BELGIQUE: pass sanitaire COVID Safe

Bruxelles 01.11.2021 À dégainer pour manger au restaurant, boire un verre dans un café ou se muscler dans une salle de sport, le Covid Safe Ticket (CST) devient lundi le 1 novembre un sésame indispensable à quiconque souhaite profiter de ces activités quotidiennes. Déjà d’application à Bruxelles depuis le 15 octobre, son usage est étendu à la Flandre et la Wallonie.

Ce pass sanitaire, à télécharger via l’application Covid Safe, atteste d’une vaccination complète, d’une guérison ou d’un dépistage négatif au coronavirus. Sans ce code QR, il n’est plus possible de fréquenter les établissements horeca et de fitness de Belgique. Le personnel doit, lui, remettre le masque dans tout le pays depuis vendredi le 29 octobre.

Le CST doit aussi être brandi pour assister à des événements organisés à l’intérieur à partir de 200 personnes et à l’extérieur à partir de 400 personnes. Avec ce pass, le masque peut tomber. Auparavant, les seuils étaient fixés à 500 individus pour les événements intérieurs et 750 pour ceux à l’extérieur.

Cette règle fédérale peut toutefois être renforcée par les Régions, ce qui est déjà le cas à Bruxelles et l’est à partir de ce lundi en Wallonie le 1 novembre. Ainsi, dans ces deux Régions, le pass sanitaire vaut dès qu’un événement réunit 50 personnes à l’intérieur et 200 à l’extérieur.

Le gouvernement wallon a également décidé d’étendre le recours au CST à l’intérieur des centres sportifs ainsi que lors des foires commerciales et congrès si elles rassemblent plus de 50 personnes en intérieur et 200 en extérieur. Le code QR est aussi obligatoire pour les salles de fêtes et spectacles tout comme pour les visiteurs des hôpitaux et des maisons de repos.

En Flandre, les établissements de santé pourront aussi exiger le CST aux visiteurs dès ce lundi, le 1 novembre, à partir de l’âge de 12 ans et deux mois, étant donné qu’avant son 12e anniversaire, un enfant n’a pas la possibilité de se faire vacciner.

Le certificat reste obligatoire pour tous ceux et celles qui veulent montrer leurs plus beaux pas de danse dans les discothèques et les dancings.

Depuis vendredi, le 29 octobre, le CST est également exigé par les cinémas, la Fédération belge du cinéma ayant décidé d’uniformiser la règle à tout le pays. Selon les règles régionales, il n’aurait en effet dû être imposé qu’en Wallonie et à Bruxelles dès que la salle comprend 50 personnes.

Par contre, prendre les transports publics, aller à l’école ou se rendre au travail, fréquenter les magasins, centres commerciaux et services publics ne nécessite pas de CST, les manifestations autorisées par les autorités locales non plus.

Le Covid Safe Ticket atteste d’une vaccination complète (depuis au moins deux semaines), d’un test PCR négatif de moins de 48 heures ou d’un test antigénique négatif réalisé dans les dernières 24 heures, ou d’un rétablissement du Covid-19 depuis 180 jours maximum. Il est demandé à partir de l’âge de 16 ans et dès 12 ans en Wallonie et à Bruxelles pour assister aux événements de masse ou rendre visite à des personnes vulnérables résidant en établissement de soins.

En place depuis le 15 octobre à Bruxelles, l’utilisation du CST y est désormais contrôlée et sanctionnée d’amendes allant de 50 à 500 euros pour les visiteurs et de 50 à 2.500 euros pour les organisateurs ou propriétaires. Ces derniers s’exposent également à des sanctions administratives.