COVID19: l’épidémie poursuit sa progression

En Europe, où plus de 20.000 cas sont déjà signalés, l’épidémie poursuit sa progression inexorable, bouleversant la vie quotidienne des populations, de la limitation de déplacements aux fermetures de frontières.

L’Italie a enregistré 250 nouveaux décès liés au coronavirus en 24 heures, un nouveau record, ce qui fait grimper le nombre des morts à 1.266, selon un bilan publié vendredi par la Protection civile.

L’Italie, le pays le plus touché du monde après la Chine, voit aussi le nombre des personnes contaminées faire un bond sur son territoire : il passe de 15.113 à 17.660, dont 1.328 en soins intensifs.

Le nombre de décès dus au coronavirus aux Pays-Bas a doublé, passant de cinq à dix, a indiqué vendredi l’Institut royal pour la Santé et l’Environnement (RVIM). Depuis jeudi, 190 cas supplémentaires ont été testés positifs au nouveau virus, portant ainsi le nombre de personnes infectées à 804 depuis le début de la pandémie.

L’Espagne a enregistré 120 morts et plus de 4.200 cas de contamination par le nouveau coronavirus, ont annoncé vendredi les services de santé du gouvernement.

Le chef du gouvernement Pedro Sanchez devait donner en début d’après-midi une conférence de presse après la publication de ces chiffres qui marquent un nouveau bond dans la propagation de l’épidémie. La veille au soir, le bilan était de 84 morts et 3.004 cas.

La France, par la voix de son président Emmanuel Macron, a rejoint dans la soirée la liste des pays dont les écoles, crèches et universités vont fermer. Le chef de l’Etat de l’un des pays les plus touchés d’Europe par la pandémie a demandé aux séniors de plus de 70 ans de rester chez eux, sans toutefois décider le report du premier tour des élections municipales, prévu dimanche. De probables fermetures de frontières seront probablement nécessaires dans les jours ou les semaines à venir, « mais il faudra les prendre à l’échelle européenne », a annoncé M. Macron, qui a assuré que l’UE devra réagir « fort et vite » pour surmonter la crise économique mondiale provoquée par la pandémie.

Le Premier ministre français Édouard Philippe a annoncé vendredi que le gouvernement abaissait à 100 personnes la taille limite des rassemblements en France, au lieu de mille précédemment, pour « freiner » la progression du coronavirus. « Nous allons faire passer cette limite aux rassemblements de 100 personnes.