Marche de soutien à la police

La présence de M. Darmanin à la manifestation des forces de l’ordre, mercredi 19 mai, au milieu de cadres du Parti socialiste (PS), de ceux de LR et, surtout, du Rassemblement national (RN), que « chasse » Eric Dupond-Moretti en campagne pour les élections régionales, a pu heurter le garde des sceaux. Et que dire du slogan : « Le problème de la police, c’est la justice ! », scandé par les syndicats de policiers ?

Ils s’étaient donné rendez-vous à la brasserie Le Bourbon, vers 12h45, à quelques pas de l’Assemblée nationale. Alors qu’un ciel changeant menaçait Paris, Eric Zemmour, Philippe de Villiers et Jean Messiha se sont retrouvés comme prévu, ce mercredi 19 mai, afin se rendre ensemble à la marche de soutien à la police, avec comme mot d’ordre : «ceux qui s’en prennent à la police, s’en prennent à l’Etat et donc à la France».

Pour Eric Zemmour, présent chaque soir dans des centaines de milliers de foyers grâce à CNews, c’était une première. Jamais l’éditorialiste du Figaro ne s’était rendu dans une manifestation publique avec une telle escorte. La veille, dans la soirée, il avait annoncé sa venue sous la forme d’un tweet indiquant simplement qu’il «y serait».

Outre Philippe de Villiers, avec qui il avait débattu quelques semaines plus tôt dans l’émission Face à l’info, et le chroniqueur Jean Messiha, également présent sur CNews, Zemmour était entouré de plusieurs militants du mouvement Génération Z, mobilisé depuis plusieurs mois pour faire émerger sa candidature à la prochaine élection présidentielle.

De son hypothétique ambition, Éric Zemmour n’a pourtant point parlé, laissant toujours planer le doute. Mais cette première apparition publique, tout comme ses prises de paroles régulières sur les réseaux sociaux, présagent un potentiel basculement dans la politique.

La gauche et les écologistes sont nettement divisés sur la participation à la manifestation des policiers, mercredi 19 mai en milieu de journée, à proximité de l’Assemblée nationale. Un rassemblement de protestation sur les conditions de travail au sein de la police mais aussi un hommage au policier Éric Masson, tué il y a deux semaines à Avignon. Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a prévu de faire une apparition à cette manifestation pour «saluer» ses troupes. Alors que de nombreux élus du RN seront aussi sur place, les organisations syndicales ont dénoncé par avance toute tentative de « récupération » et souligné que les politiques n’auront aucun accès à la tribune.