ONU: la crise diplomatique sur l’Iran

Une résolution américaine ayant pour objectif de prolonger l’embargo sur les ventes d’armes en Iran a été rejetée, vendredi, le 14 août par le Conseil de sécurité des Nations unies. Les États-Unis ont dénoncé un vote « inexcusable », avant d’annoncer vouloir déclencher un retour imminent au régime de sanctions internationales contre la République islamique.

La France est disposée à prendre part à la réunion que propose la Russie sur l’embargo sur les ventes d’armes à l’Iran, a annoncé vendredi, le 14 août, l’Elysée.

Vladimir Poutine a proposé que les cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies discutent en visioconférence de l’embargo sur les ventes d’armes conventionnelles à l’Iran, qui expire cet automne mais que les Etats-Unis veulent prolonger sans limitation dans le temps.

“Nous confirmons notre disponibilité de principe”, a-t-on dit à l’Elysée. “Nous avons déjà par le passé déployé des initiatives dans le même esprit”, ajoute-t-on.

Seuls deux des 15 membres du Conseil ont voté pour la résolution, mettant en exergue les divisions entre Washington et ses alliés européens depuis que le président Trump s’est retiré unilatéralement de l’accord sur le nucléaire iranien en mai 2018.

« Les Etats-Unis ont échoué dans cette conspiration, humiliés », a déclaré M.Rohani lors d’une conférence de presse retransmise à la télévision. « A mon avis, ce jour restera dans l’histoire de notre pays et dans l’histoire de la lutte contre l’arrogance mondiale. »

Téhéran a raillé Washington pour son incapacité à obtenir plus qu’une seule voix de soutien, celle de la République dominicaine. Les alliés européens de Washington se sont tous abstenus.

Conséquence de ce vote, les Etats-Unis vont probablement essayer d’imposer unilatéralement un retour des sanctions de l’ONU, ce qui risque de plonger le Conseil dans l’une des pires crises diplomatiques de son histoire, avertissent des experts.

Au lieu de s’opposer à la vente d’armes, le Conseil de sécurité encourage l’Iran »

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a vivement critiqué le 15 aout le rejet de la résolution américaine appelant à prolonger l’embargo sur les ventes d’armes contre l’Iran, qualifiant cette décision de « scandaleuse ».