Sciences Po contre le second tour

14.04.2022 Ni Macron, ni Le Pen »: les étudiants de Sciences Po Paris bloquent l’entrée.

L’entrée de Sciences Po Paris a été bloquée ce jeudi, le 14 avril, matin par des étudiants protestant contre le match du second tour de la présidentielle entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen. « Ni Le Pen ni Macron », « La révolution est un devoir », pouvait-on lire devant l’établissement, selon Le Figaro.

« Les équipes de Sciences Po ont constaté ce matin le blocage de l’accès au site du 27, rue Saint-Guillaume par un groupe d’étudiants portant des revendications liées à l’élection présidentielle, indique l’établissement », écrit l’établissement sur Twitter. « Les cours prévus aujourd’hui sur ce site ont été basculés en distanciel. »

«Le fascisme n’est pas une option », c’est avec ce genre de slogans que plusieurs centaines d’étudiants se sont mobilisés mercredi à Paris et Nancy, bloquant des bâtiments universitaires pour faire entendre leur voix dans l’entre-deux tours de l’élection présidentielle et alerter sur les questions écologiques ou sociales. À Paris, plusieurs centaines d’étudiants ont participé mercredi à partir de la mi-journée à une assemblée générale interfacs dans un amphithéâtre à la Sorbonne pour décider de la mobilisation à suivre.

« Il y a environ 150 à 200 personnes de facultés différentes qui sont toujours dans l’amphithéâtre à la Sorbonne et qui ont voté l’occupation. Des négociations sont en cours avec la présidence », a expliqué en fin de journée Nathan Kohn, étudiant en droit à Paris 1. Des slogans antifascistes sont scandés dans un des amphithéâtres de l’université parisienne.