Gare de Lyon: l’émeute urbaine

Des incidents émaillés de feux de véhicules ont éclaté le 28 février en fin de journée à Paris en marge d’une manifestation interdite d’opposants au concert de la star congolaise Fally Ipupa à Bercy, conduisant à l’évacuation partielle de la Gare de Lyon, a-t-on appris de sources concordantes.

Une grande fumée noire tapissait vers 18 heures le ciel dans l’est parisien, notamment au-dessus de la gare de Lyon où se concentraient une grosse centaine d’opposants politiques congolais ayant bravé l’interdiction de manifester.

Des feux de scooters et de poubelles, repérés sous un pont, ont notamment été à l’origine de l’épaisse fumée noire. La partie souterraine de la gare – donc le métro- a elle été évacuée par mesure de précaution, dans une forte odeur de brûlé. L’incendie a été circonscrit vers 18h30, selon la préfecture de police.

Ces heurts, on les doit aux tensions politiques qui déchirent la République démocrate du Congo. L’artiste Fally Ipupa (42), qui doit donner un concert ce soir dans l’ancien palais omnisports de Bercy, est un soutien assumé du régime en place.

Avec 1,4 million d’abonnés sur YouTube, Fally Ipupa est une star non seulement en RDC mais au-delà des frontières. Il doit se produire ce vendredi à l’AccorHotels Arena pour un concert qui affichait complet.

A 21 heures, 46 personnes avaient été arrêtées et au moins 54 autres verbalisées, selon la préfecture, qui a dénoncé le « comportement scandaleux » de certains manifestants qui ont entravé l’action des pompiers. Le « meneur des incendiaires » fait partie des personnes interpellées, a précisé une source policière.