Archives d’Auteur : Alpin reporter

Arnaud Beltrame mort pour la patrie

«Il est parti en héros». En ce samedi 24 mars 2018, quelques heures après l’annonce du décès de lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, son frère Cédric a résumé en quelques mots le sentiment général. Le nom du militaire, qui s’est sacrifié en se substituant aux otages retenus à Trèbes dans l’Aude, est désormais sur toutes les lèvres, celles de personnalités comme celles d’inconnus.

Dans un communiqué, le président de la République Emmanuel Macron a appelé «chaque Français à honorer la mémoire» d’un homme qui «mérite respect et admiration de la nation tout entière».

«Jamais la France n’oubliera son héroïsme, sa bravoure, son sacrifice», a tweeté le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb.

‘Le cocktail’ pour avoir des avalanches

Une quantité de neige record avant les fêtes, une météo exceptionnellement douce et des vents tempétueux ensuite: tout était réuni pour provoquer des avalanches

Selon Météo France, les massifs du Mont-Blanc, du Beaufortin, de la Haute Maurienne, de Thabord, de la Vanoise, de Champsor et de Pelvoux ont été placés en alerte maximale pour risque d’avalanche. « On a tout le cocktail pour avoir des avalanches, affirment les pompiers de Haute-Savoie notamment des glissements de terrain et des crues« . Une telle situation a forcé la station de Val-Thorens d’obliger leurs 20 000 vacanciers de rester dans leurs logements. Une situation problématique, d’autant plus que le domaine skiable affiche un taux de remplissage de 90%. Son accès sera également bloqué le temps de déclenchement d’avalanches préventives.

Au même titre que Val-Thorens, les domaines skiables hexagonaux sont à majorité fermés principalement pour les mêmes motifs. Antoine Burnet, de la Compagnie du Mont-Blanc, a confirmé la fermeture des stations de Chamonix. Plusieurs de ses homologues ont fait de même : Val-d’Isère, Tignes, Megève ou encore Avoriaz qui enregistrait des rafales allant de 108 à 144 km/h. Dans la montée de l’Alpe d’Huez, de nombreux vacanciers sont bloqués par les solifluxions. Les déblaiements sont actuellement en cours. Des coulées de boues en altitude ont isolé quelques villages. Le village de La Grave est, pour l’instant, dans l’incapacité de communiquer avec le monde extérieur. Quant à la fin de la tempête, elle est prévue pour vendredi à 06 heures.

Colau demande retrait de police d’Espagne

Alors que Madrid continue de menacer la Catalogne, qui envisage une déclaration unilatérale d’indépendance dans les prochains jours, des premiers gestes d’apaisement sont apparus, vendredi 6 octobre. Si le président catalan, Carles Puigdemont, maintient sa volonté de réunir le Parlement pour présenter les résultats officiels du référendum interdit organisé dimanche 1er octobre, des voix s’élèvent, y compris dans son gouvernement, pour appeler au dialogue avec Madrid.

Le gouvernement espagnol, s’il juge le dialogue nécessaire, a estimé vendredi qu »l serait bon de commencer à refermer la plaie en passant par le Parlement de Catalogne (…) par le biais d’élections régionales », réclamant ainsi la dissolution du Parlement catalan, où les indépendantistes sont majoritaires.

 

 

Saint-bernard comme l’ambassadeur du tourisme à Shanghai

 

La Suisse a envoyé deux saint-bernard à Shanghai en tant qu’ambassadeurs, dans le cadre d’activités marquant l’Année Chine-Suisse du tourisme.

Le saint-bernard est considéré comme un symbole national de la Suisse, à l’image du panda géant en Chine.

Apero, un mâle de 70 kg, et Bricotine, une femelle de 58 kg, ont été élevés à la campagne près du lac Genève. Ils se sont d’abord rendus à Beijing avant d’arriver vendredi à Shanghai.

De vendredi à dimanche, ils rencontreront le public dans différents lieux, dont le parc des sculptures de Jing’an et la zone internationale de tourisme et de lieux de villégiatures de Shanghai.

Selon Alexander Hoffet, consul général de Suisse à Shanghai, la Chine est la quatrième principale source de touristes étrangers en Suisse, et un nombre croissant de touristes chinois préfèrent voyager de manière indépendante plutôt qu’en groupes organisés.

À Yulin, en Chine, se tient chaque 21 juin le festival de la viande de chien. Dix mille canidés sont abattus pour l’occasion dans des conditions effroyables. Les nombreuses associations qui se sont élevées contre cet événement n’ont rien pu faire.

L’eau comme un instrument de paix

«Si deux pays arrivent à s’entendre sur la gestion de l’eau, ils ne se feront plus jamais la guerre.» Cette conviction exprimée par Danilo Türk symbolise l’initiative lancée jeudi à Genève pour faire de l’eau un instrument de paix, plutôt qu’un motif de conflit dans un monde qui n’en manque pas. Un panel d’experts présentait des recommandations pour faire de l’eau un instrument de paix et non un motif de guerre.

Le panel présidé par Danilo Türk prône aussi une intégration d’ingénieurs capables de réhabiliter les systèmes d’eau potable dans les opérations de maintien de la paix de l’ONU.

Des cessez-le-feu pour permettre l’approvisionnement en eau devraient être instaurés. Dans les conflits modernes, en Syrie et au Yémen, priver d’eau l’ennemi est devenu une tactique commune.

L’ancien président slovène présentait une série de recommandations, plutôt générales, pour augmenter la coopération internationale dans ce domaine vital. Le fruit d’un travail de deux ans lancé par la Suisse en compagnie de quatorze autres pays. Cette initiative est appuyée par une campagne de communication appelée «Blue Peace», la paix bleue, également à l’instigation de la Suisse.

