Archives d’Auteur : Europe correspondent

Jean Castex le nouveau Premier ministre

L’organisateur de la stratégie de déconfinement en France, Jean Castex, 55, a été choisi le 3 juillet par Emmanuel Macron pour succéder à Edouard Philippe au poste de Premier ministre.

“Le président de la République a nommé M. Jean Castex Premier ministre, et l’a chargé de former un gouvernement”, a annoncé l’Elysée dans un communiqué.

L’énarque et diplômé de droit public, également élu local, aura la lourde tâche de conduire la France sur un “nouveau chemin” voulu par le président de la République dans la perspective de la présidentielle de 2022, tout en étant lui-même une incarnation de “l’ancien monde”.

Jean Castex a été secrétaire général adjoint de l’Elysée lors de la présidence de Nicolas Sarkozy.

Les choses sont allées très vite vendredi matin, lendemain de l’annonce par Emmanuel Macron d’un remaniement de l’exécutif en vue de l’élection présidentielle de 2022.

L’Elysée a annoncé la démission d’Edouard Philippe avant de dévoiler, à peine trois heures plus tard, le nom de son successeur.

A deux ans de la présidentielle de 2022, le nouveau gouvernement devra “mettre en oeuvre la nouvelle étape du quinquennat, le projet de reconstruction sociale, économique, environnementale et locale dont le président a exposé les grandes orientations lors de son allocution du 14 juin et qui s’est précisée au cours du cycle de consultations approfondies conduit au cours des dernières semaines”, indiquait-on à l’ELysée dans la matinée.

EI: $10M pour al-Maoula Al-Turkmani

Amir Mohammed Abdel Rahmane al-Maoula al-Salbi, surnommé Abou Omar al-Turkmani, a été identifié par plusieurs services de renseignements comme le successeur d’Abou Bakr al-Baghdadi à la tête d’une organisation terroriste l’État islamique (EI).

En réalité originaire d’une famille de la minorité turkmène d’Irak, Amir Mohammed Abdel Rahmane al-Maoula al-Salbi est l’un des rares non-Arabes dans la direction de Daesh. Il est d’ailleurs surnommé Abou Omar al-Turkmani («le Turkmène»).

Diplômé de l’université de Mossoul, Al-Turkmani aurait rencontré al-Baghdadi en 2004 dans la prison américaine de Bucca en Iraq, alors qu’il avait déjà rejoint le jihad. Lorsque ce dernier prend la tête de la branche irakienne d’Al-Qaïda, qui deviendra Daesh, Abou Omar al-Turkmani l’accompagne. En parallèle des actions terroristes, il jouera à ses côtés un rôle clé dans la persécution des Yazidis à partir de 2014, victimes de massacres, d’esclavage sexuel et d’expulsions.

Peu après la mort de Baghdadi dans une opération américaine en octobre 2019 en Syrie, l’EI avait désigné Abou Ibrahim al-Hachemi al-Qourachi comme nouveau «calife des musulmans». Mais ce nom, et donc son porteur, était inconnu des analystes, certains doutant même de son existence.

En le nommant al-Hashimi al Quraishi, la propagande jihadiste cherchait à en faire un leader d’origine arabe, mais surtout descendant du prophète. Cela afin de laisser entrevoir le rétablissement du «califat» (2014), que seul un Arabe peut diriger, selon le dogme islamique.

Alors qu’il cherche à réorganiser l’organisation, en s’appuyant sur plusieurs milliers de jihadistes toujours opérationnels en Irak et en Syrie, Amir Mohamad Abdel Rahmane al-Maoula al-Salbi a été placé depuis août 2019 sur la liste des «terroristes les plus recherchés» par les Etats-Unis. Ils offrent jusqu’à $10 million pour des informations permettant de le capturer.

Ce qui ne l’empêche pas d’avoir occupé des responsabilités importantes dans le groupe terroriste. Selon the Guardian, qui cite des responsables de deux services de renseignement non précisés, il est même «considéré comme l’un de ses idéologues».

Les disparitions successives des leaders de l’EI lui permettront ensuite de continuer son ascension, jusqu’à en prendre la direction à la suite d’al-Baghdadi.

