COVID19: chiens-détecteurs de coronavirus

La sortie du confinement pose encore beaucoup de questions, comme celle de tester des millions d’habitants des villes pour éviter que l’épidémie ne redémarre.
Des chiens renifleurs de coronavrius : ça ressemble à un canular mais c’est très sérieux, c’est même ce que tentent de faire des chercheurs en Angleterre avec un partenariat entre l’université de Durham, la London School of Hygiene and Tropical médecine et l’association Médical Detection Dogs.

Pendant six semaines, ils vont dresser des chiens à reconnaître les odeurs de patients atteints par le Covid-19 à différents stades de leurs symptômes.

Un pré-diagnostic rapide dans les aéroports

Pourquoi parier sur cette technique avec un animal? Parce que les Anglais ont le même problème que les Francais, ils se demandent comment tester massivement leurs habitants à la sortie du confinement. Ils ne peuvent pratiquer, pour l’instant, que 10 000 tests par jour. Les chercheurs de l’université de Durham, comme Steve Lindsay, estiment que ces chiens renifleurs de Covid-19 pourraient être très utiles pour un pré diagnostic rapide dans les aéroports ou les gares par exemple, pour cibler les personnes à tester en priorité voire à mettre en quarantaine afin d’éviter une résurgence du virus.

Un flair entre 10 000 et un million de fois plus fin que l’odorat humain

Les chiens peuvent sentir une très large palette d’odeurs. Ils l’ont déjà prouvé pour d’autres maladies comme la malaria, Alzheimer, Parkinson ou le cancer. En France, l’Institut Curie a lancé l’expérience Kdog avec des chiens entraînés à renifler des lingettes portées toute une nuit par 450 patientes afin de diagnostiquer si elles ont un cancer du sein ou pas. Les premiers résultats sont très encourageants avec 90% de réussite. Les chercheurs estiment même que les chiens pourraient repérer les signaux olfactifs d’une tumeur avant qu’elle ne se voit à la mammographie.

Alors pourquoi pas pour le Covid-19 ? Un chien et son maître français ont rejoint l’expérimentation britannique cette semaine. Décidément, le chien défend bien le titre de « meilleur ami de l’Homme ».