Incident djihadiste à Metz

Un homme radicalisé (fiché S) qui brandissait un couteau dans une rue de la ville de Metz a été blessé par des policiers auxquels il a crié « Allah Akbar », a-t-on appris de sources concordantes.

Une enquête pour « tentative d’homicide sur agents de la force publique » a été ouverte, toujours selon le procureur. Cet incident survient deux jours après une attaque à Villejuif, en région parisienne: un homme de 22 ans, converti à l’islam et atteint de troubles psychiatriques, a tué un homme et blessé deux femmes à l’arme blanche dans cette ville, aux cris de « Allah Akbar », avant d’être abattu par la police.

Le parquet national antiterroriste français s’est saisi de l’enquête.

L’homme à Metz a crié « Allah Akbar » aux policiers venu l’interpeller, a-t-il ajouté, précisant que le parquet « a pris attache avec le parquet antiterroriste à Paris pour évaluation de l’affaire ». L’homme « a été placé en garde à vue en milieu hospitalier », a poursuivi le procureur. Aucune autre personne n’a été blessée dans l’incident.