Harpon: « comment tuer les infidèles? »

Mickaël Harpon, qui a tué quatre de ses collègues de la Préfecture de police de Paris en octobre dernier avant d’être abattu, avait effectué une recherche sur internet pour savoir “comment tuer les infidèles” peu avant son passage à l’acte, a-t-on appris  le 26 février de source judiciaire.

L’analyse toujours en cours des données du téléphone portable personnel de l’informaticien de 45 ans, converti à l’Islam depuis une dizaine années, renforce la piste d’une “attaque terroriste”, a ajouté la source, confirmant une information du journal Le Parisien.

Le Parquet national antiterroriste (PNAT) s’est saisi de l’enquête peu après les faits, mais l’analyse du matériel informatique professionnel de Mickaël Harpon n’avait pas permis jusqu’à présent d’accréditer la thèse d’un attentat, selon des sources judiciaires.

L’hypothèse d’un “délire mystique” d’un homme réputé fragile sur le plan psychologique était dès lors privilégiée. L’agent d’origine martiniquaise, qui souffrait de surdité, s’était plaint à plusieurs reprises par le passé d’être discriminé en raison de son handicap.

Les données contenues dans le téléphone personnel de Mickaël Harpon, dont les experts ont eu le plus grand mal à percer les codes, pourraient changer le cours de l’enquête.