Un glacier de Trift s’est effondré

Une partie du glacier de Trift (VS) s’est effondrée dimanche sans provoquer de victime ou de dégâts et les habitants qui avaient été évacués la veille peuvent rentrer chez eux dans la journée, a annoncé la police cantonale.

Plus de 220 personnes résidant dans la station de ski de Saas-Fee (VS) avaient été évacuées samedi pour des raisons de sécurité car les autorités s’attendaient à un éboulement imminent.

 

 

 

L’accident d’alpinisme

Cinq personnes ont trouvé la mort et une sixième a été grièvement blessée dans un accident d’alpinisme dimanche matin (27.08.2017) dans les Alpes autrichiennes. L’accident, dont la cause n’a pas été établie dans un premier temps, s’est produit en contrebas du col de la Mannlkarscharte (2813 m) près de Zell-am-See, dans la province de Salzbourg (ouest).

«Nous pensons qu’il s’agit d’une cordée qui a dévissé», a indiqué le chef de l’équipe de secours de la Croix-Rouge, Anton Voithofer. Cinq hélicoptères ont été mobilisés et le blessé, qui se trouve dans un état grave, a pu être héliporté à l’hôpital de Schwarzach. La nationalité des victimes n’a pas été immédiatement établie. Il s’agit de l’accident le plus meurtrier cette saison dans les Alpes autrichiennes, où les drames de la montagne font plusieurs dizaines de morts chaque été.

 

Mont-Blanc: les nouvelles règles d’ascension

Le maire de la commune de Saint-Gervais, au pied du Mont-Blanc, Jean-Marc Peillex  a imposé un équipement minimum aux alpinistes. 

Une décision de M.Peillex est critiquée par le roi de l’ultra-trail, Kilian Jornet.  Ultra-trail  est à la mode, et pousse certains adeptes à gravir des sommets avec un minimum d’équipement. Au nom du besoin de légèreté pour avancer plus vite, certains coureurs s’attaquent à des sommets alpins sans le matériel de sécurité nécessaire. Cela a mené les secours en montagne à intervenir à différentes reprises, afin d’apporter de l’aide à des alpinistes qui n’en auraient pas eu besoin s’ils avaient disposé de l’équipement nécessaire.

 

Cela a mené les secours en montagne à intervenir à différentes reprises, afin d’apporter de l’aide à des alpinistes qui n’en auraient pas eu besoin s’ils avaient disposé de l’équipement nécessaire.

Killian

Kilian Jornet, le spécialiste mondial de l’ultra-trail, n’approuve pas cette décision. « Ca n’est pas le matériel, mais la connaissance de l’utilisation de celui-ci et l’expérience de chacun qui compte » souligne-t-il. Il a réagi avec humour à cette décision, en posant nu au sommet du Mont-Blanc. L’occasion pour lui de souligner qu’il est possible de grimper sans matériel imposé sur le versant italien.

 

Une « charte de transparence » pour Brigitte Macron

L’Elysée a publié lundi, 21.08.2017,  une « charte de transparence » relative au statut du conjoint du chef de l’Etat, selon laquelle Brigitte Macron ne sera pas rémunérée à ce titre et ne disposera ni de frais de représentation ni de budget.

Emmanuel Macron avait promis de clarifier ce rôle, qui continuera à n’être régi par aucun texte juridique.

Selon cette charte, deux conseillers du président et un secrétariat sont mis à la disposition de son épouse, dont la protection est assurée par le Groupement de sécurité de la présidence de la République (GSPR).

« Les moyens financiers nécessaires à l’exercice de cette fonction figurent dans le budget de la présidence. Les coûts de fonctionnement associés au conjoint du chef de l’Etat feront l’objet d’une présentation transparente dans la comptabilité analytique de l’Elysée, soumise au contrôle de la Cour des comptes, qui en rendra compte publiquement par un rapport spécifique », précise le texte publié sur le site de l’Elysée.

Un récapitulatif de l’agenda de Brigitte Macron sera rendu public à la fin de chaque mois et elle effectuera régulièrement un bilan de ses actions, poursuit la charte.

Le texte précise son rôle public et ses missions : assurer la représentation de la France aux côtés du président lors des sommets et réunions internationales, répondre aux sollicitations des Français et des personnalités qui souhaitent la rencontrer, superviser la tenue des manifestations et réceptions officielles à l’Elysée et soutenir des manifestations à caractère caritatif, culturel ou social ou participant au rayonnement de la France.

« Brigitte Macron sera également chargée de maintenir un lien continu d’écoute et de relations avec les acteurs de la société civile dans les domaines du handicap, de l’éducation, de la santé, de la culture, de la protection de l’enfance ou encore de l’égalité homme-femme », poursuit la charte.

Championnat du monde de planeurs ultra-légers

Les planeurs ultra-légers décolleront chaque matin à partir de 11h sur l’aérodrome du Chevalet. Ils seront remorqués par un ULM.

Un système de localisation placé sur chaque appareil permettra de suivre la course en temps réel sur un écran situé au restaurant de l’aérodrome. Après un vol de plusieurs heures, La région a un potentiel unique en France et son aérologie est exceptionnelle pour le vol libre et par conséquent pour sa catégorie la plus performante.
A partir du 31 juillet, les meilleurs pilotes mondiaux de la catégorie d’ailes delta classe 5 viendront disputer une compétition open ‘Big Task’.
La pratique du vol libre est une activité très écologique, elle ne fait appel qu’à l’intelligence du pilote et aux conditions météorologiques.

« Entrées précédentes