UE-Colombie: le Président Duque appelle à renforcer les relations

Strasbourg 16.02.2022 Parlement européen Colombie: le Président Duque appelle à renforcer les relations entre l’UE et l’Amérique latine. Chaque pays doit être libre de choisir ses alliances, sans intimidation violente.
Le versement de l’aide internationale aux migrants et réfugiés vénézuéliens doit être accéléré
L’UE doit envoyer des missions d’observation lors des élections en Colombie.

Mardi, le 15 février, le Président colombien Iván Duque s’est adressé aux eurodéputés dans l’hémicycle de Strasbourg. S’adressant aux eurodéputés, le Président colombien Iván Duque a salué l’UE pour son soutien au processus de paix dans son pays et à l’accueil des réfugiés vénézuéliens.

Au début de la séance solennelle, la Présidente du PE, Roberta Metsola, a fait part de sa solidarité avec les victimes de décennies de conflit en Colombie. Elle a également reconnu que la Colombie avait montré l’exemple en accueillant 1,8 million de Vénézuéliens et en leur donnant accès aux services essentiels.

Lors de son discours, le Président Duque a défendu la coopération internationale et le multilatéralisme: ‘‘L’Europe a besoin de l’Amérique latine, et l’Amérique latine a besoin de l’Europe.’’ Évoquant les tensions géopolitiques croissantes dues à la menace russe pensant sur l’Ukraine, il a souligné que chaque pays devait avoir la liberté et la souveraineté de décider ou non de rejoindre une organisation internationale sans être victime d’intimidations.

En cas d’agression militaire contre l’Ukraine, ‘‘la Colombie accompagnera les sanctions imposées au niveau international’’, a-t-il déclaré.

Le Président Duque a rappelé que la Colombie avait réussi à répondre à la pire crise migratoire de l’Amérique latine sans sombrer dans la xénophobie. Il a salué le soutien international, mais demandé d’accélérer le versement de l’aide promise. ‘‘Mais ce qui est vraiment nécessaire, c’est de mettre un terme à la cause profonde de cette tragédie, à savoir la dictature oppressive de Nicolás Maduro, qui génère chaque jour une diaspora croissante et une aggravation du tissu social vénézuélien’’, a-t-il ajouté.

Le Président colombien a également salué l’annonce de l’envoi par le Parlement européen d’observateurs aux processus électoraux qui se dérouleront en Colombie en mars (élections législatives) et en mai-juin (élections présidentielles).