Archives d’Auteur : Journal TransAlpin

Gilets noirs au Panthéon: « honte »au gouvernement

Plusieurs centaines d’ndividues sans-papiers ont occupé le Panthéon, en plein cœur de Paris, le 12 juillet, pour réclamer leur régularisation et un rendez-vous avec le Premier ministre Édouard Philippe. Dans un communiqué, ils se présentent comme «des sans-papiers, des sans-voix, des sans-visages pour la République française» et demandent «papiers et logements pour toutes et tous». «On ne veut plus avoir à négocier avec le ministère de l’Intérieur et ses préfectures. On veut parler au premier ministre Édouard Philippe, maintenant!», insistent-ils.

À l’initiative des collectifs Droits devant et Gilets noirs, quelque 700 sans-papiers et leurs soutiens ont brièvement occupé le Panthéon ce vendredi après-midi. Le monument, où sont inhumés de grands personnages du pays, a été évacué dans le calme et les occupants ont patienté à l’arrière du bâtiment, encadrés par les forces de l’ordre.

Une vidéo diffusée sur Twitter, filmée à l’intérieur, montre un homme hurlant dans un micro: «Hier colonisé, aujourd’hui exploité, demain régularisé!» Tandis que sous la coupole, agitant leurs tracts blancs, les autres scandent  « gilets noirs! », du nom d’un collectif de migrants de la région parisienne.

« Il est INADMISSIBLE de voir des clandestins revendicatifs occuper, en toute impunité, ce haut lieu de la République qu’est le Pantheon », a écrit Marine Le Pen sur son compte Twitter. « En France, le seul avenir d’un clandestin devrait être l’expulsion, car c’est la LOI. »

« Occupation du par des sans-papiers : honte au Gouvernement qui laisse faire cette profanation ! Il ne doit pas céder au chantage. Que les clandestins déboutés du droit d’asile soient expulsés ! La France doit se faire respecte« , a écrit sur son compte Twitter Nicolas Dupont-Aignan.

Migrants traversent la Manche

Une vingtaine de migrants ont été secourus lors de deux opérations au large des côtes du Pas-de-Calais alors qu’ils tentaient de traverser la Manche sur deux petites embarcations de type zodiac, a annoncé la préfecture maritime. (Image: GENDARMERIE MARITIME).

La première opération a eu lieu à l’aube pour un premier groupe d’une dizaine de migrants qui dérivaient à environ 12 kilomètres des côtes. En panne de moteur, ils avaient demandé de l’assistance et ont été ramenés à Calais, où ils ont été pris en charge par la Police aux frontières.

La seconde est intervenue vers sept heures pour secourir un groupe d’une douzaine de migrants parmi lesquels se trouvaient des enfants en bas âge. Ils dérivaient au large de Boulogne-sur-mer, port vers lequel ils ont été raccompagnés avant d’être pris en charge par les pompiers.

Les autorités ont déployé des secours importants, un hélicoptère de la Marine nationale, des patrouilleurs ainsi que des sauveteurs en mer.

 

Visite de Xi Jinping en France

Le président de la Chine  Xi Jinping entame le volet officiel de sa visite en France, où Emmanuel Macron tentera de le persuader de jouer selon les règles d’un multilatéralisme mal en point et alors que les Européens sont divisés face à l’offensive diplomatico-commerciale de Pékin.

Emmanuel Macron a assuré que des contrats seraient signés avec ce partenaire économique stratégique, mais n’a donné aucune précision sur leur ampleur. Paris avait récemment affirmé avoir reçu de Pékin des « signaux positifs » sur la finalisation d’une commande de 184 Airbus A320.

 

 

Macron souhaite « sagesse » à la niçoise blessée

Emmanuel Macron souhaite un prompt rétablissement « et peut-être une forme de sagesse » à la septuagénaire blessée à la tête lors d’un rassemblement de « Gilets jaunes » dans le centre ville de Nice, dans un entretien accordé à Nice Matin.

“Je souhaite d’abord qu’elle se rétablisse au plus vite et qu’elle sorte rapidement de l’hôpital, et je souhaite la quiétude à sa famille. Mais pour avoir la quiétude, il faut avoir un comportement responsable”,  s’exprime le chef de l’Etat.

