Chiens: le sauvetage en mer

26.06.2022 Une petite fille emportée légèrement par les vagues, un chien qui vient la « secourir » en la tirant hors de l’eau : il n’en fallait pas plus pour attendrir internet. La scène tournée à Gouville-sur-Mer à Normandie et diffusée notamment par le Daily Mail, met en scène un chien de race Sarplaninac. Selon la Société Centrale Canine (SCC), cet animal est « puissant sans être lourd, équilibré » et « sa force et sa vitalité en font un excellent gardien ». Aucun dressage particulier n’est nécessaire pour qu’il remplisse cette fonction. Mais si ce chien est capable de faire preuve d’une intuition peu commune, d’autres suivent un entraînement rigoureux pour le sauvetage en mer.

C’est notamment le cas des chiens pris en charge par la Fédération Nationale des Maîtres-Chiens Sauveteurs Aquatiques ou FNMCSA. Maîtres comme chiens vont devoir suivre une formation avant d’être opérationnels. Le premier apprendra à « prodiguer les premiers secours en cas de malaises ou de blessures de son compagnon à quatre pattes » et s’il le souhaite « il suivra les formations de secourisme pour pouvoir intervenir en équipe », note la fédération sur son site. Le chien – bien souvent un Terre-Neuve, race au « poil long, plat, dense et imperméable à l’eau comme le sous-poil », note la SCC -, apprendra les consignes de base, d’abord au sol mais sur des terrains de plus en plus accidentés (rochers, falaises…).

Une fois à l’eau, il entrera dans une phase d’apprentissage « jusqu’au rapport de victimes, d’embarcations, ou apport de matériel et filins de remorquage » (voir vidéo ci-dessous). Deux examens valident (ou non) les formations : l’Attestation de Formation Initiation de Maître-Chien Sauveteur Aquatique ou le Brevet de Maître-Chien Sauveteur Aquatique.