Des tensions dans plusieurs villes

Des dizaines de milliers de personnes manifestaient dans plusieurs villes de France au premier jour d’une vaste mobilisation contre le projet gouvernemental de réforme des retraites marquée par des grèves importantes dans les transports et l’Education nationale.

https://twitter.com/lemondefr/status/1202575724470841345?s=21

A Paris, où la manifestation a débuté vers 14h00, la préfecture de police a annoncé avoir procédé avant le rassemblement à près de 6.500 contrôles et 65 interpellations. 

Le gouvernement prend très au sérieux le risque de violences, avec la mobilisation probable de “gilets jaunes radicaux” et de “black blocs”, notamment à Paris.

Entre 25.000 et 150.000 manifestants à Marseille, selon la préfecture ou les organisateurs, de 19.000 (préfecture) à 25.000 (syndicats) à Nantes, 13.000 à 15.000 à Nantes, 10.000 à Orléans avec la présence remarquée de pompiers et de policiers… : les premiers cortèges ont donné le ton du nouvel acte social du quinquennat après les “Gilets jaunes” dont l’exécutif redoute qu’il n’égale la lame de fond de 1995. 

Des incidents ont marqué le rassemblement de Nantes où la police a fait usage de gaz lacrymogènes à la suite de “tirs tendus de feux d’artifice sur les policiers de la BAC” et de “la présence d’un groupe de black blocks”, selon des sources policières. Des tensions étaient également signalées à Bordeaux et à Rennes.