Je pense que quand on est fragile, qu’on peut se faire bousculer, on ne se rend pas dans des lieux qui sont définis comme interdits et on ne se met pas dans des situations comme celles-ci”, ajoute-t-il.

“Cette dame n’a pas été en contact avec les forces de l’ordre”, poursuit-il, avant de conclure : “Je lui souhaite un prompt rétablissement et peut-être une forme de sagesse.”

Une enquête a été ouverte par le parquet de Nice à la suite des blessures de la militante associative Geneviève Legay, âgée de 73 ans, qui a chuté au moment où les forces de l’ordre chargeaient pour disperser les manifestants sur la place Garibaldi, une zone interdite aux manifestants.

« Attac France condamne la répression des rassemblements pacifiques qui ont eu lieu ce samedi et s’indigne de la grave restriction des libertés publiques actuellement en cours en France. Ce n’est pas par la répression et les violences policières qu’Emmanuel Macron répondra à la légitime demande de justice sociale qui s’exprime partout dans le pays.

Attac France exige que toute la lumière soit faite et que les responsabilités de ces actes de violence à l’encontre de Geneviève Legay soient clairement établies.

Attac France apporte tout son soutien à Geneviève et à ses proches. »

 

#ActeXVIII: Marche pour le climat

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont participé le 16 mars à la ‘marche du siècle‘, à Paris et ailleurs en France, à l’appel de nombreuses associations pour réclamer des « changements immédiats » en faveur du climat.

La manifestation à Paris à laquelle se sont mêlés de nombreux Gilets jaunes, s’est déroulée dans une atmosphère bon enfant sur toute la longueur du parcours, qui a abouti à la place de la République en fin d’après-midi.

Les organisateurs ont dénombré 107.000 personnes dans la capitale. La préfecture de police en a compté 36.000.

Les manifestants étaient également plusieurs milliers à Marseille, Lyon ou Bordeaux.

Evacution des bureaux de Griveaux

Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, a été évacué samedi, 5 janiver, de ses bureaux rue de Grenelle à Paris après une intrusion violente de Gilets Jaunes avec un engin de chantier dans la cour du ministère, a-t-il affirmé à l‘AFP, confirmant une information du Parisien.

« Il y avait des gilets jaunes, des gens habillés en noir (…) qui ont pris un engin de chantier qui était dans la rue, et qui ont défoncé la porte du ministère (…) et cassé deux voitures. Quand il y a eu l’intrusion on a fait évacuer les personnels« , a affirmé M. Griveaux.

L’intrusion s’est produite vers 16:15-16:30, a-t-il précisé.

Interrogé sur des informations faisant état de « tentatives d’intrusion » dans d’autres ministères, le cabinet de M. Griveaux n’a pas confirmé.

 

 

Gilets Jaunes Acte VIII: la nuit tombe

Affrontements au corps à corps, gaz lacrymogènes, véhicules incendiés…

Dans la capitale, où 3500 personnes ont battu le pavé selon les autorités, des affrontements entre Gilets jaunes et forces de l’ordre ont éclaté vers 15 heures sur la passerelle Léopold-Sédar-Senghor. Des manifestants ont tenté de forcer le passage de ce pont qui relie les deux rives de la Seine au niveau du Jardin des Tuileries.

Les manifestants se sont ensuite dirigés vers le boulevard Saint-Germain où des véhicules incendiés étaient signalés vers 17 heures.

Plusieurs barricades de fortune ont été érigées le long du très chic boulevard Saint-Germain. Au moins une voiture, plusieurs scooters et des poubelles ont été incendiés, dégageant d’épaisses volutes de fumées noires. Face aux manifestants, les CRS ont mené plusieurs charges et lancé des gaz lacrymogènes.

Une péniche, qui accueille un restaurant, a été victime d’un incendie près de la passerelle Léopold-Sédar-Senghor, provoquant l’intervention des pompiers.

Les manifestants se sont ensuite dirigés vers le boulevard Saint-Germain où des véhicules incendiés étaient signalés vers 17 heures.

Plusieurs barricades de fortune ont été érigées le long du très chic boulevard Saint-Germain. Au moins une voiture, plusieurs scooters et des poubelles ont été incendiés, dégageant d’épaisses volutes de fumées noires. Face aux manifestants, les CRS ont mené plusieurs charges et lancé des gaz lacrymogènes.

« Entrées précédentes