Evêques contre l’interdiction de la messe

Le président de la Conférence des évêques de France (CEF), Mgr Eric de Moulins-Beaufort, a annoncé lundi, le 2 novembre, son intention de déposer un recours auprès du Conseil d’Etat contestant la décision du gouvernement d’interdire la célébration de la messe après les fêtes de la Toussaint pour cause de coronavirus.

Dans un communiqué diffusé par la CEF, l’archevêque de Reims estime que cette décision “porte atteinte à la liberté de culte qui est l’une des libertés fondamentales” en France.

“Monseigneur Éric de Moulins-Beaufort, après consultation de tous les évêques de France réunis en Assemblée plénière ce lundi 2 novembre, estime hors de proportion l’interdiction de célébrer la messe et d’autres sacrements en communauté. Pour les fidèles, ces célébrations sont vitales parce qu’elles sont une rencontre avec le Seigneur et avec leurs frères”, dit le communiqué.

“Les fidèles catholiques restent totalement mobilisés contre l’épidémie et respectent l’ensemble des consignes sanitaires qui pèsent sur le pays depuis le début”, ajoute-t-il.

L’article 47 du décret sur l’état d’urgence sanitaire publié le 29 octobre au Journal officiel précise que les établissements de culte (…) sont autorisés à rester ouverts” mais que “tout rassemblement ou réunion en leur sein est interdit à l’exception des cérémonies funéraires dans la limite de 30 personnes”.