Haut-Karabach: les forces russes improbable

Des forces de maintien de la paix russes bientôt envoyées au Haut-Karabakh? Dans une interview à RBC, Dmitri Peskov précise que le Kremlin n’entreprendra cette mesure qu’avec le consentement de l’Azerbaïdjan et de l’Arménie.

https://twitter.com/letemps/status/1312695591185465345?s=21

Dans un entretien au média russe RBC, le porte-parole de Vladimir Poutine évoqué la question de l’envoi de forces de maintien de la paix russes dans la république autoproclamée du Haut-Karabakh. Selon Dmitri Peskov, le Kremlin n’entreprendra cette mesure qu’avec le consentement de l’Azerbaïdjan et de l’Arménie.

Auparavant, le Premier ministre arménien Nikol Pachinian avait déclaré que la question de la présence de forces de maintien de la paix russes dans le Haut-Karabakh pouvait être examinée dans le cadre du groupe de Minsk de l’OSCE qui mène depuis 1992 des négociations visant un règlement pacifique du conflit.

«Les forces de maintien de la paix ne peuvent intervenir qu’avec le consentement des deux parties», a souligné Dmitri Peskov.

https://twitter.com/farmanyansam/status/1312677608937664512?s=21

Depuis le 27 septembre, le Haut-Karabakh est en proie à de nouveaux affrontements entre les armées arménienne et azerbaïdjanaise. Les pays se sont mutuellement accusés d’attaques. La loi martiale a été décrétée en Arménie et dans plusieurs régions de l’Azerbaïdjan. Plusieurs villes ont été visées par des attaques à la roquette. Les parties en conflit font état de centaines de victimes.