EI revendique l’accident au Mali

La branche ouest-africaine du groupe Etat islamique (EI), l’Etat islamique-Province d’Afrique de l’Ouest (ISWAP), affirme avoir provoqué l’accident qui a coûté la vie il y a trois jours à 13 soldats de l’opération Barkhane au Mali. 

Cette revendication, rapportée par SITE Intel Group – un organisme américain qui suit l’activité de l’extrémisme islamiste – n’est étayée d’aucun élément de preuve.

 Le groupe ISWAP déclare que les deux hélicoptères impliqués dans la collision mortelle se sont percutés alors que l’un d’eux était pris sous le feu de ses combattants. Les 13 soldats à bord des deux appareils n’ont pas survécu. 

https://twitter.com/le_parisien/status/1199337967283658754?s=21

La France a annoncé la mort de 13 de ses soldats dans une collision “vraisemblablement accidentelle” entre un hélicoptère de combat Tigre et un hélicoptère de transport Cougar, qui étaient en appui, par nuit noire et à basse altitude, de commandos au sol traquant des combattants djihadistes armés.