Fillon condamné à cinq ans de prison

François Fillon a été condamné le 29 juin à cinq ans de prison, dont deux ferme, et à €375.000 d’amende dans l’affaire d’emplois fictifs au bénéfice de son épouse Penelope, un scandale qui avait fini sa campagne pour l’élection présidentielle de 2017.

Penelope Fillon a été condamnée à trois ans de prison avec sursis pour complicité et recel de détournement de fonds publics et recel d’abus de biens sociaux.

Son ancien suppléant Marc Joulaud ont aussi été reconnus coupables des charges qui pesaient contre eux et condamnés à des peines plus légères.

Le parquet national financier (PNF) avait requis deux ans de prison ferme contre l’ancien candidat Les Républicains (LR) au terme de son procès en mars dernier, la peine maximale pour détournement de fonds publics s’élevant à dix ans.

Avant de rendre son délibéré, la présidente du tribunal, Nathalie Gavarino, avait rejeté une requête des avocats de la défense demandant la réouverture des débats après la polémique suscitée par des déclarations de l’ex-procureure du PNF, Eliane Houlette, sur les pressions de sa hiérarchie qu’elle aurait subies pendant l’enquête.

François Fillon, qui avait qualifié pendant son procès le travail d’assistante parlementaire de son épouse d’”essentiel”, n’est pas parvenu à convaincre les magistrats de la 32e chambre du tribunal correctionnel de Paris de la réalité de cet emploi.

Les avocats de François et Penelope Fillon ont annoncé leur intention de faire appel du jugement.

G5 Sahel Sommet en Mauritanie

La France demandera au Mali et au Burkina Faso lors du sommet G5 Sahel le 30 juin en Mauritanie, des garanties sur leurs engagements en faveur de la paix, afin de ne pas remettre en cause des gains militaires récemment acquis sur le terrain, a déclaré le 29 une source à l’Elysée.

“Tous les progrès enregistrés sont fragiles et peuvent être mis en cause si la dynamique politique ne suit pas”, a souligné cette source.

Le président du gouvernement espagnol Pedro Sanchez et le chef de l’Etat français Emmanuel Macron doivent effectuer mardi le 30 juin leur premier déplacement en Afrique depuis la crise du coronavirus à l’occasion du sommet des pays du G5 Sahel (Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger, Tchad).

Les autres dirigeants européens, comme la chancelière allemande Angela Merkel et le président du Conseil italien Giuseppe Conte participeront à ce sommet seulement par visioconférence. Cinq chefs d’Etat du G5 Sahel et le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres vont également prendre part à cette réunion, selon un communiqué du gouvernement espagnol publié le 29 juin.

Anne Hidalgo la maire de Paris

La maire socialiste sortante de Paris Anne Hidalgo remporterait le second tour des élections municipales avec 50,2% des voix, selon des estimations Harris interactive pour TF1/LCI/RTL publiées dimanche.

L’édile devancerait la candidate du parti Les Républicains Rachida Dati (32%) et celle du parti présidentiel, La République en marche, Agnès Buzyn (16%), selon ces estimations.

Édouard Philippe réélu au Havre

Edouard Philippe, dont la cote de popularité au niveau national s’est envolée pendant l’épidémie de coronavirus, a conforté encore dimanche le 28 juin sa position en remportant la mairie du Havre, ville qu’il a dirigée de 2010 à 2017 avant d’être nommé à Matignon.

Le sort du Premier ministre, qui avait prévenu qu’il resterait en cas de victoire au gouvernement tant qu’Emmanuel Macron le jugerait utile, est désormais entre les mains du chef de l’Etat qui pourrait remanier son équipe dans les deux prochaines semaines en vue de l’élection présidentielle de 2022.

Emmanuel Macron a eu Edouard Philippe au téléphone pour le féliciter de “sa belle victoire” et les deux hommes se verront en tête-à-tête le 29 le matin, avant l’échange entre le chef de l’Etat et les membres de la convention citoyenne pour le climat, a fait savoir l’Elysée.

