Archives d’Auteur : Europe correspondent

L’OTAN: la morte vivante

A un mois du sommet des 70 ans de l’Otan, les propos de Président Macron sur une Alliance atlantique en état de “mort cérébrale” provoquent une onde de choc et relancent la polémique sur la raison d’être de l’organisation, déjà sous le coup des critiques répétées à partir de la guerre en Afghanistan. (Image: archive)

https://twitter.com/sputnik_fr/status/1193019632271155200?s=21

Depuis sa diffusion l’interview de Emmanuel Macron dans The Economist n’en finit plus de susciter des remous, de Berlin – où la chancelière Angela Merkel a pris ses distances avec un jugement “radical” – à Moscou où le ministère des Affaires étrangères a salué des “paroles sincères”. 

Le secrétaire général de l’Otan Jens Stoltenberg a pour sa part assuré que l’Alliance était “forte”, le Premier ministre canadien Justin Trudeau a insisté sur son “rôle extrêmement important” et le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo a estimé que l’Otan restait “historiquement un des partenariats stratégiques les plus importants”. 

https://twitter.com/lemondefr/status/1192449321813336065?s=21

Les déclarations du Président – notamment sur le devenir de l’article 5 de l’Alliance atlantique, pierre angulaire du traité qui prévoit une solidarité automatique en cas d’agression contre un des Etats membres – laissent présager de vifs débats à Londres les 3 et 4 décembre entre les pays membres.

https://twitter.com/lucdebarochez/status/1192520148294545409?s=21

La position française est toutefois loin d’être une surprise. Le chef d État avait déjà donné le ton à l’issue du dernier Conseil européen à Bruxelles le 18 octobre, fustigeant “la faute lourde” de l’Otan et émettant des doutes sur la stratégie de l’alliance face aux crises contemporaines après l’offensive turque en Syrie. 

https://twitter.com/afpfr/status/1192391745088237568?s=21

“L’Otan en tant que système ne régule pas ses membres”, Macron a dit à ‘The Economist’. “C’est quoi, l’article 5 demain ? C’est-à-dire que si le régime de Bachar al Assad décide de répliquer à la Turquie, est-ce que nous allons nous engager, c’est une vraie question”. 

“Il faut clarifier maintenant quelles sont les finalités stratégiques que l’on veut poursuivre au sein de l’Otan”, ajoute-t-il.

Bosco Ntaganda condamné à 30 ans

La Cour pénale internationale (CPI) à la Haye a condamné l’ancien chef de guerre Bosco Ntaganda à 30 ans de prison pour les exactions que son groupe armé a commises sous son commandement dans l’est de la République démocratique du Congo au début des années 2000. Cette peine est la plus lourde jamais prononcée par la juridiction internationale. 

https://twitter.com/reuters/status/1192486874750816256?s=21

Reconnu coupable en juillet de meurtres, viols et enrôlement d’enfants soldats, Ntaganda a déjà interjeté appel. 

https://twitter.com/un/status/1192488130399465472?s=21

Dans l’est de la RDC dans les années 2002-2003 agé de 46 ans, Bosco Ntaganda a dirigé l’Union des patriotes congolais (UPC).

Le juge Robert Fremr, qui a prononcé la décision de la CPI, a relevé qu’aucune circonstance atténuante n’avait pu être trouvée et que les actes commis par Bosco Ntaganda justifiaient qu’il soit condamné à cette peine.

https://twitter.com/tictoc/status/1192622812315422720?s=21

Pour sa défense, ses avocats affirment que Bosco Ntaganda avait avant tout cherché à maintenir la discipline dans les rangs de ses troupes, notamment en punissant les hommes qui étaient allés à l’encontre des règles de la guerre.

Burkina Faso attaque terroriste

« Le mercredi 6 novembre 2019, une attaque terroriste a provoqué la mort de trente-sept personnes au Burkina Faso, dans la région de l’Est. L’Union européenne exprime ses condoléances aux familles des victimes et sa solidarité au peuple Burkinabè, endeuillé désormais quasi-quotidiennement par des attaques touchant des civils, les forces de défense et de sécurité mais aussi les symboles de l’autorité de l’Etat, comme en témoigne le meurtre du Maire de la commune de Djibo et de ses accompagnateurs le 3 novembre dernier.

https://twitter.com/majaeuspox/status/1192541706174050304?s=21

« Ces attaques alimentent une spirale de violences qui causent d’importants déplacements de populations,

https://twitter.com/nytimesworld/status/1192236992517545985?s=20

« L’Union européenne renouvelle son soutien au gouvernement du Burkina Faso, qui exerce actuellement la présidence du G5 Sahel. L’Union européenne, avec ses Etats Membres, demeure plus que jamais engagée auprès des autorités et du peuple Burkinabè, mais aussi de tous les pays de la région, pour répondre de manière coordonnée aux défis actuels  de sécurité, de stabilité et de développement au Sahel ».

