgique. Une décision qui ne surprend pas plus que cela, l’ancien roi ayant annoncé en janvier via son avocat qu’il ne s’opposait plus au fait d’être reconnu comme père légal, un test ADN ayant confirmé sa paternité.

Cette décision a toute une série de conséquences mais cela ne veut pas pour autant dire que Delphine Boël acquiert tous les droits qu’une princesse de Belgique est normalement censée attendre.

La première conséquence est très symbolique puisqu’elle change de nom pour devenir Delphine de Saxe-Cobourg-Gotha. Elle acquiert aussi le titre de «Son Altesse Royale». Mais elle n’est pas la seule à bénéficier de cette décision de justice. Ses enfants, Joséphine et Oscar, acquièrent eux aussi cette dénomination et deviennent princesse et prince de Belgique. En conséquence de la reconnaissance de la paternité d’Albert II, les actes de naissance de ces trois personnes devraient être modifiés pour inscrire ce changement dans le marbre.

En ne manquant pas d’adopter ces changements, les avocats de la nouvelle princesse ont fait savoir que « Delphine de Saxe Cobourg a pris connaissance de l’arrêt rendu ce 1er octobre par la cour d’appel de Bruxelles qui lui donne pleinement satisfaction. Ses autres demandes visant à ce qu’elle soit traitée sur le même pied que ses frères et sa sœur ont également été satisfaites ».

Mais si le but est d’être traitée « sur le même pied » d’égalité que sa fratrie, c’est surtout en termes de prérogatives, de titres et de qualités. Si on regarde à ses droits, c’est plus mitigé. C’est ce que note Vincent Dujardin, professeur d’histoire contemporaine à l’UC Louvain et spécialiste de la monarchie, ce matin sur Bel RTL. Quand on lui demande si elle aura une dotation, la réponse est claire : c’est un non. « Dans la mesure où il n’y a pas eu de mariage qui a été validé et contresigné par un gouvernement qui permettrait d’avoir une activité publique et une dotation; et de compléter les devoirs de représentation du Roi en bénéficiant aussi d’une dotation à cette fin. […] Les conséquences sont d’abord des conséquences humaines. Elle est reconnue officiellement comme la fille du Roi Albert II », explique-t-il.

Tout n’est donc pas exactement comme pour une princesse « normale ». Malgré cela, Delphine de Saxe-Cobourg-Gotha peut se réjouir d’une mesure qui n’est pas des moindres : oui, elle acquiert des droits sur l’héritage de son père, Albert II. « Comme pour toutes les familles, le droit s’applique. Elle peut prétendre à une part de succession du Roi Albert II », confirme Vincent Dujardin.

Belgique: Femme attaqué deux personnes

Selon des passants interviewés par HLN, la police a tiré sur une dame aurait attaqué deux personnes dans la rue avec un couteau. L’un d’entre eux aurait été touché au ventre. Une patrouille de police qui était présente dans le quartier s’est précipitée sur les lieux et est intervenue. La police aurait neutralisé l’agresseur en lui tirant une balle dans la main.

Une tente a été placée pour cacher les blessés qui ont été emmenés à l’hôpital. Pour l’instant, le parquet de Flandre orientale confirme seulement qu’un incident s’est produit et mène une enquête sur les événements. S’il s’avère que la police a effectivement tiré, deux enquêtes seront ouvertes : une sur le suspect qui a commis la première infraction, l’autre sur l’intervention de la police. 

France reste la destination préférée de Belges

Le nombre total de voyages effectués par les Belges a augmenté de 1,8 million (10%) entre 2017 et 2018, selon une enquête en la matière de Statbel, l’office belge de statistique. Un peu moins de deux tiers des Belges (64%) a eu cette chance au moins une fois l’an dernier.

Au total, 20,5 millions de voyages d’au moins une nuit ont ainsi eu lieu l’an dernier, dont 19,1 millions dans le cadre de vacances. Quelque 12 millions de ces expéditions comptaient quatre nuits et plus, dont 5% pour motif professionnel, contre 8,35 millions qui s’étalaient entre une et trois nuits, où 11% n’ont pas été entrepris “pour le plaisir”.

La Belgique est la destination privilégiée (41%) pour les voyages courts, suivie par la France (22%) et les Pays-Bas (14%). La quasi-totalité de ces déplacements de une à trois nuits (99%) se déroulent à l’intérieur des frontières de l’Union européenne.

Pour les expéditions plus longues, dépassant quatre nuits, c’est la France qui arrive en tête (26%), tandis que la Belgique et l’Espagne sont ex-aequo (14%).Dans ce cas, 84% de ces voyages ont pour destination un pays de l’UE. Au mois de juillet, Statbel a comptabilisé 3,3 millions de voyages de loisirs longs, pour “seulement” 1,9 million en août. La tendance est légèrement inversée pour les déplacements de courte durée. Lorsqu’il est question de prendre des vacances pour quatre nuits ou plus, le Belge privilégie les hôtels (38%), devant les locations (27%) et un logement gratuit chez des amis ou de la famille (20%).

 

Loup à côté de Neufchâteau

Un nouveau loup a été aperçu du côté de Neufchâteau, dans la province de Luxembourg (Belgique), indique vendredi sur Twitter l’organisation de protection de la nature, WWF. Il a été filmé par un promeneur. L’information a été confirmée par le « Réseau Loup », un réseau d’experts mis en place par le gouvernement wallon en 2017. Selon les experts, il vient de la région des alpes italiennes. Un nouveau spécimen qui porte à quatre le nombre de loups observés sur notre territoire. (Image: illustration).

L’autre loup, moins chanceaux,  a été  retrouvé mercredi 15 mai sur le territoire de Grange-de-Vaivre (France) La commune est limitrophe entre les départements du Jura et du Doubs.

«L’animal a été retrouvé le long de la RD 1083», confirme la maire de Grange-de-Vaivre, Claude Masuyer.

On ignore si la bête a été percutée par une voiture. Elle a été transférée mercredi au laboratoire d’analyses de Poligny où a eu lieu l’autopsie de l’animal.

«Nous avons été mis au courant de cette découverte», affirme Christian Lagalice, président de la fédération départementale des chasseurs du Jura. «Mais l’information n’a pas été confirmée par les services de l’Etat».

« Entrées précédentes