Pandémie vide les sites touristiques

Du Champ-de-Mars à la butte Montmartre, la crise du coronavirus a vidé des lieux généralement envahis par les quelque 50 millions de touristes qui visitent chaque année la capitale française, aujourd’hui rendue aux Parisiens.

En attendant la réouverture de la Tour Eiffel, le 25 juin, et celle du musée du Louvre, le 6 juillet, les 2,1 millions d’habitants confinés pendant deux mois profitent d’une ville différente, où la vie reprend avec la réouverture des terrasses de café.

Les frontières intérieures de l’Europe doivent rouvrir le 15 juin, à quelques exceptions près. Jean-Baptiste Lemoyne évoque une « grande convergence autour de cette date ». Les trois quarts des Etats membres ont choisi la mi-juin, précise-t-il.

L’Espagne, pour sa part, gardera ses frontières fermées jusqu’au 1er juillet. La France maintient d’ailleurs des restrictions de circulation à sa frontière avec l’Espagne jusqu’au 21 juin, en réciprocité de mesures imposées par Madrid, a annoncé le ministère français de l’Intérieur à l’AFP. Le Royaume-Uni choisit lui aussi la prudence.

Depuis le 8 juin, toute personne arrivant au Royaume-Uni de l’étranger doit observer une quarantaine de 14 jours.