Notre-Dame: la reprise du chantier

La phase de préparation à la reprise du chantier de reconstruction de la cathédrale Notre-Dame de Paris, ravagée par un incendie en avril 2019, a démarré le 27 avril avec de nouvelles règles sanitaires pour les architectes et les ouvriers.

Déjà suspendus l’an dernier en raison d’un risque de contamination liée aux particule de plomb, les travaux de consolidation et de sécurisation de l’édifice gothique ont été une nouvelle fois interrompus mi-mars à cause de la pandémie de coronavirus.

Il faut réaménager ce que nous appelons la base de vie” pour prendre en compte les nouvelles normes sanitaires et éviter la propagation du virus, a expliqué Mgr Patrick Chauvet le recteur de la cathédrale.

Des aménagements sont notamment prévus concernant l’accès aux vestiaires, aux douches ou encore aux postes de travail. Des chambres d’hôtel ont par ailleurs été réservées près de la cathédrale pour les ouvriers n’habitant pas à Paris.

Concernant la reprise des travaux à proprement parler, l’objectif principal reste le démontage de l’échafaudage. “Quand il sera enlevé, on pourra dire que toute la phase de sécurisation sera terminée”, a estimé le recteur.

L’incendie le 15 avril 2019 de la cathédrale, qui avait notamment provoqué l’effondrement de la flèche érigée par Eugène Viollet-le-Duc au XIXe siècle, avait engendré un afflux de plusieurs centaines de millions d’euros de promesses de dons pour sa reconstruction.

Face à la vague d’émotion soulevée en France comme à l’étranger, Emmanuel Macron avait fixé comme objectif une reconstruction de l’édifice en cinq ans et une finalisation en 2024, un objectif réaffirmé le 15 avril dernier par le chef de l’Etat français.