En cas de maintien d’Edouard Philippe à Matignon, les clefs de l’Hôtel de Ville du Havre pourraient être confiées à Jean-Baptiste Gastinne, qui assure déjà l’intérim depuis la démission de Luc Lemonnier en 2019.

“Au Havre, les résultats sont nets”, a estimé le chef du gouvernement, qui a remporté 58,8% des voix face à la liste conduite par le candidat communiste Jean-Paul Lecoq.

“C’est à la fois un acte de confiance et une responsabilité exceptionnelle qu’il faut prendre très au sérieux et que évidemment nous allons tous prendre très au sérieux”, a ajouté Edouard Philippe, qui à 49 ans est parvenu comme son mentor Alain Juppé il y a vingt-cinq ans à remporter une élection municipale tout en étant à Matignon. “Ici au Havre on est heureux”.

Macron se rendra prochainement en Russie

Emmanuel Macron a déclaré le 27 juin qu’il se rendrait prochainement en Russie pour de nouvelles discussions au lendemain d’une visioconférence avec son homologue russe Vladimir Poutine.

“Le dialogue de confiance initié avec le Président Poutine à Brégançon se poursuit”, déclare le président français sur son compte Twitter, citant les enjeux de la sécurité en Europe, les conflits régionaux ou encore le climat.

“Nous avançons et je me rendrai prochainement en Russie”, ajoute-t-il.

Les deux dirigeants se sont entretenus le 26 juin à l’occasion d’une visioconférence.

“Cet échange approfondi et substantiel a permis de faire le point sur le dialogue de confiance et de sécurité engagé il y a près d’un an lors de la visite du Président de la Fédération de Russie en France”, peut-on lire dans un communiqué diffusé par l’Elysée.

Lagarde: le pire a «probablement passé»

La zone euro a “probablement passé” le pire de la crise économique provoquée par la pandémie de coronavirus même si la prudence s’impose, a déclaré vendredi Christine Lagarde, la présidente de la Banque centrale européenne (BCE).

“Nous avons probablement passé le point bas, je dis cela avec une certaine appréhension car, bien sûr, une deuxième vague grave est possible”, a-t-elle déclaré lors d’un débat en ligne.

Tour Eiffel rouvert pour les visiteurs

La Tour Eiffel, fermé aux visiteurs depuis le 13 mars en raison de la pandémie liée à la COVID-19, a rouvert ce jeudi 25 juin après sa plus longue fermeture depuis la Seconde Guerre mondiale.

Jusqu’à début juillet, les visiteurs ne pourront emprunter que les escaliers pour grimper dans ce monument emblématique de 324 mètres, et ils ne pourront pas monter au-delà du deuxième étage.

Les ascenseurs restent fermés pour l’instant en raison du risque de promiscuité susceptible de favoriser la propagation du nouveau coronavirus.

Les responsables de la Tour Eiffel espèrent revenir à une activité normale dans le courant de l’été.

Cette réouverture n’est que partielle et s’accompagne de strictes mesures d’hygiène avec port du masque obligatoire au-dessus de enfants de 11 ans.

Turquie-Libye: la France demande le débat

La France estime que l’Union européenne (UE) doit ouvrir une “discussion de fond sans tabou ni naïveté” sur ses relations avec la Turquie, a déclaré le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian le 24 juin.

Les relations entre Paris et Ankara se sont dégradées ces dernières semaines, notamment sur le conflit en Libye ou les explorations turques de gisements gaziers en Méditerranée orientale.

La diplomatie francaise estime indispensable que l’Union européenne ouvre très vite une discussion de fond, sans tabou, sans naïveté sur les perspectives de la relation future de l’UE avec Ankara et que l’UE défende fermement ses propres intérêts car elle en a les moyens”, a déclaré Jean-Yves Le Drian lors de la séance des questions au gouvernement devant le Sénat.

“Il faut des clarifications sur le rôle que la Turquie entend jouer en Libye où j’estime que nous assistons à une syrianisation de la Libye puisque l’intervention militaire de la Turquie se fait par des supplétifs syriens”, a-t-il poursuivi.

« Entrées précédentes