Macron vs. L’islam radical

Le gouvernement saoudien a condamné la diffusion de dessins caricaturant le prophète Mahomet tout en réitérant son refus de voir l’Islam associé au terrorisme.

Ce communiqué n’évoque pas les appels au boycott lancés contre les produits français dans plusieurs pays majoritairement musulmans.

Lors d’un hommage national rendu à l’enseignant la semaine dernière à la Sorbonne, Emmanuel Macron a déclaré que la France ne renoncerait pas aux caricatures, y compris celles de Mahomet, déclenchant la colère d’une partie du monde musulman.