https://twitter.com/nytimesworld/status/1192236992517545985?s=20

Naturalisation d’imam suisse refusée

Privé de sa naturalisation, débouté par le Ministère public de la Confédération et le Tribunal pénal fédéral, l’imam de Viganello Samir Radouan a convoqué les médias pour donner sa version des faits. A la suite d’une fuite dans le journal italien « Libero », violant un embargo sur la décision du Tribunal pénal fédéral (TPF) de rejeter sa plainte, Samir Radouan Jelassi se défend. Il se dit victime d’un acharnement judiciaire et de la vengeance des services secrets suisses.

Selon la presse tessinoise, en mai 2014, Samir Radouan Jelassi obtenait la nationalité suisse à Lugano. Quatre ans plus tard, en septembre 2018, le Secrétariat d’Etat aux migrations (SEM) annulait sa naturalisation sur la base d’un préavis négatif du Service de renseignement de la Confédération (SRC), qui surveillait depuis un moment la mosquée de la Via Boscioro, craignant qu’elle ne devienne un lieu de radicalisation. A ce jour, ces soupçons n’ont pas été prouvés et n’ont abouti à aucune poursuite pénale.

Mission de l’économie circulaire

L’utilisation mondiale des ressources matérielles devant plus que doubler d’ici 2050 et les pays à revenu élevé consommant actuellement 10 fois plus que les pays à faible revenu, aurons besoin de l’équivalent de 1,7 Terre pour maintenir nos niveaux de consommation actuels, selon Le Temps.

Cela représente une opportunité pour les marques de faire évoluer cette relation critique dirigée par le consommateur, mais aussi générer des économies de coûts estimées à €600 milliards d’ici 2030 rien qu’en Europe.

L’économie circulaire a été évaluée comme une opportunité d’un billion de dollars et les marques qui commencent à planifier, à rechercher et à innover acquerront un avantage concurrentiel grâce à un nouveau type de consommateurs plus susceptibles de contester l’impact d’un achat sur la planète.

La mission de l’économie circulaire de l’UE en Inde en septembre 2018 a révélé que la réduction de l’épuisement des ressources pourrait débloquer beaucoup d’argent pour l’Inde d’ici a 2030.

«Guerre urbaine» à Chanteloup-les-Vignes

Des violences urbaines ont éclaté dans la soirée du 2 novembre à Chanteloup-les-Vignes (Yvelines). Des policiers ont été attaqués en tombant dans un guet-apens et un cirque flambant neuf a brûlé. Des tirs de mortier ont retenti, selon Le Parisien.

Des violences urbaines ont éclaté, dans la soirée du samedi 2 novembre, à Chanteloup-les-Vignes, dans les Yvelines, rapportent France Bleu et Le Parisien. Selon ce dernier qui cite des sources policières, les événements ont commencé après 21h.

La maire de la ville dénonce une situation  «à pleurer».

Le préfet des Yvelines Jean-Jacques Brot a «condamné avec la plus grande fermeté l’incendie de l’Arche». Il «prive la population d’un lieu de culture précieux et reconnu», déplore le préfet promettant que «les auteurs seront retrouvés et punis». Ce cirque avait coûté 900.000 euros, selon France Bleu.

Mali: 49 soldats tués à Ansongo

L’attaque contre les Maliens, l’une des plus meurtrières depuis l’invasion jihadiste du nord du pays en 2012, suscite des interrogations sur les capacités d’action de l’armée malienne dans cette région où se trouvent les frontières de plusieurs pays, notamment le Niger et le Burkina-Faso, touchés eux aussi par les attaques jihadistes.

Le bilan de 49 soldats tués, annoncé l’armée malienne sur sa page Facebook, est l’un des plus importants qu’elle a enregistrés depuis l’invasion jihadiste à partir de 2012 au Mali.

L’attaque d’Indelimane, à Ansongo, près de Ménaka est qualifiée de « terroriste » par les autorités maliennes. Elle n’a pas été revendiquée.

Elle survient un mois après les attaques jihadistes meurtrières, le 30 septembre à Boulkessy et le 1er octobre à Mondoro, dans le sud du pays, près du Burkina Faso. Quarante soldats avaient alors été tués dans ces deux attaques, selon un bilan d’un responsable du ministère de la Défense. Plusieurs sources estiment que ce bilan officiel de 40 morts a été sous-évalué.

« Entrées précédentes