John F.Kennedy fille l’ambassadrice en Australie

Le président américain Joe Biden a choisi Caroline Kennedy, dernier enfant encore en vie du président assassiné John F. Kennedy, comme ambassadrice des Etats-Unis en Australie, a annoncé la Maison Blanche dans un communiqué mercredi, le 15 décembre.

Cette ancienne ambassadrice américaine au Japon sous la présidence de Barack Obama doit encore voir sa nomination confirmée par le Sénat.

Longtemps pressentie, l’annonce intervient près d’un an après le début de la présidence de Joe Biden, alors que les sénateurs républicains retardent la plupart des confirmations aux postes diplomatiques clés.

A Canberra, elle aura pour tâche de renforcer le front commun entre les Etats-Unis et l’Australie sur fond de tensions avec la Chine dans l’Indo-Pacifique.

L’annonce en septembre de l’achat par l’Australie de sous-marins américains à propulsion nucléaire avait notamment provoqué l’ire de Pékin, qui y avait vu une décision « extrêmement irresponsable ».

L’envoyé spécial de Joe Biden pour la région indo-pacifique, Kurt Campbell, avait quant à lui accusé début décembre la Chine de « mettre l’Australie à genoux » avec un barrage de sanctions s’apparentant, selon lui, à une « guerre économique »
Agée de 64 ans, Caroline Kennedy est le seul enfant encore vivant de « JFK » et de Jackie Kennedy. En 1999, son frère John Kennedy Junior a perdu la vie lors du crash en mer du petit avion qu’il pilotait. Une mort tragique — comme tant de membres du clan –, au point de parler de malédiction des Kennedy.

L’ambassadrice apparaît dans une photo restée célèbre où, encore enfant, elle s’était cachée sous le mythique Resolute Desk à la Maison Blanche, lors de la présidence de son père.

Elle a résisté pendant plusieurs décennies aux appels au sein du parti démocrate qui voulait la voir se lancer en politique, préférant une vie tournée vers l’écriture — notamment sur les libertés civiques — et un emploi au très renommé Metropolitan Museum de New York.

Puis Caroline Kennedy est revenue sur le devant de la scène lors de la campagne présidentielle de 2008, comme fervent soutien du candidat Barack Obama, décrivant ce dernier comme une personne inspirante qui lui rappelait son père.

Elle s’était souvent rendue dans le nord-est du Japon, dévasté par le tremblement de terre et le tsunami de mars 2011, avant d’y officier entre 2013 et 2017.

Après son poste à Tokyo, Caroline Kennedy avait rejoint le conseil d’administration du géant de l’aéronautique Boeing.