PE: Macron un acte de campagne

Strasbourg 20.01.2020 Emmanuel Macron a affiché sa vision de l’Union européenne lors d’un discours d’une trentaine de minutes le 19 janvier. Son entourage assure que cette séquence n’est pas un acte de campagne, ce que lui reprochent ses adversaires politiques.

Pour rappel, le chef de l’Etat avait déjà présenté, lors d’une conférence de presse début décembre, ses priorités pour la présidence française du Conseil de l’Union européenne qui a démarré le 1er janvier.

En Le président français a d’abord appelé les Européens à « l’audace » pour que l’Union européenne (UE) s’affirme comme « une puissance d’avenir » et « souveraine » afin de « ne pas dépendre des autres puissances » mondiales. Illustration de cette ambition : M. Macron a souhaité que l’Europe construise « un nouvel ordre de sécurité » avec l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN) face à la Russie et plaidé pour « un dialogue franc et exigeant » avec Moscou.protestation, les journalistes européens ont quitté la salle avant que cela ne débute.

Le président français a d’abord appelé les Européens à « l’audace » pour que l’Union européenne (UE) s’affirme comme « une puissance d’avenir » et « souveraine » afin de « ne pas dépendre des autres puissances » mondiales. Illustration de cette ambition : M. Macron a souhaité que l’Europe construise « un nouvel ordre de sécurité » avec l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN) face à la Russie et plaidé pour « un dialogue franc et exigeant » avec Moscou.

« Ces prochaines semaines doivent nous conduire à faire aboutir une proposition européenne bâtissant un nouvel ordre de sécurité et de stabilité. Nous devons le construire entre Européens, puis le partager avec nos alliés dans le cadre de l’OTAN, puis ensuite le proposer à la négociation à la Russie », a-t-il déclaré à ce sujet.

La conférence de presse qui devait avoir lieu après a été transformée en déclaration, sans questions.