Violence domestique à Genève

La violence domestique semble battre des records à Genève. Selon les derniers chiffres
de l’observatoire chargé d’analyser le phénomène au niveau cantonal, les infractions pénales commises dans la sphère privée ont augmenté de 31% en 2018.

Celles-ci représentent désormais la moitié de l’ensemble des 4002 actes de violence enregistrés durant l’année par la police. Cette présence massive peut s’expliquer par une recrudescence de cas, une tendance à dénoncer davantage ou encore par la détection plus fine d’agents mieux formés. Cette dernière hypothèse est celle que privilégie le rapport en question.