Sahel: le brigadier Martin tombé au combat

À l’horizon de l’année 2023, l’armée française réduira considérablement ses effectifs sur le théâtre de l’Afrique de l’Ouest. Le brigadier Alexandre Martin est le 58e soldat d’une longue liste tombé au combat. Ses frères d’armes, valeureux combattants d’une génération française engagée contre le terrorisme islamique poursuivent leur mission au Sahel.

Il avait 24 ans. Il s’appelait Alexandre Martin. Ce jeune soldat français est tombé au combat, au Mali, le 22 janvier. Loin de chez lui, en Afrique, cet artilleur stationné à Gao, avec le 54e régiment d’artillerie de Hyères, combattait aux avant-postes contre le terrorisme islamiste. Les djihadistes ont visé avec leur attaque, la plus importante base de l’armée française au Sahel.

«C’était un héros », a rendu hommage ce mardi 25 janvier sur RTL la mère d’Alexandre Martin, le soldat français de 24 ans mort le 22 janvier au Mali, dans le cadre de l’opération Barkhane. Le jeune brigadier, natif de Rouen, a été tué par un tir d’obus de mortier dans le camp français de Gao.
Il a fait ce métier par passion, l’armée c’était sa vie », a rapporté sa mère, retraçant sa carrière. Alexandre Martin a commencé sa carrière militaire à l’âge de 17 ans, « après avoir été jeune sapeur-pompier pendant une année tous les week-ends ».

«Je savais que c’était dangereux mais quelque part, je ne peux pas interdire la vie et son choix de vie », a-t-elle ajouté.